Browsing Category

Envie de…

Citytrips ?, Envie de...

Escapade #Teamsansvoiture : une journée au marché de Noël d’Aix-la-Chapelle

Novembre – décembre, la période des marchés de Noël… et celle qui signe mon retour parmi vous ici ( car j’ai enfin fini mon nouveau guide voyage sur Lille à paraître en 2019… mais chut, je vous en dirai davantage plus tard 😉 ) ! Aujourd’hui, je vais donc vous parler de ma journée au marché de Noël d’Aix-La-Chapelle (ou Aachen).

Visiter le marché de Noël d’Aachen / Aix-la-Chapelle en une journée

Plus précisément, en quelques heures ! C’est en bus que je suis allée au marché de Noël d’Aachen (ou Aachener Weihnachtsmarkt). Nous arrivions vers 12h et repartions pour 17h30. Avant de venir, nous avions peur que ça ne soit pas assez pour bien profiter, mais en fait, c’était (presque) parfait.

Le marché de noël d’Aix-la-Chapelle se répartit entre le Dom (aka la cathédrale) d’Aachen et le Rathaus (alias l’hôtel de ville) d’Aachen. Entre ces deux bâtiments emblématiques d’Aix-la-Chapelle sont répartis plus d’une centaine de petits chalets, ainsi qu’une estrade pour des spectacles qui ont souvent lieu le soir.

Quoi acheter au marché de noël d’Aix-la-Chapelle ?

On trouve de tout pour faire son shopping au marché de noël d’Aachen : beaucoup de décorations de noël forcément, mais aussi des bijoux, des petits cadeaux, de la nourriture, de l’alcool, de la liqueur, du glühwein (vin chaud)… Bien sûr, les fameux Printen d’Aachen (sorte de pain d’épices) sont présents sur pas mal de stands, mais vous pourrez aussi en acheter chez Moss, une boulangerie présente à plusieurs endroits de la ville.

Clairement, de notre côté, on a surtout acheté de quoi manger et quelques petits souvenirs. Il n’y a pas trop de stands qui se répètent et le fait que les chalets soient dispersés évite l’impression de redondance.
De manière générale, même si certaines artères sont bien fréquentées, on ne s’est pas trop marchés dessus sauf au moment de prendre du vin chaud, là il a fallu carrément héler le serveur. D’ailleurs, pour information, il n’y a pas de gobelets ou tasses jetables. Si vous achetez un vin chaud ou un chocolat chaud, vous paierez d’office en plus un mug réutilisable (supplément de 3 ou 4 euros).

Où manger pour le marché de Noël d’Aix-la-Chapelle ?

Vous cherchez où manger à Aix-la-Chapelle / Aachen ? Bien sûr, sur le marché de Noël, vous trouverez de la wurst (saucisse) à toutes les sauces ! C’est ce qu’on a fait pour manger quelque chose avant de repartir. On s’en sort pour 5 euros en moyenne et ça cale bien, même si ça ne fait pas office de repas.

Pour décider où manger à Aachen le midi, j’avais organisé notre repérage sur Instagram avec le hashtag #aachenfood mais vous pouvez aussi chercher du côté de #aachenfoodhunter #aachengehtessen #aachenfoodies et le compte @aachen.foodguide.

Notre choix s’est porté sur le Café Colette (même si on a hésité avec Leni loves Coffee / Leni liebt Kaffee), un restaurant à quelques pas du marché de Noël. L’endroit est petit, il faut donc penser à réserver via Facebook par exemple, mais c’est très joliment décoré. J’adore le côté « expressions en français » sur le miroir (tarte du citron… adeptes de franponais, vous devriez aimer^^) et un peu kitsch. Du côté des plats, des bagels, salades et tartines. C’était bon et bien présenté, et le prix reste correct, j’en ai eu pour 12 euros pour des tartines et une limonade à la rhubarbe.

Bon plan gourmand : l’usine Lindt d’Aachen

Comme je vous l’ai dit, j’ai fait cette journée dans le cadre d’un voyage organisé en bus depuis Lille jusqu’au marché… et le parking était situé juste à côté de l’usine de chocolats Lindt d’Aix-la-chapelle.
Nous avons donc voulu y faire un tour et nous n’avons pas regretté ! Alors oui, pour les grands amateurs de chocolats, Lindt peut rester une hérésie. Mais pour les autres, vous trouverez sur place pas mal de saveurs que l’on ne trouve pas en France, de la vente en lot (genre 12 euros pour 1kg de chocolats panachés)… Surtout, ce que j’ai aimé, ce sont les nombreuses éditions décorées de boites de chocolat que l’on ne verra jamais en France.

Faut-il aller au marché de Noël d’Aix-la-Chapelle ?

Si vous avez l’occasion, oui ! C’est un marché suffisamment grand pour qu’il soit intéressant, sans l’être trop non plus. En quelques heures, on a pu vraiment profiter des lieux et de l’ambiance sans avoir à courir, même si bien sûr, avec plus de temps, on aurait pu prendre le temps de visiter la cathédrale par exemple, ou d’explorer davantage les rues commerçantes. En somme, nous sommes rentrées (on était un groupe de 4) de notre journée satisfaites, c’était assez de temps pour profiter, et suffisamment chouette pour ne pas regretter le déplacement (même si on ne ressent pas forcément le besoin de revenir).

Plutôt marché de noël d’Aix-la-Chapelle ou Cologne ?

Si vous cherchez le plus beau des deux, c’est celui de Cologne, avec ses différents marchés dans la ville qui ont toutes une ambiance particulière et des décors travaillés (je parlais du marché de Noël de Cologne dans cet article). Revers de la médaille, on piétine vite parmi la foule et il faut un peu courir pour voir les différents villages en une journée. Si vous n’avez que quelques heures, privilégiez celui d’Aix-la-Chapelle, plus petit, mais plus convivial aussi.

 

Avez-vous déjà été au marché de Noël d’Aix-la-Chapelle ? Quels souvenirs en gardez-vous ?

Rendez-vous sur Hellocoton !
Blogtrips, Envie de...

Que faire dans le Larzac (à part élever des chèvres) ?

Que faire dans le Larzac ? Déjà, arrêter de dire « dans le Larzac » ! Je vous vois déjà, connaisseurs, prêts à déchaîner votre fureur… et je vous rassure, j’ai bien retenu la leçon. Car oui, on ne dit pas, dans le Larzac, mais sur le Larzac, car le Larzac, c’est un plateau. Et puisqu’on est dans les « petites choses à savoir », si je ne me trompe pas, on devrait parler plutôt d’élever des brebis sur le Larzac, car il y a peu de chèvres sur le plateau.

Et donc, revenons-en à nos brebis : que faire dans sur le Larzac ? Avant, je ne connaissais du Larzac que le nom. Dorénavant, quand vous me direz Larzac, je penserais villages perchés, plaines interminables, randonnées à pied ou à cheval, troupeaux, petits chemins escarpés… Car le Larzac, c’est ça, c’est un petit bout d’ailleurs, entre enfer et paradis. L’hiver y dure, dure. L’été est dur, dur ! Un peu hostile, mais certainement pas désert, je vous emmène ailleurs, tout simplement.

A la découverte du village templier de La Couvertoirade

Premier arrêt au village de La Couvertoirade, l’un des plus beaux villages à voir sur le Larzac. Des murailles du XVème siècle intact, des ruelles qui semblent figées dans le temps, la lavogne empierrée (mare naturelle) en extérieur…

Dès le XIIème siècle, La Couvertoirade est devenu un village templier, et il a connu une certaine prospérité, même si l’exode rural a aujourd’hui fait son oeuvre. Ce que j’ai aimé, c’est son côté préservé et sa tranquillité (spoiler : venez tôt si possible pour vivre l’expérience plus sereinement).

C’est toujours quelque chose qui m’émerveille, de savoir qu’il y a des gens qui habitent toute l’année dans ces villages. Je me demande quelle vie on peut avoir dans ces endroits isolés. Comment ce serait. J’ai des souvenirs de vacances dans des endroits perchés dans le Sud. C’était bien. Basique. On ne s’émerveillait pas du dernier café à la mode, juste de ce que la nature avait à nous offrir de beau et bon. Et c’était déjà pas mal.

A dos de cheval sur le plateau du Larzac

L’itinéraire continue sur les Causses et un paysage plus aride. Nous rencontrons d’abord un berger et son troupeau avec ses chiens de berger. Lors d’une démonstration, nous pouvons voir à quel point leur travail est précis et les chiens concentrés.

L’exercice est d’autant plus plaisant que j’adore ces chiens et que j’aimerais beaucoup en avoir un, si mon mode de vie me le permettait. C’est ensuite vers un autre animal que nous nous tournons car nous partons pour une balade à cheval vers notre repas.

Si vous aimez le cheval, vous serez servis niveau équitation sur le Larzac car il y a de nombreux clubs et de nombreuses pistes. Mon cheval se nommera Pompom, et avec lui, je passerai un moment plutôt serein à part quelques petites glissades. Nous irons ensuite nous ravitailler au domaine de Gaillac.

Je n’aurais pas été contre un peu plus de trot et une sortie plus longue car j’aime monter. Mais… cela restera tranquille et ce n’est peut-être pas plus mal. C’est bête, j’ai beaucoup monté adolescente, j’ai fait de la voltige (debout sur le cheval en marche), du trot, du galop, de la randonnée en hiver… mais maintenant que je suis adulte, il me faut du temps pour être confiante et je n’en mène pas large au début 🙂

Le village perché de Cantobre

Sur le retour, nous apercevrons le village perché de Cantobre depuis la route. Réputé comme l’un des plus beaux villages d’Aveyron, j’ai beaucoup aimé ce village au panorama… vertigineux. C’est vraiment fou, ce relief, et ces maisons comme ça. J’admire ceux qui ont pu construire ça, en s’accommodant du terrain et des moyens.

Voilà, je sais que ce n’est pas exhaustif, mais après tout, je n’ai passé qu’une journée sur le Larzac, dans le cadre du Salon des Blogueurs de Voyage en Aveyron. Ce qui était largement suffisant pour me donner envie de revenir. Merci à l’organisation du Salon et à l’OT du Larzac pour l’organisation et aux copains blogueurs qui ont partagé cette journée avec moi :

Et vous, vous connaissez le coin ?

Rendez-vous sur Hellocoton !