Browsing Category

Côte Sud

Côte Sud, Destinations, Islande, mon amour, Le Cercle d'Or, Mes bons plans, Péninsule Snaefellsness, Visiter Reykjavík, Voyager sans voiture

Voyager en Islande sans voiture, c’est possible !

En Islande, il n’y a pas de train, des routes dans un état parfois approximatif, la météo est toute aussi approximative… mais vous avez quand même envie  de voyager en Islande sans voiture ? Après mon article sur mon road-trip de 5 jours en Islande, j’ai eu envie de vous parler des possibilités de voyager en Islande sans voiture avec un article 100% #TeamSansVoiture. Pour ce faire, je vous propose de retrouver le témoignage de Sarah ( du blog « Le blog de Sarah« ) sur son expérience de voyage en bus en Islande en été, avec des petits conseils personnels à la fin suite à mes recherches.

Un bus Reykjavik Excursions en plein passage de gué... - Page Reykjavik Excursions

Un bus Reykjavik Excursions en plein passage de gué… – Page Reykjavik Excursions

Le témoignage de Sarah sur son voyage sans voiture en Islande

J’ai suivi le périple de Sarah en Islande en été avec admiration, alors que je préparais mon propre voyage. Sarah est en effet restée plusieurs semaines en Islande et avec elle, j’ai découvert des endroits dont je rêve… et tout ça, elle l’avait vu sans voiture ! C’est pour cette raison que j’ai tout de suite pensé à elle quand j’ai voulu aborder le sujet sur mon blog. Je lui ai donc demandé de nous parler de son choix de voyager en bus en Islande, de ce qu’elle avait aimé et moins aimé et de son expérience en général…

Salut Sarah, tout d’abord, peux-tu te présenter rapidement pour les lecteurs ?

Bonjour, je m’appelle Sarah. De journaliste, je suis devenue blogueuse de voyage à temps plein sur Le blog de Sarah . C’est un blog de voyage généraliste que j’ai démarré en 2009 et où je partage mes coups de cœur, bons plans et récits d’aventures.

Tu as fait le choix de voyager sans voiture en Islande, pourquoi ?

Deux raisons principales m’ont décidé à voyager sans voiture en Islande: tout d’abord, je conduis très mal, ou plutôt, je n’ai quasiment jamais conduit. J’ai mon permis, mais j’ai toujours eu un peu d’appréhension à prendre le volant… La deuxième raison c’est le prix : je suis partie seule en Islande pour un voyage de 7 semaines, donc louer une voiture n’était pas envisageable niveau budget. Il y a aussi un troisième aspect à prendre en compte: beaucoup de sites situés à l’intérieur du pays ne sont accessibles qu’en 4×4, et là pour le coup, ça demande une vraie expérience de conduite en tout-terrain car il y a des rivières à traverser, et le prix de location est encore plus prohibitif.

Parle-nous de ton voyage, quel itinéraire as-tu suivi ? Comment t’es-tu organisée ?

J’ai utilisé essentiellement le bus car plusieurs compagnies en Islande proposent des forfaits flexibles qui permettent soit de faire le tour du pays, soit des parcours qui desservent les principaux sites volcaniques à l’intérieur.

Pour ma part, j’ai pris le passeport « Full Circle » proposé par Reykjavik Excursion qui permet de faire le tour de l’Islande (env 400 euros). Le forfait est valable 2 mois pendant l’été et on n’a pas besoin de réserver ses trajets à l’avance. C’est pratique car je n’aime pas prévoir mes déplacements. J’ai aussi fait plusieurs fois des trajets en auto-stop pour aller dans des régions non desservies par le bus, notamment la péninsule de Snaefellness ou les îles Vestmann. J’ai aussi plusieurs fois fait des petits trajets en auto-stop à la journée pour voir davantage de sites. Je prenais donc le bus pour faire les grosses étapes, mais une fois arrivée à destination et installée au camping, j’avais souvent besoin de faire de courts trajets en auto-stop pour aller voir telle ou telle cascade ou volcan situé à 10 ou 20 km. En plus du forfait « tour de l’Islande », j’ai aussi pris des bus 4×4 pour aller dans les Highlands, notamment sur le site du Lakagigar, qui est difficilement accessible.

Côté avantages et inconvénients d’un voyage en bus en Islande, ça donne quoi ?

L’avantage principal du bus, c’est le prix bien sûr. En été les locations de voitures sont très chères, mise à part si on est 3 ou 4 pour partager le prix. L’autre avantage c’est de pouvoir aller sur des sites difficilement accessibles qui demandent une bonne expérience de conduite de tout-terrain. Par contre, l’inconvénient, c’est qu’on peut quand même voir moins de sites. Le bus vous emmène d’un point A à un point B, mais s’il y a des sites à voir entre les deux, soit on les zappe, soit on y retourne en auto-stop ou autre moyen de locomotion… C’est beaucoup moins flexible que d’avoir sa propre voiture qui permet de s’arrêter où l’on veut. En bus, on peut aussi transporter moins de provisions car il faut quand même tout caser dans son sac-à-dos et le porter sur les trajets pour aller aux arrêts de bus. Du coup, on se retrouve des fois à devoir acheter à manger dans des stations-service super chères.

Quel est le conseil que tu donnerais aux personnes qui veulent voyager sans voiture en Islande ?

Mes conseils pour ceux qui voyagent en Islande sans voiture, c’est d’abord de prévoir soit suffisamment de temps (au minimum trois semaines si on veut faire le tour de l’Islande), ou alors de se restreindre à une zone limitée. Il ne faut pas vouloir aller dans trop d’endroits et se limiter aux sites facilement desservis par les bus. Mieux vaut aussi essayer de ne pas être trop chargé car il faut parfois porter son sac. Sinon, pour les plus aventureux, l’auto-stop marche très bien en Islande, et comme c’est un des pays les plus sûrs du monde, il n’y a pas grand-chose à craindre. Moi d’habitude je ne fais pas d’auto-stop toute seule, mais en Islande, ça ne m’a posé aucun problème. La seule difficulté, c’est qu’on se retrouve parfois sur des routes avec très peu de passage et que les conditions météo peuvent être mauvaises… Mais en contre-partie, on fait des rencontres sympathiques et ça nous amène à découvrir des endroits où on n’avait pas prévu d’aller en faisant le trajet avec différents conducteurs.

Merci à Sarah pour ce beau témoignage, vous pouvez retrouver son article sur son voyage en Islande sur son blog. A lire aussi sur le sujet : l’article de Trace Ta Route bien détaillé sur son voyage et les mésaventures de From Yukon sur la piste F35 en bus 😀

A savoir pour votre voyage en bus en Islande

Quand et où voyager en Islande en bus ?

Côté saison, il vaut mieux voyager en Islande sans voiture au printemps-été car de mi-mai à mi-septembre, il y a des bus réguliers qui desservent les sites de la N1, le Sud-Ouest, les fjords, les péninsules… En hiver, certaines liaisons ne sont pas assurées, ou très peu, et les conditions d’attente peuvent être plus rudes (et le stop pas très efficace…). Il est cependant toujours possible de faire des excursions de groupe en bus pour voir les aurores boréales par exemple.

islande bus aurores boréales

Un bus Sterna lors d’une chasse aux aurores – Page Facebook Sterna

Quel forfait de bus en Islande choisir ?

Les principales compagnies de bus en Islande sont Strætó (Reykjavík et autour), Sterna Travel, Reykjavík Excursions et SBA-Norðurleið pour le Nord de l’Islande. Il existe de nombreux forfaits dont les plus utilisés :

  • Le full circle passport (environ 400 euros) : c’est la formule choisie par Sarah. Ce forfait bus permet de voyager en Islande tout l’été, il permet de voyager sur toute la Côte Sud et la Côte Nord-Est, et traverse les terres en empruntant la piste F35 (Kjölur).
  • Le forfait Hiking on Your Own  vous permet faire le trek du Laugarvegur et le Landmannalaugar sans voiture (100 isk)
  • Le forfait Beautiful South Circle Passport vous permet de voyager sur la Côte Sud et de faire le Landmannalaugar (200 isk)

Lonely Planet propose une liste plus exhaustive à consulter ici. Attention, la plupart des forfaits bus ne permettent pas de faire marche-arrière, vous devez choisir votre sens de rotation. Les prix des forfaits varient entre 100 et 300/400 euros, selon le type de forfait choisi.

Je ne sais pas vous, mais moi, le témoignage de Sarah m’a grave donné envie de voyager en Islande en bus ! Ce n’est jamais une option à laquelle j’ai songé car j’ai toujours manqué de temps sur place, mais je pense que ça doit être une belle aventure. C’est la raison pour laquelle j’ai souhaité publier cet article, en mixant témoignage et informations pratiques, car on trouve peu d’informations sur le sujet quand on cherche sur le web. En tout cas, n’hésitez-pas à partager avec nous vos expériences de voyages en Islande sans voiture en commentaires pour que je puisse enrichir cet article ou que ça aide tout simplement les lecteurs ! RDV aussi sur le groupe Facebook #TeamSansVoiture pour échanger toujours plus sur le sujet !

Blog voyager sans voiture

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Côte Sud, Islande, mon amour

Le cheval islandais n’est pas un cheval comme les autres

Lors de mon voyage en Islande, je suis immédiatement tombée amoureuse du cheval islandais et pour cause, avec leur « frange » de poils et leur allure gracieuse, comment pouvais-je résister ? Du coup, en revenant, j’ai cherché à en savoir plus… et j’ai justement découvert quelques informatiques pratiques très intéressantes.

cheval islandais

Un cheval islandais très sociable croisé lors de mon voyage

Rencontre avec le cheval islandais

Lorsqu’on le croise pour la première fois, ce qui surprend, c’est sa magnifique frange de poils et sa petite taille, qui lui donnent un peu une allure de « Mon Petit Poney », sans les couleurs so rainbow. Puis, quand on le voit courir ou se déplacer, on remarque sa grâce toute particulière ou son allure. L’élégance d’un cheval de race associée à la mignonitude de son côté très « cheval miniature » (ou « poney grande taille » si vous préférez).

 

D’ailleurs, le saviez-vous : le cheval islandais est la seule race de cheval présente sur l’île, les importations de chevaux sont en effet interdites. De même, une fois qu’un cheval islandais est exporté dans un autre pays, il n’a plus le droit de revenir en Islande, pour préserver la pureté de la race.

Gigja-Einars-Icelandic-Horses-12

Gigja-Einars-Icelandic-Horses-08

En France, on retrouve 6 000 chevaux islandais, dont beaucoup au Nord-Est de la Lorraine et en Alsace, à proximité de l’Allemagne ou on retrouve un grand nombre de chevaux islandais. Ils sont aussi présents dans le centre, le sud-ouest, en Normandie et en région Rhône-Alpes. C’est bien un truc qui me brancherait, ça, le cheval islandais, il faudra que je vérifie s’il n’y a pas un centre équestre avec cheval islandais dans le coin lors de mes futurs voyages 🙂

85a732b5f8bbeaad240fd449e38dcbb2

Le cheval islandais est un cheval de petite taille et c’est la seule race de cheval originaire d’Islande. Apparemment, il serait le descendant des chevaux vikings qui ont été importés sur l’île lors de la colonisation de l’Islande. Le cheval islandais fait la fierté de ses habitants, c’est un animal qui a su s’adapter aux conditions climatiques extrêmes de l’île pour qui la « sélection naturelle » a énormément joué. Il est robuste, résistant, il sait se contenter d’une nourriture pauvre. C’est aussi un cheval réputé comme doux, sociable, et très affectueux bien qu’indépendant. Il a également un très bon sens de l’orientation qui retrouve toujours le chemin de son écurie. Il a la particularité de posséder cinq allures, dont le tölt et l’amble que les chevaux plus classiques n’ont pas. J’ai trouvé cette vidéo Youtube sympa qui montre bien les différentes allures du cheval islandais :

 

Le cheval islandais, j’en suis tombée « amoureuse ». J’avoue aimé déjà « de base » les chevaux mais ici, c’est un tout. Ses racines purement islandaises, son ancrage à un pays que j’adore, sa magnifique robe, son allure…

Gigja-Einars-Icelandic-Horses-02 Gigja-Einars-Icelandic-Horses-19 Gigja-Einars-Icelandic-Horses-05

Lors de notre voyage en Islande, je ne compte pas le nombre de fois ou j’ai admiré un cheval islandais et pareil, j’ai regretté de ne pas en avoir fait. Une promenade en cheval islandais fait d’ailleurs partie de mes must-do lors de mon prochain séjour islandais.

 

Les photos présentes dans l’article (à part la première et la dernière qui est de moi) ont été prises par Gígja Einarsdottir, une islandaise amoureuse des chevaux islandais et sont tout bonnement magnifiques. D’ailleurs, elle a même publié un livre que je vous recommande 🙂 Vous pouvez la suivre sur sa page Facebook si vous avez aimé.

the-horses-of-iceland-3.gif

Où faire du cheval en Islande ?

Où faire une ballade à cheval en Islande ?

Vous rêvez aussi de faire du cheval islandais, et vous vous demandez où faire une ballade à cheval en Islande ?

  1. Nups Hestar à Selfoss pour faire du cheval à Reykjavík (en tout cas pas loin)
  2. Is Hestar pour du cheval à Reykjavík encore
  3. Vik Horse Adventures pour faire de l’équitation à Vik
  4. Hesta Sport, pour faire du cheval dans le Nord de l’Islande
  5. Toujours dans le nord de l’Islande, à Husavik, Riding Iceland
  6. Renseignez-vous auprès de votre auberge / chambre d’hôtes, certaines proposent des « tours »
  7. De même, de nombreux opérateurs organisent des excursions qui peuvent être couteuses
  8. N’hésitez-pas à faire des recherches sur Google, chevaux se dit « hestar » (par ex, tapez « hestar vik » pour du cheval à Vik)

Vous avez déjà fait du cheval en Islande ? N’hésitez-pas à nous donner vos avis sur les lieux pour faire de l’équitation en Islande et votre ressenti 🙂

Rendez-vous sur Hellocoton !