Browsing Category

Randonnées ?

Envie de..., Randonnées ?, Suisse, Voyager en Europe

La Suisse à pied : sur les crêtes, la liberté

Fière, accomplie, avec un sentiment de satisfaction si intense que j’en ai eu les larmes aux yeux. C’est ce que j’ai ressenti en atteignant le point culminant de la randonnée que je vais vous conter. L’histoire d’un rêve réalisé, celui de faire une randonnée jusqu’aux crêtes d’une montagne.

La suisse à pied

Revenir à Thyon 2000 dans le Val d’Hérens en Suisse, c’était déjà quelque chose. J’avais connu les lieux sous la neige en janvier, lors d’un séjour hivernal qui m’avait tour à tour désœuvrée, surprise, enthousiasmée, éclatée, épuisée… Revenir seule dans cette station avec son feuillage d’été, ça avait quelque chose d’un peu nostalgique. Alors même qu’il ne s’était pas passée tellement de temps depuis mon dernier séjour ! Je me suis remémorée les beaux moments, les rencontres, j’ai eu l’impression de revenir sur mes pas, là où je m’étais promis de revenir en automne pour le festival de la raclette « Racl’agettes », et voilà, j’y étais ! C’était parti pour plusieurs heures de randonnée vers les Gouilles d’Essertze, mon point d’arrivée, et ses crêtes vers le Mont Rouge.

Pour aller jusqu’aux Gouilles d’Essertze, il faut juste suivre le chemin qui remonte depuis le bas de la station Thyon 2000 vers le télésiège de la Trabenta et continuer toujours. Attention à ne pas prendre le chemin qui bifurque à un moment vers la droite pour aller jusqu’au télésiège. Après un petit détour inutile, je suis sur le bon itinéraire… en tout cas, il me semble. Le terrain est plutôt accessible, bien que parfois plus sauvage. Mais plusieurs fois, je doute. Et si je me trompais de chemin ? Patricia m’a dit que la randonnée était facile, et le dénivelé est supposé être inférieur à 400 mètres, mais plus le temps passe, plus j’hésite.

Le paysage est sublime, mais pour la première fois lors d’une randonnée, je songe à faire demi-tour. Est-ce la solitude ? La fatigue ? La difficulté de randonner de nouveau après tant de temps sans en faire ? Je l’ignore encore, il faudrait que je retente l’expérience pour le déterminer, mais ce qui est certain, c’est que j’ai failli abandonner plus d’une fois… mais non. Non, je ne voulais pas laisser tomber, parce que je voulais atteindre mon objectif. Ces crêtes, c’était mon rêve, et je n’allais pas laisser tomber aussi facilement. Alors, j’ai continué, encore et encore, jusqu’à atteindre le Saint-Graal.

Arrivée au panneau, la randonnée n’était pas terminée. Il fallait encore monter, un peu plus, pour atteindre les crêtes. La fatigue est là, j’ai de moins en moins le temps de m’attarder, mais ce n’était sûrement pas le moment de me laisser décourager. Alors, j’ai grimpé. Jusqu’à atteindre les crêtes et une vue magnifique sur les Gouilles d’Essertze, de petits lacs dont je n’ai pas eu le temps de faire le tour. Mais ce sentiment que j’ai eu là-haut, c’était juste merveilleux. Un vrai sentiment d’accomplissement, la fierté et l’apaisement.

 

Là-haut, comme le plus beau des symboles, deux rapaces s’élancent dans le ciel, se cherchant et se trouvant. Et moi, je sais que tout ça n’a pas été vain. Au loin, le Mont Rouge me nargue, mais le bus qui ne m’attendra pas en bas, et mes propres compétences m’empêchent de l’atteindre. Ce n’est que partie remise, n’est-ce-pas ?

Le Val d’Hérens, une destination #TeamSansVoiture

Voyager sans voiture est en Suisse est un jeu d’enfant, mais c’est aussi un sacré périple ! Pour faire cette randonnée, je suis partie en bus postal depuis la ville de Sion, jusqu’à Thyon 2000. Sion, que j’avais rejoint le matin-même depuis Vex également en bus et le Chalet Le Rucher de Patricia.

Pour venir en Suisse en train depuis Paris, vous devrez emprunter le TGV Lyria. Toute l’année, celui-ci relie Paris à Lausanne ou Genève pour aller jusqu’à Sion ensuite. En hiver, pour accéder à Thyon 2000, il y a des lignes directes Paris – Sion qui permettent ainsi de venir passer un week-end ski en train en Suisse depuis Paris très facilement. Si vous prenez le TGV Lyria et que vous en avez la possibilité, je vous recommande la première classe Lyria : journaux, confort, et le midi, ils servent un plateau repas inclus dans le prix du billet aux petits oignons 🙂

Pour vous loger dans le Val d’Hérens, je vous recommande un appartement à louer à Thyon 2000 si vous prévoyez de faire plusieurs activités dans la station ou le chalet Le Rucher à Vex pour pouvoir vous déplacer facilement dans tout le Val d’Hérens. Ces deux hébergements dans le Valais sont #TeamSansVoiture, on peut y accéder en bus depuis Sion facilement.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Envie de..., Islande, mon amour, Péninsule Snaefellsness, Randonnées ?, Road-trip ?

La péninsule de Snaefellsness : l’oubliée de l’Islande ?

La péninsule de Snaefellsness restera probablement LA découverte de mon voyage en Islande en 2016. A 2h30 de route de Reykjavík, aller à Snaefellsness, c’est faire le plein d’étendues sauvages, de plages, de fjords, de merveilles de la nature et même de phoques ! Mais alors pourquoi parler « d’oubliée de l’Islande » ? Peut-être parce que malgré sa beauté, cette péninsule me semble souvent oubliée de ceux qui ne restent que quelques jours en Islande. A tort, bien sûr…arnarstapi-peninsule-snaefellsness-islande

Pourquoi à tort ? Parce que finalement, la Péninsule de Snaefellsness, ce n’est pas « si » loin de la capitale islandaise. Bon, ça ne reste pas « la porte à côté », mais c’est aussi une route bordée de reliefs, avec des paysages de folie, un vrai aperçu de l’Islande sauvage. La plus belle image de cette route restera dans ma tête, mais je me rappelle encore cette vision lorsque, à l’arrivée d’une côte, la route descendante s’est ouverte sur un panorama à 360 degrés aux multiples reliefs qui donnaient l’impression de débarquer dans un autre monde. C’est malheureusement aussi ce moment qu’avait choisi une voiture de police pour rouler derrière nous 😉

roadtrip-islande-peninsule-snaefellsness

SAMSUNG CAMERA PICTURES

peninsule-snaefelsness

Que faire et voir à la péninsule de Snaefellsness ?

En plus de ne pas être si éloignée de la capitale islandaise, Snaefellsness regorge aussi d’endroits sublimes ! Pour ma part, j’avais repéré un grand nombre de lieux à voir sur la péninsule (sur la carte ci-dessous fait sur Paint, autant pour l’effet design^^), mais le mauvais temps aidant et le timing (nous n’avions qu’une journée) ont fait que nous n’en avons pas visité la moitié.

itinéraire snaefellsness

  • La plage d’Ytri Tunga : voir les phoques à Snaefellsness

plage-phoques-ytri-tunga

Premier arrêt : la plage d’Ytri Tunga. Sur la route, nous repérons la pancarte pour s’y garer, mais nous aurions pu facilement ne pas la voir. Ce qui nous amène sur cette plage somme toute très sauvage ? Sa colonie de phoques ! Il est en effet possible d’observer les phoques à Ytri Tunga et nous espérons être chanceux.

plage-ytri-tunga phoques-snaefellsness-islande

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Verdict ? A peine arrivés aux abords de la plage, je repère un rocher qui bouge. Qui est en fait un phoque affalé sur un rocher, hiiiii ! Et peu à peu, on remarque qu’ils sont nombreux à se reposer sur les rochers, avec des plus ou moins gris. On marche sur les pierres glissantes en silence pour ne pas les effrayer et approcher, mais en vrai, j’en sauterais de joie si je le pouvais 🙂

phoques-ytri-tunga

Un phoque qui n’arrêtait pas de me regarder <3

phoque-a-ytri-tunga

Le phoque affalé sur le rocher, repéré de loin

phoques-snaefellsness

Mauvaise photo mais on voit bien qu’ils étaient nombreux !

  • Búðir et l’église noire de Búðarkirkja

Une curiosité que nous rêvions de voir ! Il est malheureusement assez difficile de se balader tranquillement sur les lieux car il y a de nombreux cars de touristes qui s’y arrêtent. Aujourd’hui, l’église appartient au Musée National d’Islande.

que-voir-a-snaefellsness eglise-noire-islande eglise-budir-snaefellsness cimetiere-islandais-budir

  • La faille de Rauðfeldsgjá

Impossible de la rater, elle se voit depuis la route ! Depuis la route, vous pouvez ainsi voir la montagne s’ouvrir en deux pour former une faille dans laquelle il est possible de rentrer après une petite montée (et en plus ça donne une belle vue sur la plage). On a remonté un peu le ruisseau mais je me demande encore jusqu’à où on aurait pu continuer sans être bloqués 🙂

gorge-raudfeldsgja plages-snaefellsness

SAMSUNG CAMERA PICTURES

raudfeldsgja-gorge

  • Le port d’Arnarstapi

Bien décidés à se diriger vers Hellnar, nous nous arrêtons en route au petit port d’Arnarstapi. C’est là que je prendrais une des photos que je préfère, celle de cette petite maison à flanc de falaise. Considéré comme un lieu saint, c’est aussi un village typique très mignon !

port-arnarstapi-islande arnarstapi-peninsule-snaefellsness-islande

De là, nous avons souhaité nous diriger vers la randonnée pour mener au port d’Hellnar… mais l’heure tournait, et la pluie continuait de tomber, on a donc laissé tomber pour se diriger vers le Nord de la Péninsule de Snaefellsness pour retrouver Kirkjufell.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

  • Le « mensonge » derrière Kirkjufell

olafsvik-peninsule-snaefellsnes

Après un arrêt express à Olafsvik pour prendre un goûter, nous continuons la route vers la magnifique Kirkjufell, vous savez, cette montagne qui est très médiatisée en ce moment.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Alors là, vous êtes probablement en train de vous demander où est le mensonge ? Le mensonge, c’est qu’en arrivant à Kirkjufell, je pensais tomber directement sur la vue ci-dessus. Genre arriver côté cascade, avec la montagne qui me fait face, comme beaucoup d’autres je pense. Sauf que… en fait, on arrive de la petite route qui passe ENTRE la montagne et la cascade. Oui, d’un côté vous avez Kirkjufell, de l’autre la cascade, et il faut monter un peu pour trouver LE bon angle qui donnera cette impression d’arriver d’abord devant la cascade.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Le point de vue duquel il faut prendre « la » photo

Sur le coup, j’avoue avoir été un peu déçue et j’ai trouvé que finalement, les photos qu’on voit ne reflètent pas la réalité. Quand on regarde les photos, on se dit que ça a l’air féerique mais j’ai trouvé Seljalandsfoss bien plus féerique comme endroit. Après, c’était peut-être la faute au temps ou à la fatigue ?

  • Les endroits que nous n’avons pas pu voir

itinéraire snaefellsness

Si vous vous en rappelez bien, il y avait 10 choses à voir sur la péninsule de Snaefellsness sur ma carte (ci-dessus)… et nous n’en avons vu que 5. La faute à un timing serré et aussi à la pluie qui n’arrêtait pas de tomber, c’était vraiment la journée la moins bonne niveau météo. Mais si vous préparez un voyage en Islande et que vous faites votre programme pour Snaefellsness, quelques petites infos sur les autres points d’intérêts :

Point 4 – La randonnée vers Hellnar depuis Arnarstapi : une ballade le long du littoral (environ 2 heures aller-retour), à faire de préférence par temps sec. A voir : l’arche de Hellnar, l’arche Gatklettur, Baðstofa…

Point 5 – Dritvik et sa plage de galets noirs Djúpalónssandur : pour ceux qui ont envie de voir une plage de sable noir sans les touristes ! N’hésitez-pas à vous promener dans le coin et à emprunter le sentier au-dessus des falaises pour en prendre plein les yeux.

Point 8 – Les champs de lave de Berserkjahraun : Si vous avez envie de rouler dans les champs de lave 😉

Point 9 – Stykkisholmur : la ville qui a servi de décor à « La vie rêvée de Walter Mitty », une ville typique d’Islande ! Au passage, si vous en avez l’occasion, découvrez le Mont Helgafell.

Point 10 – Les sources chaudes à Snaefellsness : Il y en a deux ! Rauðamelslaug et Landbrotalaug (cliquez sur les liens pour trouver les indications et coordonnées exactes).

Pour en savoir plus sur quoi faire à Snaefellsness, consultez aussi les articles de Voyage IslandeWild Birds Collective, Cécile Ailleurs et Leaf Blog. Pour ma part, en tout cas, j’ai adoré cette étape de notre voyage, mais clairement, au moins 2 jours auraient été nécessaires pour vraiment bien visiter Snaefellsness ! Et surtout, du beau temps de préférence, car c’est vrai que ce n’est pas pareil avec pluie et vent. Mais même si ça a bien chargé notre programme, je ne regrette pas cette découverte et elle m’a donné envie d’y retourner, mais aussi de monter plus loin vers les Fjords de l’Ouest 🙂

Carnet de route Islande – Les articles sur mon road trip d’une semaine en Islande

 

Rendez-vous sur Hellocoton !