Browsing Category

Auvergne

Auvergne, Voyager en France

Cascade de la Beaume : une cascade sous la neige

Aujourd’hui, pour finir la journée, j’ai eu envie de relever un défi lancé par trois blogueuses avec la thématique « Sous la neige ». Et même si nous ne sommes pas encore sous la neige, j’ai eu envie de partager avec vous des photos d’un spectacle assez impressionnant : celui d’une cascade de glace et du chemin de neige qui mène jusqu’à elle, la cascade de la Beaume à Solignac-sur-Loire.

cascade de la beaume

Cette cascade a une signification très profonde et affective pour moi. En effet, ma première randonnée à la cascade de la Beaume que je connaissais alors comme cascade d’Agizoux (car elle se situe dans la forêt d’Agizoux) remonte à presque dix ans. Cette année, je rejoignais mon père au Puy-en-Velay pour une semaine de vacances. Un père que je n’avais pas vu depuis longtemps, que je retrouvais enfin. C’est vers les derniers jours que je lui ai proposé de partir en randonnée pour aller à cette cascade et ce fut un très beau moment qui a fait que j’ai voulu y retourner quelques années plus tard, après le décès de mon père.

J’ai beaucoup aimé cette cascade qui se situe dans une forêt de pins, pour y accéder, il faut s’arrêter au parking situé en bord de route. Lorsque nous y sommes revenus, il avait énormément neigé… et le parking était à peine visible ! Il y a un chemin qui part du parking pour descendre vers la cascade, ça prend une bonne vingtaine de minutes il me semble.

cascade en auvergne

Bien sûr, en été, c’est super agréable mais en hiver, c’était impressionnant de voir toute cette neige mais aussi de nombreuses stalagtites. Et puis la voilà, majestueuse, glacée, avec à ses pieds de l’eau qui reste là. Mais attention, ça glisse, et j’en ai fait les frais à l’époque 😉 L’émotion est encore là, je me rappelle les moments passés avec mon père, la fatigue d’avoir randonné sans eau sous un soleil brûlant, les échanges… Des gens se baignaient, d’autres prenaient le soleil, on était biens.

cascade agizoux

Alors si vous êtes en Haute-Loire et que vous cherchez une jolie cascade, il vous suffit de partir de Solignac-sur-Loire et de suivre la route de la Cascade, vous tomberez sur le parking sur votre droite. Et si vous y passez, ayez une petite pensée pour moi et pour lui. Pour voir la Cascade de la Beaume en été et avoir des infos sur l’itinéraire de randonnée, c’est par ici.

Cet article participe au rendez-vous mensuel « En France aussi… »  de Voyage fémininLe coin des voyageurs et La Terre sur son 31.

A lui, à qui je pense tellement de fois…

Rendez-vous sur Hellocoton !
Auvergne, Voyager en France

On a marché sur le Puy-de-Dôme…

C’est une idée folle qu’on a eu alors que mon ex était de passage en Auvergne, et si on montait le Puy-de-dôme ? Il avait pourtant neigé toute la semaine, mais l’Auvergne nous offrait une jolie éclaircie dont on avait envie de profiter. Ni une ni deux, nous nous sommes donnés rendez-vous avec une amie pour aller jusqu’au pied du Puy-de-Dôme. C’était il y a quelques années déjà, le panoramique des dômes se concrétisait à peine, et pourtant je m’en souviens comme si c’était hier.

comment monter le puy de dome

Nous nous sommes garés sur le parking du Puy-de-Dôme pour emprunter le Sentier des Muletiers. On aurait pu démarrer encore plus bas mais c’est plus facile ainsi. Il fait frais mais beau, il y a un joli soleil d’hiver qui nous attend, ce genre de luminosité un peu froide, blanchâtre, mais aussi tellement rafraîchissante. J’adore ce genre de soleil d’ailleurs, ça me fait toujours penser au soleil que l’on retrouve en vacances de ski.

départ puy de dome à pied

Nous marchons jusqu’au parking à côté de l’auberge du Col de Ceyssat et empruntons le Sentier des Muletiers, pour le trouver, c’est simple, prenez la route qui monte vers le Puy-de-dôme, et prenez le premier sentier que vous voyez. Pour monter le Puy-de-dôme à pied, c’est l’itinéraire le plus simple et le plus direct. Temps moyen de la montée : 45 minutes à une heure. Pentes ascendantes garanties pour grimper les 350 mètres de dénivelé et atteindre le sommet.

comment monter le puy de dome à pied

Au fur et à mesure de notre ascension, nous sommes accompagnés d’un soleil qui se couche peu à peu, les lueurs du soleil changent, les températures se rafraîchissent… mais il y a toujours cette beauté dans le paysage. Un panorama à couper le souffle, mais un sommet qui se fait attendre ! La montée est parfois un peu ardue, ce n’est pas une randonnée difficile, mais elle ne fait quasiment que monter pendant une bonne heure, il faut prendre ses pauses à un tournant, un recoin, mais ne comptez pas sur du plat ou de la descente pour cela. Bien sûr, la neige ne nous facilite pas la tâche, elle recouvre nos pas à chaque instant.

sommet du puy de dome en hiver

Nous finissons par arriver au sommet, enfin, alors que le soleil émet ses dernières lueurs. Nous ne restons pas longtemps, il fait quand même bien froid et nous n’avions pas anticipé le coucher du soleil. Il vente aussi beaucoup. La-haut, la neige recouvre tout, on décidera de ne pas continuer sur le sommet qui offre pas mal de choses à voir. Au passage, je craque totalement sur des chats qui ont élu domicile la-haut, dont le joli chat que vous voyez en photo qui a perdu sa queue : on aurait dit un lapin avec son pompon (c’est un chat comme ça que je voulais <3) !

le puy de dome enneigé

Après tant d’émotions, nous jouons les warriors en descendant une partie… sur les fesses. Chose complètement idiote qui fait un peu mal et nous donne vite froid mais on s’est bien marrés. A reproduire… avec un sac de poubelle pour servir de pseudo-luge !

C’était une belle ballade, de celles qui demandent quelques efforts, un grain de folie, mais avec une jolie récompense au sommet. J’y suis bien sûr retournée un bon nombre de fois en été, mais ceci est l’histoire d’un autre article 🙂

Rendez-vous sur Hellocoton !