Browsing Category

Envie de…

Blogtrips, Destinations, Envie de..., Mes bons plans, Voyager en France, Voyager sans voiture

Une journée à Groix, l’île sans voiture

Lorsque j’ai commencé à organiser mon week-end #EnBretagneSansMaVoiture à Lorient, je suis tout de suite tombée sous le charme de l’île de Groix. Située dans les environs de Lorient, à 45 minutes en bateau, cette île sans voiture (ou presque) offre des magnifiques criques et plages à découvrir. Impossible pour moi de passer à côté de tant de merveilles ! Résumé d’une journée en vélo à Groix, entre surprises, gentils chats, et jolies plages.

Il est midi quand j’arrive à Groix après la traversée avec la Compagnie Océane, dans un bateau bien rempli mais pas encore trop surpeuplé. Après un passage à Coconuts Location juste à l’arrivée au port Tudy, je m’élance en vélo électrique, émerveillée par le beau temps.

Mon incontournable à Groix : la crique de Poulziorec

Après avoir mangé au restaurant, mon premier objectif : Poulziorec ou « Tahiti Beach », une crique aux eaux turquoise et au sable blanc. Toutes les photos que j’ai vu de l’endroit me font rêver, c’est le point le plus lointain que je souhaite atteindre et je ne prévois pas de traîner… Mais c’est sans compter tous les petits trésors sur lesquels je tombe. Ici, un parking vélos atypique. Là, un menhir signalé. Là, encore un autre menhir. Je ne résiste pas à l’envie de découvrir, fureter, m’émerveiller.

L’heure est déjà bien avancée lorsque j’arrive à hauteur d’une pancarte qui me signale Plouziorec. J’ai déposé mon vélo à l’entrée du chemin et j’ai bien fait, car après il aurait encombré le passage. De loin, je vois la crique. Magnifique. Je presse le pas.

Lorsque j’arrive au chemin d’accès, je déchante. En bonne blogueuse voyageuse foireuse que je suis, je ne m’étais pas tant renseignée que ça sur la crique. Je pensais y accéder par un petit chemin bien balisé. La vérité, c’est que la crique de Plouziorec est en fait plutôt difficile d’accès (et impossible à marée haute, ce que je n’avais pas vérifié avant, j’ai eu de la chance, bravo moi). Le chemin est raide, pentu, avec beaucoup de cailloux.

Qu’à cela ne tienne, je n’ai pas fait tout ce chemin pour rien, je m’engage, commence ma descente prudemment, et la finit en descendant tranquillement assise histoire de ne pas me ramasser. En bas, il y a quelques personnes, mais c’est calme et agréable. L’eau est vraiment jolie, il y a peu d’algues, mais quand même pas mal de vagues et de vent. Je suis restée une trentaine de minutes pour en profiter avant de remonter par le même chemin.

En récupérant mon vélo, je décide de pousser jusqu’à la Pointe de Pen Men pour y voir un panneau avec un chat repéré sur Instagram. Un petit détour, n’est-ce-pas ? Pas si petit que ça car le temps d’y aller et de trouver le panneau (en descendant un peu dans le village avant le phare), j’ai mis une trentaine de minutes (à mon souvenir) là ou je pensais en penser 15/20. Encore bravo moi 😉

Il est déjà tard, mon bateau est à 17h30, je décide de retourner vers Saint-Tudy pour mon dernier arrêt : la plage des Grands Sables. Ici encore, une magnifique plage de sable blanc… Cette fois-ci, pas de chemin escarpé, je trouve facilement l’accès et profite pour admirer cette beauté, avant de repartir vers le port…

Que faire lors d’une journée à Groix à vélo ?

Une journée à Groix (même) en vélo, c’est très court et vous n’aurez pas le temps de tout visiter. J’ai été surprise par les distances entre les différents points, et j’ai finalement passé plus de temps à rouler qu’à profiter. C’est ce qui risque de vous arriver si vous décidez de voir des points à des endroits opposés de l’île, aussi petite soit-elle.

Si vous êtes plutôt plage et détente à Groix, je vous conseille Locmaria / la Pointe de la Crète / La Pointe des Chats. Si vous avez envie de découvrir plein de petits points d’intérêts, la Pointe de Pen Men regorge de lieux à voir comme la crique de Poulziorec, la grotte aux moutons, le phare de Pen Men.

Pourquoi louer un vélo électrique à Groix ? Groix est une île sans voiture, en tout cas, il y en a très peu. Même pour une journée à Groix, vous avez tout intérêt à louer votre vélo pour en voir plus ! Pour ma part, j’ai choisi le vélo électrique pour des raisons pratiques : c’est plus simple et rapide avec moins d’efforts. Par ailleurs, le vélo avait un système anti-vol hollandais, qui permet de poser le vélo n’importe où sans l’attacher. C’est très pratique car j’ai pu m’arrêter vraiment quand je le voulais sans me soucier de cacher mon vélo (sur la photo ci-dessous, le vélo a bien le système de sécurité activé, et je l’ai laissé là une heure tout seul). Et si vous avez quand même peur qu’on vous le vole, c’est simple : l’anti-vol ne peut être refermé sans retirer une petite clé. Si vous avez cette petite clé et que le vélo est volé, cela veut dire que vous aviez bien fait ce qu’il fallait et vous n’êtes donc pas responsable. C’est en tout cas comme ça que ça se passe à Coconut Location, où je vous conseille de louer votre vélo à Groix à Port Tudy.

Où manger à Groix ? Le restaurant les Alizés Port Tudy

Si vous cherchez où manger à Groix, vous trouverez beaucoup de restaurants de poissons à Port Tudy. Pour ma part, je me suis arrêtée à la montée au Bourg au restaurant Les Alizés dont j’avais lu de bons avis. J’ai eu de la chance, un samedi midi, sans réserver, heureusement que j’étais seule ! J’y ai très bien mangé, avec une cuisine au top dans un cadre moderne et un personnel accueillant. Pensez à réserver si vous voulez manger aux Alizés car les tables sont vite prises.

 

Comment aller à Groix ?

Je suis allée à Groix dans le cadre de mon week-end sans voiture en Bretagne à Lorient, avec le partenariat de l’initiative En Bretagne sans ma voiture. Pour aller à Groix, vous devez vous rendre à la gare maritime et emprunter un bateau jusque Groix. Pour ma part, j’ai emprunté la Compagnie Océane pour la traversée Lorient – Groix.

Pour conclure, je dirais que cette journée à Groix fut aussi intense qu’épuisante. Groix est vraiment une île à visiter dans les environs de Lorient, elle offre de belles plages paradisiaques, des petits recoins à explorer, une belle nature… Mais ce fut aussi une véritable « petite » course d’enchaîner ces étapes, comme vous pouvez le voir sur le plan ci-dessous (source : site de l’île de Groix), je n’ai pas franchement été stratégique sur mon choix de point : en gros, j’ai commencé en E1 au Port Tudy, puis je suis allée en B1 (Poulziorec), A1 (Pen Men), pour retourner en G2… J’aurais mieux fait : d’opter pour des sandwichs et aller manger à la plage des Grands Sables. Ensuite, aller jusqu’à la crique et Pen Men si j’ai le temps.

Si vous prévoyez de visiter Groix en une journée (avec une arrivée en fin de matinée), vous avez tout intérêt à vous concentrer sur un maximum de deux zones géographiques différentes (par exemple, A1 et G2, B3 et G4 etc)…

Et vous, auriez-vous fait un détour aussi important pour voir la crique de Poulziorec ou vous auriez plutôt été du côté de Port Tudy (arrivée et départ du bateau pour traverser) ? Vous avez des coins préférés à me recommander à Groix pour une prochaine fois ?

Rendez-vous sur Hellocoton !
Blogtrips, Envie de...

#WAT18 : à toi, qui veut devenir blogueur voyage…

De retour du Salon des Blogueurs de Voyage, j’ai eu envie de dédicacer cet article à tous ceux qui se demandent comment devenir blogueur voyage (ou qui débutent) pour vous parler du fameux « WAT », qui illustre finalement bien ce qu’est un blogueur voyage en 2018. Mais aussi de rendre hommage à tous ceux qui font de mon blog voyage une plus belle expérience chaque jour…

Au salon des blogueurs voyage / si tu deviens blogueur voyage…

Tu vas développer de nouvelles envies voyage

Chaque année, le Salon des Blogueurs de Voyage a lieu dans un nouvel endroit : Cannes, Ajaccio, Bruxelles, Saint-Malo, et enfin Millau en 2018. Sur place, tout est fait pour que l’on découvre la région et ses atouts, avec de nombreux blogtrips, des soirées spéciales… Cette année, j’ai ainsi pu découvrir le Larzac, avec une visite de la Couvertoirade, une balade à cheval, et même du Vélo-rail en compagnie de Chouette World, Parents Voyageurs, Dreamsworld, Le Tour du monde à 80cm, Globe Blogueurs ! Je ne connaissais pas du tout le coin, je ne pensais même pas y aller et maintenant, j’aimerais y retourner 🙂 Sans le WAT, finalement, j’aurais raté un beau territoire.

Cantobre

Larzac

Le bonheur des blogueurs est dans le pré !

Être blogueur voyage, pour moi, c’est un peu pareil. Tu deviens blogueur voyage parce que tu aimes voyager, et puis tu en découvres encore plus. Lire les articles d’autres blogueurs te font ajouter des envies à ta liste. Accepter certains blogtrips aussi, tu te retrouves parfois dans des villes que tu n’aurais pas pensé autant. Visiter Chartres lors d’un blogtrip par exemple, m’a fait découvrir une jolie ville alors que je l’imaginais un peu grise et triste. Parler, échanger, tout ça attise la curiosité de voyager. En commençant à bloguer, j’aimais voyager, mais je me suis aussi découverte bien plus aventureuse, curieuse, grâce à ce blog. Si vous commencez à bloguer voyage, préparez-vous aussi à multiplier vos envies, plus on en fait, plus on veut en faire 🙂

Tu vas rencontrer beaucoup de gens géniaux

Ce qui fait le sel du Salon des Blogueurs de Voyage, ce sont les rencontres. Avec les blogueurs, avec les professionnels. Derrière le blogging, on découvre des passionnés, des gens géniaux, des belles personnes. Cette année, je partageais ainsi mon chalet avec Je Papote et Voyageurs Sans Frontières que j’ai connu au deuxième WAT, et avec qui je garde contact très souvent depuis.

Mais j’ai aussi pris tellement de plaisir à revoir de nombreux blogueurs en plus de ceux du blogtrip (JDroadtrip, One Day One Travel, Ici Laos Cambodge, Découverte Monde, No Mad Land, Week-end Evasion, Novo Monde vus au NBE Finland et plein d’autres) et à rencontrer d’autres avec qui je parlais depuis quelques temps voire quelques années (Un gaijin au Japon, Les sentiers du Phoenix, Matante A, Mon expérience voyage…). Beaucoup de personnes ont peur de se sentir seul(e) au WAT et c’est vrai que les débuts ne sont pas faciles mais les soirées et blogtrips permettent de faire connaissance et on finit rarement le salon comme on est venus.

En fait, on dit souvent que les blogueurs voyage sont une grande famille… et c’est vrai qu’on s’en rapproche au fond. Comme dans toute famille, il y a des gens qu’on adore, d’autres qu’on découvre sur le tard ou à qui on parle finalement à peine, des personnes qu’on ne voit qu’une fois par an mais toujours avec plaisir, des gens qu’on aime un peu moins ou pas du tout… Il n’y a pas que des bons moments et des fois, on se prend des claques dans les dents. Mais il suffit d’une bonne soirée avec des gens géniaux, et on se rebooste. Lorsque les choses ne vont pas si bien avec notre blog, le soutien d’autres blogueurs et leur fidélité, c’est aussi ce qui fait tenir.

Tu vas apprendre de nouvelles compétences

Dernier volet du WAT : les conférences et les rencontres exposants. Le cœur du salon, avec des conférences le matin, et des rendez-vous l’après-midi avec des professionnels. Cette année, après avoir manqué une édition en 2017, j’ai été ravie des conférences et de leur niveau, qui m’ont donné pas mal de choses à travailler notamment SEO (merci Nico’ et Patrick^^). Mais j’ai aussi pu rencontrer pas mal de professionnels ou en revoir. C’est d’ailleurs chouette de pouvoir sympathiser avec certains d’entre eux, oui, on se voit pour du « business », mais pour certains, c’est aussi un vrai plaisir d’échanger.

Car il faut le dire : quand on devient blogueur voyage, on devient aussi un peu un couteau-suisse. Il faut travailler sur de nombreux aspects : rédaction, photo, SEO, image de marque… Bien sûr, on a tous nos points forts, pour ma part, j’étais déjà rédactrice de formation, mais j’ai du apprendre à me former sur le SEO et la photo (et j’apprends toujours à m’améliorer sur la question).

Pour conclure, j’ai envie de dire qu’être blogueur voyage, c’est facile.

Tu crées un blog, tu y parles de voyage, tu es blogueur voyage. S’épanouir en tant que blogueur voyage, c’est un parcours ponctué de hauts et de bas. De vraies montagnes russes, entre espoirs et déconvenues, il faut savoir se remettre en question, persévérer, y croire, encore et encore. Parfois, tout vous sourit, les projets, les beaux moments, les gens. Parfois, vous vous sentez à la traîne, comme un imposteur, vous songez à abandonner, et alors il faut continuer de croire en soi, mais aussi travailler autant qu’on peut à devenir meilleur.

Pourtant, tout ça vaut le coup. C’est ce que je me dis, à chaque fois que je songe à laisser tomber. Je pense à tout ce que j’ai vécu de positif, à tout ce que je veux encore développer, à tout ce que j’ai concrétisé. Et ce sont des événements comme le Salon des Blogueurs de Voyage qui rappellent aussi toute la bonne énergie que peut représenter le blogging voyage au fond.

Au passage, dédicace spéciale à Florence et Xavier qui ont assuré pour l’organisation, et à Chris et Kathou qui manquaient à l’appel 🙁

Et pour vous alors, qu’est-ce que ça représente de bloguer voyage ? Vous avez déjà pensé à participer au WAT ou un autre salon ?

Rendez-vous sur Hellocoton !