All Posts By

Mali

Envie de..., Islande, mon amour, Randonnées ?, Road-trip ?

Les merveilles de l’Islande en hiver

L’Islande en hiver, c’est une envie qui me trotte dans la tête depuis un moment déjà. Quand je pense aux paysages d’hiver de l’Islande, je m’imaginais en effet de la neige, de la froideur, de la grandeur… Et comme j’avais envie de vous faire rêver avec moi, j’ai demandé à 6 blogueurs de me parler de leur vision d’un voyage en Islande en hiver.

Conseils pratiques pour voyager en Islande en hiver

Comment photographier l’Islande en hiver ?

Par Voyage Way

Mon voyage en Islande remonte à novembre 2016. Pour être précis, je suis allé en Islande au milieu du mois de novembre. On peut donc considérer que c’est la fin de l’automne, début de l’hiver.
Pour ce road trip en Islande, la météo n’était pas idéale : beaucoup de pluie, ciel couvert et un vent à décorner les boeufs. J’ai quand même eu la chance d’avoir une grosse journée plutôt ensoleillée ! Néanmoins, voyager en Islande en hiver a plusieurs avantages. Au delà de la faible fréquentation touristiques et des prix moins élevés qu’en haute saison, l’avantage majeur de cette saison porte sur la photographie !

Voyager en hiver en Islande offre 2 avantages pour les amateurs de photographies :
  • une belle lumière toute la journée, lorsque le ciel est dégagé
  • la possibilité de voir des aurores boréales lors de son voyage en Islande (et les photographier !)

Photos par Voyage Way

Lors de mon voyage en novembre, le soleil se levait vers 9h30 pour se coucher peu après 16 heures. Les journées sont courtes, certes. Néanmoins, le soleil ne monte pas très haut, même en plein milieu de journée. La lumière est donc propice aux photos, et ce toute la journée. Encore faut-il que le ciel soit dégagé ! Mais cela reste vrai toute l’année en Islande 🙂

Enfin, si vous comptez voyager en Islande entre septembre/octobre et mars/avril, je vous invite à lire mon billet dédié aux aurores boréales en Islande. J’y partage de nombreux conseils pour observer des aurores boréales et les photographier !

Quelques conseils photos pour un hiver en Islande :

  • aurore boréale : un trépied est indispensable pour photographier les aurores boréales. Muni d’un trépied, je vous conseille d’utiliser l’ouverture la plus importante de votre objectif (j’utilise l’ouverture f/2.8 sur mon objectif 11-16mm) et de monter à 1000 ou 1600 ISO pour une pose longue de 15 secondes par exemple
  • photographie à Diamond Beach : pour réussir de belles photos avec une mer lisse, il faut un temps de pose long. Un trépied est donc là aussi indispensable. Si vous avez un filtre ND, il peut s’avérer utile ! Un temps de pose de 3 ou 4 secondes suffit largement

Photos par Voyage Way

La météo en hiver en Islande : des sueurs froides pas forcément justifiées

Par Les Voyages de Morgan 

Le voyageur apprend vite, en Islande, qu’il convient de s’équiper pour les quatre saisons, même en plein été. L’imprévisibilité est la règle. Le mauvais temps, un risque quotidien. De quoi doucher toute envie d’y revenir en hiver. Pourtant, contrairement à une idée reçue, les hivers islandais ne sont pas aussi rigoureux que ceux du Canada, de la Norvège ou du nord des Etats-Unis. A Reykjavík et sur la côte, la température moyenne en janvier tourne autour de 0°, grâce à l’influence du Gulf Stream. Le thermomètre descend lorsqu’on s’enfonce dans les terres – j’ai connu une journée à -16°C à Thingvellir – mais sans atteindre des tréfonds sibériens. L’Islande en hiver est donc une destination parfaite pour découvrir des paysages enneigés dignes du Groenland, sans avoir à affronter un mercure à -40°C !

Photos par Les Voyages de Morgan

Bonne nouvelle pour les routards : la météo hivernale ne rend pas obligatoire la location d’un 4×4. Rapidement déneigées, les routes principales de la côte sont praticables en simple voiture de location. Les temps de transport sont néanmoins allongés, prudence oblige, et le risque de voir une route bloquée à cause du mauvais temps est plus élevé : prévoyez d’être à Reykjavik la veille de votre départ en avion pour éviter les mauvaises surprises. Plus que les températures ou la neige, le vent est le véritable ennemi et il est primordial de garder l’œil sur les panneaux lumineux qui signalent sa force. Kári, comme l’appellent les Islandais, provoque chaque année des sorties de route. Et nombreux sont les touristes qui, comme moi, voient leur portière emportée par une rafale. Moins grave, mais très onéreux.

Photo par Les Voyages de Morgan

Que voir et faire en Islande en hiver ?

Le trek du Landmannalaugar en hiver

Par Le Journal du Trek


Vue sur Landmannalaugar recouvert de neige et les sources d’eau chaude sur la gauche – Journal du Trek

C’est sans doute un des mots islandais le plus facile à prononcer et finalement plus pratique que “les bains chauds des gens du pays” sa signification toponymique. En été l’endroit, volcanique, coloré et sauvage est littéralement assiégé par les touristes. Le lieu n’est pas accessible en citadine, il faudra un 4×4 ou plus simplement acheter votre billet auprès de la compagnie des bus tous terrains qui font la navette depuis la route principale.


Sur la Landmannaleid, la route qui mène à Landmannalaugar. En hiver, on se fiche un peu de la piste, mais là on est tombé dessus. Journal du Trek

En hiver c’est une toute autre histoire, Landmannalaugar est simplement inaccessible sans un Big Wheels, ces énormes 4 roues motrices qu’on a tous vu sur place. Pour vous y rendre il faudra prendre contact avec une agence spécialisée, j’y suis allé avec Allibert Trekking, ou bien séduire un farouche islandais qui serait prêt à vous y emmener. Landmannalaugar en hiver c’est une expédition, naviguer dans 2 mètres de poudreuse, avancer au gps sur une piste ensevelie, avoir le matériel et de quoi survivre plusieurs jours en cas de tempête mais le privilège de profiter seul de ce superbe endroit. Les célèbres bains chauds sont toujours actifs comme les nombreux autres points chauds et fumerolles que l’on remarque à leur panache de fumée. La grande vallée est vierge de randonneurs et même de traces de passage s’il a neigé la veille. Encor mieux, si la chance est de votre côté comme ce fût le cas pour moi vous aurez peut-être la possibilité de profiter de l’incroyable spectacle des aurores boréales.


Une randonnée en raquettes, sensiblement physique contre le vent, dans la vallée de Landmannalaugar – Journal du Trek

Villes et villages d’Islande en hiver

Par Chouette World

Photo par Chouette World 

L’Islande en hiver, c’est la promesse d’un dépaysement absolu ! On pense tout de suite à ses grands espaces recouverts d’un épais manteau blanc, à ses glaciers, à ses cascades gelées… Coté nature, l’expérience est vraiment magique ! Mais côté ville et villages, l’Islande révèle aussi son lot de bonnes surprises en hiver ! Au milieu de ces grandes étendues blanches, se dressent quelques villages au charme fou comme Hellnar sur la péninsule de Snaefellsnes ou Vik sur la cote sud est. L’hiver les enveloppe d’une beauté particulière, un peu mystérieuse. Ici et là, on aperçoit quelques touches de bleu ou de rouge qui viennent sublimer ces paysages en noir et blanc.

Photos par Chouette World 

Et puis, il y a Reykjavík, évidemment ! J’ai adoré cette ville en hiver… Ses maisons colorées, son ambiance ! C’est une ville très animée où il y a plein de choses à voir et à faire ! J’ai particulièrement aimé partir à la chasse au street art dans ses petites rues, me balader le long du front de mer et m’émerveiller devant l’architecture de la célèbre Harpa, monter tout en haut de la Cathédrale Hallgrímskirkja et admirer la vue sur la ville et les alentours recouverts de neige… Pour se réchauffer rien de tel que de faire une pause dans l’un des nombreux cafés cosys du centre ! Et puis l’hiver permet aussi quelques expériences sympas comme marcher sur le lac Tjörnin, complètement gelé, ou plonger dans une piscine géothermique à 40° alors qu’il faut -10° dehors… sensations garanties !

Reykjavík en hiver

Par Awwwaych

Islande. Je ne connaissais pas ce pays nordique, mais pour moi ce mot avait déjà un côté magique. En février 2015, je n’avais pas encore atterri, l’avion survolait à peine le pays, que la magie c’était déjà confirmée.

L’Islande en hiver c’est un monde féérique, comme un univers parallèle où le monde tourne au ralenti. Une impression d’être seul au monde et que le temps s’est arrêté. Chaque jour je parcourais la route 1 sans croiser un chat. Cette bande de béton noir, qui fait le tour de l’île et qui contraste si bien avec la neige environnante.

Devant mes yeux, le vent qui balaie l’or blanc d’un côté à l’autre de la route a comme un effet hypnotisant. La magie de l’Islande en hiver c’est aussi des paysages d’une beauté intacte. Chaque jour, j’avais l’impression d’être face à un tableau.

Photo Awwway.ch

Opposés à tous ces paysages immaculés, il y a quand même des villes. Elles ne sont pas très grandes mais sont quand même présentes et se fondent à merveille dans le paysage.

La plus importante est la capitale : Reykjavík. Un petit joyau coloré où il fait bon se balader. Ici, un parfum de décontraction et de sérénité plane dans les rues. L’architecture est totalement fascinante et alterne entre béton, tôle, pierre ou encore verre. La Cathédrale Hallgrímskirkja est pour moi un des bâtiments les plus impressionnant de la ville. Posée sur un relief, elle domine Reykjavík et de son sommet offre une magnifique vue sur la ville, la baie et les montagnes.

Photos : Awwway.ch

Comment les Islandais vivent en hiver

Par Au Sud du Pole Nord

L’hiver en Islande n’est pas si froid qu’on pourrait le penser, notamment dans la capitale située au Sud Ouest du pays et qui bénéficie des courants chauds du Golf Stream. A Reykjavik, il fait entre -5 et 5 degrés en moyenne, rien à voir avec les températures des hivers canadiens ou même autrichiens. Non, le gros problème en Islande, c’est la luminosité. Au minimum, le soleil ne se lève que durant 4 heures, entre 11h20 et 15h30, à Reykjavik. Dans certaines vallées, le soleil ne dépasse pas des montagnes pendant quelques semaines… La ville d’Isafjorður, dans le nord, ne voit ainsi pas le soleil pendant 2 mois ! Mais la luminosité est quand même là, à condition que la météo le permette, et ça, c’est une autre histoire.

Photo par Au Sud du Pole Nord

L’hiver, tout le monde prend des vitamines, et notamment de l’huile de foie de morue au petit déjeuner. Pas terrible pour le goût, mais parfait pour l apport en vitamines D ! Pour les personnes qui travaillent en horaires de bureau, l’hiver islandais peut très vite devenir déprimant du fait du manque de luminosité. Certains utilisent la luminothérapie pour les problèmes de sommeil : une lampe de chevet qui fait lever de soleil, ultra efficace pour se réveiller en pleine forme, même quand il fait encore nuit noire dehors, et ce pour encore quelques heures… Dans l’ensemble, les Islandais dorment plus l’hiver. A la campagne c’est encore différent, la vie dans les fermes ralentit durant l’hiver, les journées se déroulent au rythme des animaux et de la météo.

Photo par Au Sud du Pole Nord

Niveau activités, les Islandais s’adaptent à la météo, et privilégient les repas de famille en intérieur et les soirées cosy. Non pas au coin du feu (il n’y a pas de cheminée en Islande), mais à tricoter des chaussettes ou des gros pulls en laine de mouton (islandais, bien sûr) devant un match de handball (un sport… d’intérieur !), tout en mangeant des cookies fait maison. Les intérieurs des maisons sont aménagés comme de véritables cocons. Côté architecture, les baies vitrées des maisons laissent passer le moindre petit rayon de soleil, et les grandes fenêtres sont décorées d’étoiles en papier suspendues avec des ampoules dedans, mais aussi de guirlandes lumineuses et de bougies, et ce bien avant les décorations de Noël. Mais les Islandais continuent à sortir de chez eux. Luge et ski bien sûr, mais les Islandais continuent aussi à monter à cheval durant les jours si courts et dans la neige. Les locaux ne délaissent pas non plus le rituel de la piscine, où tous les bains ou presque sont en extérieur, notamment les jacuzzis naturels. Même (et surtout) lorsqu’il neige, il est très agréable de se prélasser dans une eau à 40 degrés tout en regardant les aurores boréales danser ou les flocons tomber. Le plus drôle est de sortir du « hot pot » en maillot de bain au milieu de la neige : le corps a emmagasiné tellement de chaleur qu’on n’a absolument pas froid (testé et approuvé).

Voilà, cet article est maintenant terminé ! J’espère que cela vous aura plu et qu’il vous permettra de préparer votre voyage en Islande en hiver, j’ai en effet voulu à la fois regrouper des témoignages inspirations et des conseils pratiques. N’hésitez-pas à visiter les blogs des blogueurs qui ont participé à cet article pour en savoir encore plus sur le sujet, merci à eux de m’avoir fait autant rêver 😉

 

Envie d’en savoir plus sur l’Islande ? Découvrez mes bonnes adresses à Reykjavík,  mon cityguide sur Reykjavík  

et mon article sur 30 choses à faire lors d’un road-trip sur la Côte Sud de l’Islande.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Côte Sud, Envie de..., Islande, mon amour, Le Cercle d'Or, Randonnées ?, Road-trip ?, Visiter Reykjavík

Un road-trip sur la Côte Sud de l’Islande : attention les yeux !

Avant toute chose, notez-le : vous allez rater des choses à voir en Islande. Vous aurez beau avoir tout programmé, minuté, vous passerez à côté de beaux paysages. A cause d’une adresse mal notée, d’une erreur de nom, d’un chemin qui semble trop long, de la fatigue ou encore d’un imprévu.

A deux reprises, j’ai programmé notre road-trip sur la côte sud de l’Islande en 4 à 5 jours. J’avais noté beaucoup de choses la première fois. Encore plus la seconde fois. J’ai pu découvrir de nouveaux points à voir. Et j’en ai encore manqué. C’est comme ça, dans l’effervescence du moment, on doit parfois faire des choix ou on fait des erreurs… et ça donne juste encore plus envie de revenir.

Quoi qu’il en soit, pour en manquer le moins possible, encore faut-il connaître les incontournables à voir sur la Côte Sud de l’Islande. C’est pour ça que j’ai eu envie de vous faire une liste de 30 choses à voir sur la Côte Sud de l’Islande, à partir de tout ce que j’avais repéré, par localisation pour que ce soit plus simple. Pour que vous puissiez vraiment piocher parmi tous les lieux d’intérêts sur la Côte Sud de l’Islande pour faire votre programme et bien sûr, il y a mon avis personnel pour chaque point 😉

Si vous faites un road-trip de 3 jours en Islande

Si vous n’avez que trois jours en Islande, vous ne pourrez pas forcément trop vous éloigner de la capitale et il va être difficile d’aller jusqu’au Jokulsarlon. Cependant, vous verrez, il y a un paquet de choses à voir sur la Côte Sud de l’Islande en trois jours.

A voir aux alentours de Reykjavík

road trip péninsule reykjanes

  • La péninsule de reykjanes 

Lorsque vous arrivez en Islande, c’est la première chose que vous allez voir de l’Islande lors de votre road-trip : la Péninsule de Reykjanes.  Faut-il ou non visiter la Péninsule, qui est souvent sous-estimée ? Pour ma part, j’avais noté pas mal de choses à voir à la Péninsule de Reykjanes : le phare de Gardur, Hafnir, Grindavik … Je n’en ai finalement vu que la zone géothermique de Krysuvik et Seltun dont j’ai beaucoup aimé le côté sauvage et  Krisuvikberg (où j’ai cherché à voir en vain des macareux).

L’article à lire : Un road-trip sur la Péninsule de reykjanes

Faut-il aller au Blue Lagoon ?

C’est le lieu à voir de la Péninsule ! Pour moi, bien sûr, il y a mieux et moins touristique comme expérience à faire en Islande, mais c’est néanmoins une belle manière de commencer son voyage en Islande. J’aurais aimé vivre ça en hiver, pourquoi pas à la tombée de la nuit, je pense que ça peut avoir quelque chose de magique et de plus calme. En résumé, ça coûte cher, il y a du monde, mais le Blue Lagoon fait partie de ces incontournables en Islande que vous pourriez regretter d’avoir manqué (ça avait été le cas à mon premier voyage).

Durée : une demi-journée à un jour

  • Hveragerði et la « Vallée des Fumées » Reykjaðalur

Hot rivers in cold temperatures ☀️❄️

Une publication partagée par Martha Leplae-Arthur (@martha.leplae.arthur) le

Je regrette de ne pas avoir eu le temps de faire cette randonnée de 1h30 qui part des serres de Hveragerði et qui finit par une baignade dans l’un des fameux « hot pots » – sources chaudes naturelles – d’Islande. Attention, l’eau peut atteindre les 100 degrés donc ne vous baignez pas n’importe où et repérez plutôt où les gens se baignent.

Durée : une demi-journée

Que voir aux alentours du Cercle d’Or ?

  • Voir le Cercle d’Or 

Il a bien sûr le Cercle d’Or à voir lors de votre road-trip sur la Côte Sud en Islande avec le parc national de Thingvellir (première étape en arrivant de Reykjavík en général), la zone géothermique de Geysir et la cascade de Gullfoss.

L’article à lire : Que voir au Cercle d’Or ?

Durée : une demi-journée à un jour

  • Brúarfoss

Une cascade que je regrette d’avoir manqué ! Il faut faire un peu de recherches pour y arriver, mais la vue en vaut la peine avec une cascade aux eaux bleuâtres ! Malheureusement, il faut bien se repérer car elle n’est pas du tout signalée donc vous pouvez facilement la manquer, repérez-là bien entre autres grâce à cet itinéraire.

  • Kerið

Un cratère rempli par un lac turquoise, à voir au moins une fois même si l’entrée est payante et que je trouve qu’il perd un peu de son charme car très touristique. D’autant plus que ça fait un détour pour aller au Cercle d’or et qui fait perdre pas mal de temps je trouve.

  • Laugarvatn Fontana

3°C

Une publication partagée par Ger/ 17 summers/🌎🌞 (@charlotte_gs_) le

Une alternative plus authentique et moins touristique au Blue Lagoon, mais forcément un brin moins grandiose 😉

  •  Gljufurleitarfoss et Búðarhálsfoss

Gljúfurleitarfoss #Gljúfurleitarfoss #iceland

Une publication partagée par Umberto Carlo Corti 🇮🇹 (@cortiumberto) le

Deux belles cascades à voir à côté de Hella, si vous avez un peu de temps ! L’avantage, c’est qu’elles ne sont pas très connues (moi-même, je ne les connaissais pas avant de faire des recherches poussées), vous échapperez donc très probablement aux touristes. Pour vous y rendre, suivez ces instructions.

  • Haifoss et Gjain

Non loin, les deux cascades de Haifoss et Gjain sont des petites merveilles (que je n’ai pas non plus pu voir). En tout cas, si vous voulez faire un road-trip au Sud de l’Islande en dehors des sentiers battus, le coin est tout indiqué ! A lire ces deux articles pour l’itinéraire : ici et ici.

Que faire pour un itinéraire pour un road-trip de 3 jours en Islande ?

  1. La péninsule de Reykjanes
  2. Reykjavík
  3. Le Cercle d’Or et les cascades aux alentours
  4. Tenter la chasse aux aurores boréales en hiver en optant pour un hébergement en village

Itinéraire alternatif : 1 jour Reykjavík + Reykjanes, 1 jour péninsule de Snaefellsnes (qui vaut grave le coup), 1 jour Cercle d’Or

Pour un road-trip de 5 jours à une semaine en Islande

Pour un premier voyage en Islande, c’est généralement la durée choisie. C’est la durée que j’ai choisi lors de mes deux voyages, à un jour près.

Un road-trip jusque la Côte Sud Est de l’Islande

  • Seljalandsfoss

Ma cascade préférée en Islande ! C’est d’ailleurs la seule derrière laquelle on peut passer et elle vaut carrément le coup. Ne pas manquer la cascade cachée derrière les rochers en marchant côté gauche de la cascade.

L’article à lire : La cascade de Seljalandsfoss

  •  Landmannalaugar


Un des treks les plus connus d’Islande, que j’aimerais d’ailleurs faire un jour ! Attention, je vous le préconise davantage pour un road-trip de plus d’une semaine.

  • Seljavallalaug 

The beautiful #Seljavallalaug pool. Photo by @legendofmicah

Une publication partagée par Guide to Iceland (@guidetoiceland) le


Une piscine « secrète » en Islande à côté de Skogafoss, enfin pas si secrète que ça, mais il ne faut pas avoir peur de se salir pour y accéder. Et en plus, vous le verrez, le lieu peut sembler un peu vétuste car le bassin est ancien, mais l’authenticité est bien présente. L’itinéraire est ici.

  • Skogafoss

Une cascade à côté de laquelle j’ai campé car il y a un camping juste à son pied ! Au deuxième voyage, on avait aussi dormi dans une guesthouse à Skogafoss, et mangé à l’auberge de jeunesse. Bon à savoir : sur la droite, un chemin de randonnée permet de marcher juste au-dessus de la cascade, et également de randonner de cascade en cascade (mais l’itinéraire est d’une bonne journée, renseignez-vous avant).

  • Le champ de lave d’Eldhraun

Magnifiques à voir, bien qu’ils aient un peu trop gagné en popularité, ils font le charme de la côté et sont le reste des éruptions qui ont marqué le pays.

L’article à lire : la carte des lieux hantés en Islande

  • L’épave du DC3

A week ago there were no Sunday Blues #Iceland #DC3 #blackstonebeach

Une publication partagée par Jason Welsh (@jmbwelsh) le


Encore un lieu victime de son succès ! Pour y accéder, vous devrez vous garer et marcher dans le Sólheimasandur. Attention, je vous déconseille d’y aller la nuit tombant, un touriste s’y est fait renversé par une voiture l’an dernier car non visible. L’itinéraire est ici.

  • Kirkjubaerklautur & Systrafoss

Sur la route vers Jokulsarlon, vous trouverez Kirkjubaerklaustur et ses colonnes de basaltes enterrées et la double cascade de Systrafoss. On a un peu galéré pour trouver l’un et l’autre, les deux cascades sont planquées dans le village et les colonnes sont dans un grand champ sans beaucoup d’indication. Clairement, c’est le GPS qui nous a vraiment permis de les retrouver.

  • Fjaðrárgljúfur

Un magnifique canyon qu’on a cherché… en vain ! En fait, le canyon est facile à trouver en se repérant sur la carte, mais on a eu un peu peur en voyant l’état de la route qui montait car elle est vraiment accidentée. Si vous n’avez pas de 4×4, il y a quand même de sacrés cailloux même si ce n’est pas une F-road. Néanmoins, on aurait du insister un peu parce que du coup on a loupé ça…

  • Vik & Reynifsjara

Après l’effort, le réconfort, marcher dans le sable de Vik, salvateur pour nos pieds !

La fameuse plage de sable noir, ses macareux, sa vie sauvage, les colonnes de basalte… c’est splendide à voir, mais attention sur la plage car les vagues sont vraiment dangereuses et ici aussi, des touristes décèdent chaque année par imprudence.

  • Skaftafell

Non seulement un glacier, mais aussi une réserve naturelle. On aurait aimé y rester plus longtemps pour faire la randonnée jusqu’à la cascade en intérieur et d’autres qui sont bien expliquées en bas, mais ça demanderait la demi-journée.

  • Le cap d’Ingólfshöfði

Who’d be your #puffin partner? ❤️

Une publication partagée par Ko Chuan Yang (@ko.away) le

Attention car il n’est accessible qu’en marée basse et avec excursions de mi-mai à mi-août, mais c’est l’endroit idéal pour voir les macareux dans le Sud de l’Islande ! Lire cet article pour les détails.

  • Jokulsarlon & Fjallsarlon 

Même si le Jokulsarlon est loin, c’était pour moi une étape à faire incontournable ! C’est tellement impressionnant de voir tous ces glaciers et icebergs, cette mer agitée, et les phoques qui remontent le courant… Pour plus de calme, juste avant le Jokulsarlon, il y a le Fjallsarlon, moins impressionnant mais beaucoup plus calme.

  • La grotte de glace du Vatnajokull

Une activité à faire en Islande, mais cela a un sacré coût, plus de 150 euros ! Les grottes de glace ne sont pas à visiter sans guide, elles sont très dangereuses et bougent constamment. Ce n’est pas interdit d’y aller sans guide, mais est-ce que l’économie de l’excursion est plus important que votre vie ? La réponse est ici (en anglais).

Que faire pour un road-trip de 5 jours en Islande ?

  1. Péninsule de Reykjanes
  2. Reykjavík
  3. Cercle d’Or et alentours
  4. Seljalandsfoss & Skogafoss
  5. Skaftafell
  6. Le Jokulsarlon

Les autres points sont en option selon ce que vous préférez voir et faire.

Voilà, c’est fini pour ce très long article mais j’espère vous avoir donné un maximum d’informations. N’hésitez-pas à me dire si vous voyez d’autres choses à voir sur la Côte Sud et quels sont vos lieux préférés en commentaire !

Autres articles à lire

Organiser son road-trip en Islande 

Que faire à Reykjavík ? 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !