Browsing Category

Voyager en France

Citytrips ?, Destinations, Envie de..., Voyager en France, Voyager sans voiture

Visiter Nantes en 1 jour : beaucoup trop court

C’est l’histoire d’une blogueuse voyage qui avait bien planifié son voyage à Nantes. Arrivée prévue le samedi à 13h, retour le lendemain à 16h, ce qui lui faisait 24 heures environ pour visiter Nantes à pied. Court, mais probablement suffisant pour réaliser son programme initial : visite du centre-ville de Nantes, la Tour Bretagne, le Château des Ducs de Bretagne, running sur les bords de l’Erdre, découverte du Jardin Japonais de l’île de Versailles, Trentemoult, l’île aux Machines, et au passage une pause goûter par-ci, une pause restau’ par là… Et là, pour quiconque connaissant Nantes et lisant ces lignes, vous êtes probablement en train de bien rire et vous avez raison. Le programme était ambitieux, le résultat un peu frustrant, mais cela ne va pas m’empêcher de vous livrer quelques bonnes adresses et conseils pour visiter Nantes en un week-end 🙂

Visiter à Nantes à pied avec le pass 24 heures ? Mes coups de cœur.

Si vous découvrez Nantes pour la première fois, vous devez savoir que ce n’est pas une ville « si petite » que ça. On peut en avoir facilement un aperçu, les distances ne sont pas si éloignées, mais quand il s’agit de la visiter Nantes en entier, une petite journée ne suffit pas. Un week-end, peut-être, si on arrive le vendredi soir et qu’on évite de trop traîner au lit ou au restaurant.

 Un jour pour visiter Nantes, ce n’est pas assez. Pourtant, le vrai plaisir de Nantes, c’est qu’elle ne cache pas ses atours. A peine on fait quelques pas dans le centre-ville qu’on perçoit son essence, vivante et détonante.

Si vous êtes à Nantes pour un week-end, je vous conseille d’opter pour le pass Nantes 24 heures : en plus des transports gratuits, il donne lieu à de nombreux avantages gratuits et son prix (25 euros pour 24 heures, 35 euros pour 48 heures) est très vite compensé en faisant 3 à 4 visites. Attention cependant, il n’y a pas des visites guidées tous les jours et il faut souvent les réserver, donc renseignez-vous en amont.

J’ai utilisé ce pass pour faire plusieurs visites et voici celles que j’ai le plus aimé…

Le Château des ducs de Bretagne

Rien qu’à lui seul, le Château des ducs de Bretagne résume le prestige de la ville. Vous imaginez, vous, un château en pleine ville ? Tour à tour forteresse, demeure des rois de France, caserne, prison, le Château est classé Monument historique et à usage touristique depuis 1924. On peut visiter gratuitement ses remparts et profiter de ses douves, mais aussi découvrir gratuitement avec le pass le Musée d’Histoire de Nantes ou l’exposition du moment. Pour ma part, j’ai visité l’exposition, mais sans guide, j’avoue que je n’ai pas retenu grand chose 🙁

En tout cas, c’est un de mes endroits préférés à Nantes, je pense que je pourrais y rester facilement des heures à profiter de ses douves, du soleil, des canards qui passent, des tortues etc… Mon seul regret, c’est sa cour intérieure qui ne rend pas justice au lieu. Par contre, bon à savoir, on peut y laisser son vélo 🙂

La Tour Bretagne

C’est une tour abritant des bureaux qui a longtemps été décriée par les nantais et qui n’est pas forcément esthétique… mais elle n’en reste pas moins à mes yeux un emblème de la ville. Surtout, elle permet d’avoir une vue panoramique depuis sa terrasse, gratuite avec le pass Nantes, et ça c’est vraiment chouette pour voir à quel point Nantes est une ville verte, avec plein d’espaces naturels tout autour, à portée de la ville.

Les Machines de l’île

Nantes, c’est incontestablement l’éléphant de Nantes, ses machines, et tout un imaginaire inspiré par Jules Verne, né à Nantes et lui-même inspiré par la ville.  Avec le Pass Nantes, vous pouvez soit visiter la Galerie des Machines de l’île (avec au passage la branche expérimentale de l’arbre des Hérons) ; soit faire un tour de Carrousel des Mondes Marins. J’ai opté pour le Carrousel car je n’avais pas forcément le temps de m’attarder… et c’était plutôt chouette 🙂

Le carrousel est un manège sur 3 niveaux, avec chaque niveau représentant la mer et ses créatures : les fonds marins, les abysses, et enfin la surface. C’est un lieu véritablement enchanteur, pas évident pour les photos, mais parfait pour s’émerveiller, avec les animations, la musique et les drôles de créatures qui le peuplent… Le seul bémol, c’est le prix, plus de 8 euros le tour, forcément, ce n’est pas la sortie « économique » du dimanche par excellence, mais ça vaut le coup de le faire une fois en tout cas 🙂

 

Bien sûr, comme d’habitude, j’ai été fascinée par l’éléphant de Nantes, dans lequel on peut d’ailleurs monter si vous êtes curieux du voyage, je vous conseille de réserver sur internet si vous le pouvez.

Le jardin des Plantes

L’entrée du Jardin des Plantes de Nantes est gratuite, mais avec le pass Nantes, on peut récupérer un sachet de graines à l’accueil (ce que je n’ai pas fait car je n’avais pas vu l’avantage 🙁 ). C’est un endroit parfaitement situé, en face de la gare, j’ai vraiment adoré. Très nature, on y croise canards, oiseaux, bancs géants, serres de plantes tropicales et autres curiosités… Clairement, je vous recommande d’y passer, même juste pour patienter après votre train 😉 C’est l’un des lieux que je tiens à vraiment visiter à Nantes lors de ma prochaine venue.

Visiter Nantes à pied : le pied !

Bien sûr, les rues de Nantes sont aussi parfaites pour s’émerveiller. Les places, comme la place Royale ou la place du Bouffay, le fameux passage Pommeraye, passage sur trois niveaux avec de nombreux commerces, la rue du Château et ses vitrines fantasques… Nantes a une énergie unique, une de celles qui donnent envie de s’attarder. Cause de ma frustration car je n’ai pas pu me perdre dans ses rues quelques heures comme j’aime le faire lorsque je visite une ville.

Bon à savoir pour visiter Nantes à pied : la location d’un audioguide est gratuite avec le pass Nantes 24 heures. Pour ma part, j’attends quand même avec impatience une application qui permette de moderniser le concept 🙂

Mes bonnes adresses à Nantes

Parce qu’un article façon cityguide à Nantes sans de bonnes adresses ne serait pas complet !

Où dormir à Nantes ? L’hôtel Ibis Nantes Tour de Bretagne

Le groupe Accor m’avait invité pour ce week-end à découvrir l’hôtel Ibis Nantes Centre Tour de Bretagne et le séjour s’est très bien passé. Les hôtels Ibis, je commence à connaître, et ce que j’aime, c’est qu’on y retrouve souvent les mêmes standards de qualité : un hall d’accueil coloré et décoré, le petit-déjeuner avec Ibis Kitchen complet en sucré et en salé, des chambres sobres mais confortables, avec le nécessaire, une bagagerie, un point internet. On sait exactement ce qu’on va trouver – normalement – en réservant un hôtel Ibis, un hôtel confort avec sa pointe d’originalité… et c’est exactement le cas de l’Ibis Tour de Bretagne.

Deux mentions spéciales qui complètent mon avis sur l’Ibis Nantes Centre Tour Bretagne : son emplacement parfait avec une jolie vue sur la Tour Bretagne, à 3 minutes de là et juste à côté du tram et le prêt gratuit de vélos ! L’hôtel met en effet à disposition deux vélos avec anti-vol pour sa clientèle, ce qui a été pratique le dimanche car j’avais pas mal à faire. Vous l’aurez compris, l’expérience a été plus que bonne ! Enfin, je pense que vous vous en doutez car sinon je n’aurais pas tant à dire 😉

Où manger à Nantes ?

Pour prendre un goûter : le bar à chats La Maison d’élise

Une adresse que j’avais découvert grâce à Lauren : le bar à chats La Maison d’Elise, avec que des chats de la race maine coon ! L’endroit est également un salon de thé, les pâtisseries y sont bonnes et bien sûr les chats incroyablement beaux <3

J’y suis allée vers 14h à mon arrivée à Nantes, car apparemment il y a beaucoup plus de monde le samedi après-midi, et le meilleur est encore d’y venir le matin.

La Maison d’élise – 6 rue Jean de la Fontaine – Nantes

Le nid : un bar insolite à Nantes

Le Nid à Nantes, je vous en avais déjà parlé, et j’y suis encore retournée avec le Pass Nantes. Il s’agit d’un bar en haut de la Tour Bretagne, sur le thème de la cigogne, avec des poufs en forme d’omelette et une cigogne géante. Parfois un peu dissuasif avec la file à l’entrée, mais très sympa à voir !

La crêperie Bouffay, pour manger le midi à Nantes

Une crêperie sympathique découverte grâce aux Globe Blogueurs, avec qui j’ai mangé à midi à Nantes. Juste à côté de la place Bouffay, la décoration y est jolie et les crêpes bonnes ! Goûtez celle au Curé Nantais et la « Friandise » en dessert, excellentes ! J’y ai aussi découvert une tradition nantaise insolite qui consiste à laisser des petites pièces sur les murs des restaurants !

Crêperie Bouffay – 15 rue des petites écuries

Pour manger le soir à Nantes : le restaurant By Sainbioz

Un très très bon restaurant à Nantes, juste à côté de l’hôtel Ibis Tour de Bretagne en plus ! Je m’y suis régalée et j’y ai mangé sûrement le meilleur burger de Nantes, des bouchées au curé nantais excellentes, un café gourmand vraiment gourmand avec une pavlova d’enfer… Je vous recommande de réserver, c’est vite complet, en tout cas, c’est sûrement mon meilleur moment gourmand de tout mon week-end à Nantes !

By Sainbioz – 34 rue Léon Jamin

Vous l’aurez compris, Nantes est une ville que j’ai beaucoup aimé ! C’est une ville vivante, pleine de nature, une ville dans laquelle je compte retourner à l’occasion de l’événement artistique « Le voyage à Nantes », avec plein d’œuvres dans la ville en été.

BON PLAN pour aller à Nantes : Nantes est une ville #TeamSansVoiture, mais c’est aussi une ville desservie par Ouigo, la ligne low-cost de la SNCF, ce qui vous permet par exemple d’aller de Lille à Nantes pour moins de 50 euros aller-retour 😉

Rendez-vous sur Hellocoton !
Bonnes adresses hôtel / resto, Envie de..., Voyager en France

#EnFranceAussi Ma nuit dans une abbaye…

Sobriété, sérénité et cadre architectural de toute beauté : voilà ce qui me vient quand je pense à ma nuit passée dans l’Auberge de Jeunesse de l’Abbaye de Cadouin, en Dordogne-Périgord. Oui, vous avez bien lu, j’ai passé une nuit dans une auberge de jeunesse située dans une abbaye cistercienne du 12/13ème siècle dans le Périgord… et j’en garde un chouette souvenir. Un souvenir que j’ai décidé de vous raconter à l’occasion du RDV mensuel de blogueurs #EnFranceAussi organisé par Le Coin des Voyageurs, et Sabrina du blog « Tu paris combien » sur le thème Virée nocturne.

Mon avis sur l’Auberge de Jeunesse de Cadouin

Suite à un blogtrip gagné au Salon des Blogueurs de Voyage, j’ai eu la chance de me rendre dans le Périgord durant 4 jours avec un programme individuel personnalisé… dans lequel figurait une nuit dans l’auberge de jeunesse de l’Abbaye de Cadouin ! Forcément, dès que j’ai su ça, j’étais ravie, parce que je connaissais déjà un peu les lieux, mais surtout car cela m’intriguait. Vous imaginez, vous, dormir dans une abbaye qui date du 12ème siècle ? Cela m’inspirait la simplicité et la tranquillité…

Et je ne m’étais pas trompée. L’entrée de l’Auberge de jeunesse de Cadouin est située juste à côté de celle du Cloître de Cadouin. On rentre dans une grande cour avec un peu de mobilier de jardin, puis on se rend à l’accueil situé derrière une petite vitre pour récupérer sa clé (sans manquer de faire un coucou au chat). Je monte jusqu’à ma chambre, pas un bruit dans les couloirs.

Après avoir ouvert la porte, je découvre une petite pièce avec lit en mezzanine, une douche (les wc sont sur le palier), un bureau avec chaise et un petit placard. Tout de suite, je me sens bien dans la chambre, parce que c’est sobre sans être austère. Cette simplicité permet de vite s’approprier les lieux (ndlr : et d’étaler son bordel un peu partout^^). Petite cerise sur le gâteau : je suis située juste au-dessus de la borne Wi-Fi, que je capte depuis ma chambre, sinon les murs sont trop épais pour le capter ailleurs que depuis l’accueil et la petite salle à côté 🙁

Mais le meilleur m’attend le lendemain matin, quand je découvre au réveil que ma petite fenêtre donne sur le Cloître de l’abbaye de Cadouin ! Ma nuit a été reposante, et en plus le matin est ensoleillé, je descends prendre mon petit-déjeuner (après une caresse au chat domestique). Je m’installe à côté de personnes déjà présentes sur une grande table, on discute, je me sers en café, yaourt etc… Encore une fois, c’est simple, mais convivial.

Vous l’aurez compris, mon avis sur l’auberge de jeunesse de Cadouin dans le Périgord est plus que positif : c’est toute reposée que je quitte les lieux, et contente de ma nuit dans un lieu atypique et avec un patrimoine culturel fort… mais la visite n’est pas finie…

L’Abbaye de Cadouin : un joyau classé l’UNESCO

L’auberge de jeunesse de Cadouin jouxte l’abbaye (12/13ème siècle) et son fameux cloître, jardin intérieur en forme de carré, entourée par une galerie. Pour la petite histoire, cette abbaye fut fondée en 1115 par Geraud de Salles, et elle figure aujourd’hui parmi les étapes des chemins de Saint-Jacques de Compostelle. Elle fut rattachée à l’ordre cistercien en 1119 et connut une période très prospère car elle était entourée de la forêt de la Bessède, possédait des terres, des moulins, des rentes… Cette richesse, on en trouve les signes dans son cloître. En effet, comme vous pouvez le voir sur les photos, il y a énormément de détails architecturaux, de belles portes, ce qui n’aurait pas du être le cas pour une communauté de l’ordre cistercien, qui privilégie la sobriété.


Autre clou de la visite, le fameux « Suaire de Cadouin ». Le suaire de Cadouin a été réputé pendant longtemps comme étant le « Suaire du Christ », c’est-à-dire le tissu qui est censé avoir enveloppé le corps du Christ. C’est ce tissu qui en a fait un lieu important du chemin de Compostelle… Cependant, vers 1934, il a été démontré qu’il ne s’agissait pas du Suaire du Christ car il comporte des bandes de textes en coufique (langue arabe), qui indiquent qu’il a été tissé à la fin du XIème en Egypte. Aujourd’hui, même s’il n’est plus vénéré, il demeure un symbole de rapprochement entre la religion chrétienne et musulmane. C’est une copie conforme qui reste ainsi mis en avant dans l’abbaye, le suaire étant en restauration dans la région.

Lors de votre visite à Cadouin, ne manquez pas de vous promener dans les hauteurs de la ville et de visiter les alentours pour découvrir de chouettes petites villages comme Urval et son four à pain ou encore des grandes étendues de forêt ! Ici, tout est  nature et tranquille, on découvre plein de lieux dans lesquels s’attarder, le temps se suspend.

Si vous avez envie de réserver une chambre à l’abbaye de Cadouin, n’hésitez-pas à consulter ce site internet. De mon côté, je suis en tout cas très contente de cette nuit dans une abbaye… j’aime les lieux insolites de ce genre, qui incitent à se recentrer et qui apaisent. Et vous, vous auriez aimé passer une nuit dans l’abbaye de Cadouin ?

Rendez-vous sur Hellocoton !