Browsing Category

Auvergne

Auvergne, Voyager en France

Observer les marmottes en Auvergne : petit guide !

L’idée d’une chasse aux marmottes à Super-Besse est partie comme celle de ma randonnée à la cascade de la Beaume  : sur un coup de tête, parce que j’avais envie de partir en expédition avec une amie de passage. Après quelques recherches sur ce que l’on pourrait faire, je tombe sur un article qui parle des marmottes au puy de Chambourguet à Super-Besse. Banco ! J’en garde de chouettes souvenirs (et pas mal de photos), du coup, je me suis dit que c’était le moment idéal d’en parler avec le RDV de janvier « En France Aussi » de Voyage Féminin, La Terre sur son 31 et Le coin des voyageurssur le thème « Animaux ». Parce que bon, je peux aussi vous parler de mes chats mais ça, vous vous en foutez probablement^^

plateau super besse

Super Besse est une station de sports d’hiver située dans le Puy-de-dôme, à environ une heure de Clermont-Ferrand en voiture, et juste à côté du lac Pavin. Bien sûr, je ne peux rien vous dire de la station de ski en hiver mais en été, j’ai trouvé que c’était un joli endroit, il y a même un lac, le Lac des Hermines, sur lequel on a fait du pédalo et c’était très drôle ^^ L’été, il est aussi possible de faire des bonnes descentes en VTT à Super-Besse et c’est un chouette lieu de randonnée. Malheureusement, vous le remarquerez sûrement sur les photos, il ne faisait pas très beau ce jour-là et beaucoup de vent, ce qui enlève un peu de charme aux prises de vues mais ce n’est pas bien grave.

Vue sur le Lac des Hermines et Super Besse

Vue sur le Lac des Hermines et Super Besse

super besse étésuper besse en été

Bref, du coup, on arrive à Super-Besse, on se gare, on va faire un peu de pédalo, et ensuite c’est parti pour la randonnée. Pour randonner au Puy de Chambourguet, vous retrouverez le début de l’itinéraire à côté du Belambra Club Le Chambourguet, il y a notamment une carte. Malheureusement, je n’arrive pas à vous trouver d’infos sur le net (à part cette fiche rando bien foutue) mais sachez qu’on trouve facilement le chemin : il y a des panneaux, la carte, on était parties sans « rien », et on a trouvé^^ En tout, la randonnée dure environ 1h30, elle est de niveau facile, il y a juste la partie « Montée au puy », qui est un peu plus « technique » mais ce n’est pas non plus bien compliqué. Elle peut se faire pour toutes les conditions physiques et avec enfants, je pense. La randonnée vers le Puy de Chambourguet est aussi très sympa car elle offre un beau point de vue sur les alentours et sur le Lac Pavin (nous y sommes allés faire un tour après la rando’ d’ailleurs^^). Attention, au sommet, il vente beaucoup !

rando puy de chambourguet marmottes puy de dome puy de chambourguet

vue super besse sommet puy de chambourguet

super besse auvergne au lac pavin vue lac pavin chasse aux marmottes super besse super besse station auvergne super besse vue super besse panorama super besse

Et finalement, pour observer les marmottes, ça se passe comment ? La bonne saison pour les observer, c’est au printemps-été, à partir de mi-avril jusque fin septembre, ce qui correspond aux périodes ou la marmotte n’hiberne pas. Vers mi avril, ce sera la période de reproduction, et mi-juin, celle ou les petits sortent du terrier. Pour bien observer les marmottes, il vaut mieux venir avec des jumelles et rester très silencieux : les marmottes sont peureuses et à la moindre alerte, elles n’hésiteront pas à rentrer dans leur terrier ! Les marmottes n’aiment pas les grosses chaleurs donc si vous venez en été et qu’il fait chaud, il vaudra mieux privilégier la matinée ou la fin de journée. ATTENTION : si vous rencontrez une marmotte à l’heure du déjeuner et que celle-ci approche, visiblement envieuse de votre repas, ne lui donnez pas à manger et surtout pas de friandises ! C’est très mauvais pour elles, même si elles en raffolent.

observation marmottes

Voilà l'endroit que j'ai scruté avec mes jumelles pour voir des marmottes

Voilà l’endroit que j’ai scruté avec mes jumelles pour voir des marmottes

Les marmottes à Chambourguet sont visibles sur le Puy ou dans les éboulis qu’il y a en bas, entre autres. Et donc, ces marmottes… eh bien, pas moyen d’en voir une ! J’ai pourtant dégainé au possible les jumelles, mais je pense qu’il faisait un chouilla trop mauvais pour leur donner envie de sortir. Entre ça et ma tentative d’observation des baleines en Islande, ces jumelles ne m’ont pas encore servies à découvrir des trésors mais je ne perds pas espoir^^ Bien sûr, j’étais un peu déçue mais pas tant que ça, car on s’était bien amusées et puis c’était une expédition à l’arrache. Mais comme je ne suis pas totalement sadique, je vous propose de regarder ces quelques photos des marmottes que vous pourriez voir à Super Besse.

marmottes à super besse voir les marmottes en auvergne marmottes au puy de chambourguet marmottes en auvergne

Ces photos sont extraites de cet article et de cet article que j’avais d’ailleurs consulté à l’époque lors de ma recherche de lieux pour observer des marmottes en Auvergne 😉 Et si jamais vous faites la randonnée à votre tour et que vous faites des photos, vous me les envoyez hein ? <3 <3 <3

Si vous aimez les animaux, je vous recommande aussi cet article sur les chevaux islandais et sur les lieux ou on peut dormir avec des loups !

Toujours plus de voyages, des bons plans, des actus, concours… retrouvez-moi sur la page Facebook du blog !

Rendez-vous sur Hellocoton !
Auvergne, Voyager en France

Mon premier voyage : Le Puy en Velay, à la rencontre de mes racines

J’ai eu de nombreuses occasions de voyager étant jeune, mais le premier voyage que j’ai fait seule, c’était un voyage à la rencontre de mes racines : d’un père que je ne connais plus et dont je me suis éloignée, d’une région dans laquelle je suis née mais que je ne connais que de nom, d’une ville qui ne me disait rien.

C’était en 2004 je crois, il y a 10 ans. Il faut savoir que mon père a fait pas mal de conneries et que partir en Auvergne fut sa manière d’essayer de s’éloigner de ce qui l’empoisonnait au quotidien. Il est donc parti un jour, sans prévenir personne, pour m’appeler un mois après et me dire « j’habite au Puy-en-Velay maintenant, en Auvergne ». Autant vous dire que ce fut une sacrée surprise, mais je pense qu’on a un peu ça dans le sang dans la famille, ce besoin de parfois s’éloigner pour faire son chemin ailleurs.

Ma bouille à l'époque !

Ma bouille à l’époque !

J’ai pris le train jusque Clermont-Ferrand, puis je suis arrivée au Puy de nuit, j’avais peur qu’il ne soit pas là… mais il m’attendait  bel et bien. Nous sommes allés à son appartement, un petit deux pièces, je dormais dans la chambre et lui dans le salon. Bien sûr, j’avais prévu de visiter la ville qui est très jolie, et regorge de vieilles rues… mais je n’en ai pas fait la moitié. Pourtant, je me suis quand même baladée.

J’ai activement fréquenté les cyber-cafés, je me suis pas mal promenée du côté de la place du Breuil et de ses magasins mais aussi du côté de la cathédrale Notre-Dame-du-Puy. J’ai fait quelques emplettes et j’y ai notamment mangé les plus grosses meringues que je connaisse, très bonnes et pas chères. On a d’ailleurs été à cette fameuse cathédrale, qui monte haut, haut, mais aussi au Parc du Crozatier. On a fait deux grosses escapades aussi, la cascade de la Beaume et une promenade à la recherche d’un coin de verdure la veille de mon départ.

J’ai aimé la ville du Puy-en-Velay, c’est une belle petite ville certes pas franchement très active, mais dans laquelle il fait bon vivre. Une ville aussi très influencée par la religion, c’est bon à savoir ! J’ai bien aimé mon passage la-bas, et ça m’a donné envie d’y revenir, un jour. Je pense même que si l’occasion se présente et que quelqu’un me suit, j’irais bien pour la Fête du roi de l’oiseau fin septembre, mon père m’en avait parlé, il paraît que c’était  génial.

De ce premier voyage, je retiens surtout un retour aux sources. Mon père et moi, on s’est toujours adorés… mais je crois que c’est un peu de lui que je tiens ma grande patience envers les mecs aux caractères de merde. Parce que quand il était là, j’étais aux anges, mais il disparaissait régulièrement dans la nature. Et ce voyage fut l’occasion de se retrouver, pour tout vous dire, mon meilleur souvenir reste ce moment ou, flemmarde, je lui ai demandé d’aller me chercher un petit-déjeuner à la boulangerie. Et il l’a fait, il est revenu dix minutes après avec mon petit-pain au chocolat, et j’étais heureuse, parce qu’il prenait soin de moi. Le retour fut douloureux, pour lui comme pour moi, dans les larmes et la nostalgie…

Et quelque part, je me demande si ce premier voyage n’a pas influencé tous les autres. Parce qu’il a scellé irrémédiablement le lien entre le voyage et la quête du bonheur, du partage, des émotions. Parce qu’en allant la-bas, je n’ai pas seulement découvert une région, j’ai retrouvé « ma » place. Et ce n’est pas pour rien que je vous bassine avec mes souvenirs d’Islande ou mes aventures en Auvergne, mais bien parce que ce sont des voyages poussés entre autres par la motivation de retrouver « quelque chose »…

Voici quelques photos du Puy-en-Velay récupérées en creative commons si vous voulez en voir plus !

Source

 

 

 

Cet article est ma contribution à l’événement interblogueurs organisé par Jérémy du blog www.roadcalls.fr, dont le thème est « Mon premier voyage » . Si cet article vous plait, votez pour lui en cliquant ici : http://www.roadcalls.fr/mon-premier-voyage-evenement/

Rendez-vous sur Hellocoton !