Browsing Category

Voyager sans voiture

Découvrir de l'insolite et du street-art, Destinations, J'ai envie de..., Le Nord, j'adore !, Mes bons plans, Visiter Lille, Voyager sans voiture

Visiter Lille autrement avec le City tour « Art Mural »

Vandales ; délinquants ; marginaux… c’est ce que vous pensez lorsque vous voyez des graffitis ? Mais saviez-vous que sans graffiti, le street art que l’on connait aujourd’hui n’existerait pas ? De Roubaix à Lille, je suis partie à la découverte du street art dans la métropole lilloise, mais aussi de ses origines, grâce à un city tour organisé par Lille sur le thème « Art Mural »

#StreetGenerations : à l’origine de tout, le graff

Le début de la visite commence à l’entrée de La Condition Publique à Roubaix, pour l’exposition street-art Street Generations. Forcément, qui me connait sait que c’est le genre d’exposition qui me plaît 🙂 Durant une visite un peu accélérée, j’en apprends plus sur le street-art… et j’ouvre les yeux sur son origine. Car le street-art n’est pas apparu comme ça, beau et artistique, sur un mur, du jour au lendemain. Car derrière ce mouvement artistique de plus en plus reconnu, il y a celui beaucoup plus controversé du graffiti…

Car oui, c’est le graffiti qui est à l’origine du street art, et non pas le street art qui a inspiré le graffiti, comme on pourrait le croire. Le street art est ainsi né à Philadelphie, avec Darryl Mc Cray, alias Cornbread. Un garçon timide amoureux d’une certaine Cynthia, habitué des centres de redressement, qui écrivait inlassablement « Cornbread loves Cynthia » sur les murs de son quartier. Une chose en entraînant une autre, il crée un véritable engouement autour du graff, engouement qui se répand bientôt à New York, éternel terrain de jeu pour les artistes. Le graff envahit alors les rames de métro, puis les rues, il mute, perpétuellement, évolue, se transforme, s’intensifie…

C’est toute cette évolution que l’on peut découvrir à l’exposition Street Générations de Roubaix. Une évolution qui prend une multitude de visages, toujours tous mués par ce même besoin d’expression artistique.

Malgré mon goût pour le street art, je ne voyais pas le graff de cette manière. Je pensais « comme tout le monde » : « super, quelle oeuvre artistique, et sinon, les conneries, vous arrêtez quand ? » quand j’en voyais un. Mais comment pourrais-je renier totalement l’importance du graff quand on sait que le street-art est une forme de graff, amélioré à l’extrême, mais quand même ?

C’est sur cette note que nous montons dans le bus City Tour de Lille pour suivre la visite direction le parc Jean-Baptiste Lebas, après un passage dans le quartier du Pile à Roubaix très orienté sur le street art, avec plusieurs œuvres qui font partie de l’exposition… Car c’est le bus de ce City Tour à Lille avec une thématique dédiée : proposer plusieurs visites sur deux à trois sites pour explorer la métropole lilloise.

ATTENTION : l’expo Street Générations à La Condition Publique à Roubaix

ne dure que jusqu’au 09 juillet, ne tardez pas si vous ne voulez pas la manquer.

Le street art à Lille avec le collectif Renart

Gare Saint-Sauveur, Julien prend le relais pour nous parler du collectif Renart qui organise tous les deux ans la Biennale Internationale d’Art Mural. Ensemble, nous explorons les abords du parc Jean-Baptiste Lebas à la rencontre de différentes œuvres, mais surtout, nous passons de l’histoire à la réalité.

Après avoir retracé l’histoire du street-art, Julien nous interpelle sur la délicate frontière entre art et vandalisme. L’art mural trouve son énergie dans la transgression, alors comment œuvrer pour valoriser ce qui n’est pas permis ? Comment donner à l’art mural toute sa place dans la ville sans détériorer la propriété d’autrui ?

Avec la BIAM, Julien propose un événement qui regroupe artistes locaux, nationaux et internationaux autour de l’art mural. La touche locale est pour lui essentielle, c’est elle qui donne tout son sens à l’événement, et qui fait sûrement de la BIAM un événement si fédérateur. Par ailleurs, un bon nombre des fresques qui sont peintes pendant l’événement figurent sur des propriétés privées, avec l’autorisation des propriétaires, évidemment.

Qu’est-ce-que cette fresque représente ? Le premier qui trouve gagne une carte postale de Lille      ( NE TRICHEZ PAS !) 🙂

Le passage sera un peu plus rapide, mais néanmoins instructif. Julien mentionne une carte de l’art mural à Lille pour visiter Lille en vélo qui se trouve ici. La prochaine édition sortira en juillet, je mettrai le lien à jour à ce moment-là 🙂 Pour voir du street-art à Lille, je vous recommande les quartiers de Moulins et Wazemmes pour ma part.

En tout cas, je suis repartie contente de cette visite et j’ai beaucoup aimé la formule de City Tour proposée par Lille (dont vous trouverez toutes les éditions à venir ici). Cette formule permet en effet de passer quelques heures à visiter Lille sans voiture avec une thématique bien spéciale et d’en apprendre plus sur son patrimoine et ce qui fait son essence. Je recommande donc à la #TeamSansVoiture et à tous ceux qui cherchent quoi voir à Lille ! Merci à Audrey pour son invitation et aux équipes de I Love Roubaix / La Condition Publique pour leur accueil.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Citytrips en France et Europe, Destinations, J'ai envie de..., Voyager sans voiture

Visiter Nantes en 1 jour : beaucoup trop court

C’est l’histoire d’une blogueuse voyage qui avait bien planifié son voyage à Nantes. Arrivée prévue le samedi à 13h, retour le lendemain à 16h, ce qui lui faisait 24 heures environ pour visiter Nantes à pied. Court, mais probablement suffisant pour réaliser son programme initial : visite du centre-ville de Nantes, la Tour Bretagne, le Château des Ducs de Bretagne, running sur les bords de l’Erdre, découverte du Jardin Japonais de l’île de Versailles, Trentemoult, l’île aux Machines, et au passage une pause goûter par-ci, une pause restau’ par là… Et là, pour quiconque connaissant Nantes et lisant ces lignes, vous êtes probablement en train de bien rire et vous avez raison. Le programme était ambitieux, le résultat un peu frustrant, mais cela ne va pas m’empêcher de vous livrer quelques bonnes adresses et conseils pour visiter Nantes en un week-end 🙂

Visiter à Nantes à pied avec le pass 24 heures ? Mes coups de cœur.

Si vous découvrez Nantes pour la première fois, vous devez savoir que ce n’est pas une ville « si petite » que ça. On peut en avoir facilement un aperçu, les distances ne sont pas si éloignées, mais quand il s’agit de la visiter Nantes en entier, une petite journée ne suffit pas. Un week-end, peut-être, si on arrive le vendredi soir et qu’on évite de trop traîner au lit ou au restaurant.

 Un jour pour visiter Nantes, ce n’est pas assez. Pourtant, le vrai plaisir de Nantes, c’est qu’elle ne cache pas ses atours. A peine on fait quelques pas dans le centre-ville qu’on perçoit son essence, vivante et détonante.

Si vous êtes à Nantes pour un week-end, je vous conseille d’opter pour le pass Nantes 24 heures : en plus des transports gratuits, il donne lieu à de nombreux avantages gratuits et son prix (25 euros pour 24 heures, 35 euros pour 48 heures) est très vite compensé en faisant 3 à 4 visites. Attention cependant, il n’y a pas des visites guidées tous les jours et il faut souvent les réserver, donc renseignez-vous en amont.

J’ai utilisé ce pass pour faire plusieurs visites et voici celles que j’ai le plus aimé…

Le Château des ducs de Bretagne

Rien qu’à lui seul, le Château des ducs de Bretagne résume le prestige de la ville. Vous imaginez, vous, un château en pleine ville ? Tour à tour forteresse, demeure des rois de France, caserne, prison, le Château est classé Monument historique et à usage touristique depuis 1924. On peut visiter gratuitement ses remparts et profiter de ses douves, mais aussi découvrir gratuitement avec le pass le Musée d’Histoire de Nantes ou l’exposition du moment. Pour ma part, j’ai visité l’exposition, mais sans guide, j’avoue que je n’ai pas retenu grand chose 🙁

En tout cas, c’est un de mes endroits préférés à Nantes, je pense que je pourrais y rester facilement des heures à profiter de ses douves, du soleil, des canards qui passent, des tortues etc… Mon seul regret, c’est sa cour intérieure qui ne rend pas justice au lieu. Par contre, bon à savoir, on peut y laisser son vélo 🙂

La Tour Bretagne

C’est une tour abritant des bureaux qui a longtemps été décriée par les nantais et qui n’est pas forcément esthétique… mais elle n’en reste pas moins à mes yeux un emblème de la ville. Surtout, elle permet d’avoir une vue panoramique depuis sa terrasse, gratuite avec le pass Nantes, et ça c’est vraiment chouette pour voir à quel point Nantes est une ville verte, avec plein d’espaces naturels tout autour, à portée de la ville.

Les Machines de l’île

Nantes, c’est incontestablement l’éléphant de Nantes, ses machines, et tout un imaginaire inspiré par Jules Verne, né à Nantes et lui-même inspiré par la ville.  Avec le Pass Nantes, vous pouvez soit visiter la Galerie des Machines de l’île (avec au passage la branche expérimentale de l’arbre des Hérons) ; soit faire un tour de Carrousel des Mondes Marins. J’ai opté pour le Carrousel car je n’avais pas forcément le temps de m’attarder… et c’était plutôt chouette 🙂

Le carrousel est un manège sur 3 niveaux, avec chaque niveau représentant la mer et ses créatures : les fonds marins, les abysses, et enfin la surface. C’est un lieu véritablement enchanteur, pas évident pour les photos, mais parfait pour s’émerveiller, avec les animations, la musique et les drôles de créatures qui le peuplent… Le seul bémol, c’est le prix, plus de 8 euros le tour, forcément, ce n’est pas la sortie « économique » du dimanche par excellence, mais ça vaut le coup de le faire une fois en tout cas 🙂

 

Bien sûr, comme d’habitude, j’ai été fascinée par l’éléphant de Nantes, dans lequel on peut d’ailleurs monter si vous êtes curieux du voyage, je vous conseille de réserver sur internet si vous le pouvez.

Le jardin des Plantes

L’entrée du Jardin des Plantes de Nantes est gratuite, mais avec le pass Nantes, on peut récupérer un sachet de graines à l’accueil (ce que je n’ai pas fait car je n’avais pas vu l’avantage 🙁 ). C’est un endroit parfaitement situé, en face de la gare, j’ai vraiment adoré. Très nature, on y croise canards, oiseaux, bancs géants, serres de plantes tropicales et autres curiosités… Clairement, je vous recommande d’y passer, même juste pour patienter après votre train 😉 C’est l’un des lieux que je tiens à vraiment visiter à Nantes lors de ma prochaine venue.

Visiter Nantes à pied : le pied !

Bien sûr, les rues de Nantes sont aussi parfaites pour s’émerveiller. Les places, comme la place Royale ou la place du Bouffay, le fameux passage Pommeraye, passage sur trois niveaux avec de nombreux commerces, la rue du Château et ses vitrines fantasques… Nantes a une énergie unique, une de celles qui donnent envie de s’attarder. Cause de ma frustration car je n’ai pas pu me perdre dans ses rues quelques heures comme j’aime le faire lorsque je visite une ville.

Bon à savoir pour visiter Nantes à pied : la location d’un audioguide est gratuite avec le pass Nantes 24 heures. Pour ma part, j’attends quand même avec impatience une application qui permette de moderniser le concept 🙂

Mes bonnes adresses à Nantes

Parce qu’un article façon cityguide à Nantes sans de bonnes adresses ne serait pas complet !

Où dormir à Nantes ? L’hôtel Ibis Nantes Tour de Bretagne

Le groupe Accor m’avait invité pour ce week-end à découvrir l’hôtel Ibis Nantes Centre Tour de Bretagne et le séjour s’est très bien passé. Les hôtels Ibis, je commence à connaître, et ce que j’aime, c’est qu’on y retrouve souvent les mêmes standards de qualité : un hall d’accueil coloré et décoré, le petit-déjeuner avec Ibis Kitchen complet en sucré et en salé, des chambres sobres mais confortables, avec le nécessaire, une bagagerie, un point internet. On sait exactement ce qu’on va trouver – normalement – en réservant un hôtel Ibis, un hôtel confort avec sa pointe d’originalité… et c’est exactement le cas de l’Ibis Tour de Bretagne.

Deux mentions spéciales qui complètent mon avis sur l’Ibis Nantes Centre Tour Bretagne : son emplacement parfait avec une jolie vue sur la Tour Bretagne, à 3 minutes de là et juste à côté du tram et le prêt gratuit de vélos ! L’hôtel met en effet à disposition deux vélos avec anti-vol pour sa clientèle, ce qui a été pratique le dimanche car j’avais pas mal à faire. Vous l’aurez compris, l’expérience a été plus que bonne ! Enfin, je pense que vous vous en doutez car sinon je n’aurais pas tant à dire 😉

Où manger à Nantes ?

Pour prendre un goûter : le bar à chats La Maison d’élise

Une adresse que j’avais découvert grâce à Lauren : le bar à chats La Maison d’Elise, avec que des chats de la race maine coon ! L’endroit est également un salon de thé, les pâtisseries y sont bonnes et bien sûr les chats incroyablement beaux <3

J’y suis allée vers 14h à mon arrivée à Nantes, car apparemment il y a beaucoup plus de monde le samedi après-midi, et le meilleur est encore d’y venir le matin.

La Maison d’élise – 6 rue Jean de la Fontaine – Nantes

Le nid : un bar insolite à Nantes

Le Nid à Nantes, je vous en avais déjà parlé, et j’y suis encore retournée avec le Pass Nantes. Il s’agit d’un bar en haut de la Tour Bretagne, sur le thème de la cigogne, avec des poufs en forme d’omelette et une cigogne géante. Parfois un peu dissuasif avec la file à l’entrée, mais très sympa à voir !

La crêperie Bouffay, pour manger le midi à Nantes

Une crêperie sympathique découverte grâce aux Globe Blogueurs, avec qui j’ai mangé à midi à Nantes. Juste à côté de la place Bouffay, la décoration y est jolie et les crêpes bonnes ! Goûtez celle au Curé Nantais et la « Friandise » en dessert, excellentes ! J’y ai aussi découvert une tradition nantaise insolite qui consiste à laisser des petites pièces sur les murs des restaurants !

Crêperie Bouffay – 15 rue des petites écuries

Pour manger le soir à Nantes : le restaurant By Sainbioz

Un très très bon restaurant à Nantes, juste à côté de l’hôtel Ibis Tour de Bretagne en plus ! Je m’y suis régalée et j’y ai mangé sûrement le meilleur burger de Nantes, des bouchées au curé nantais excellentes, un café gourmand vraiment gourmand avec une pavlova d’enfer… Je vous recommande de réserver, c’est vite complet, en tout cas, c’est sûrement mon meilleur moment gourmand de tout mon week-end à Nantes !

By Sainbioz – 34 rue Léon Jamin

Vous l’aurez compris, Nantes est une ville que j’ai beaucoup aimé ! C’est une ville vivante, pleine de nature, une ville dans laquelle je compte retourner à l’occasion de l’événement artistique « Le voyage à Nantes », avec plein d’œuvres dans la ville en été.

BON PLAN pour aller à Nantes : Nantes est une ville #TeamSansVoiture, mais c’est aussi une ville desservie par Ouigo, la ligne low-cost de la SNCF, ce qui vous permet par exemple d’aller de Lille à Nantes pour moins de 50 euros aller-retour 😉

Rendez-vous sur Hellocoton !
Bonnes adresses hôtel / resto, Citytrips en France et Europe, Destinations, J'ai envie de..., Voyager sans voiture

Paris New York Burger : le meilleur burger de Paris ?

Si ce n’est peut-être pas le meilleur (il faudrait tous les avoir testé pour dire ça^^), c’est en tout cas un très bon restaurant de burgers à Paris ! Oui, sans surprise, vous vous doutez bien que si je vous parle d’une bonne adresse ici, c’est qu’elle m’a agréablement surprise. Alors, pour réveiller vos papilles, je vous propose de découvrir mon avis sur le restaurant Paris New York Burger situé dans le quartier du Marais, avec un aperçu de ce quartier parisien dont j’ai aimé la tranquillité.

Où manger à Paris : mon avis sur Paris New-York Burger Marais

La chaîne de restaurants Paris New-York Burger existe depuis 2012, il existe 3 restaurants Paris New-York Burger à Paris :

  • PNY Burger Oberkampf
  • PNY Faubourg Saint-Denis
  • PNY Marais

Nous avons choisi d’aller à celui du Marais, pour pouvoir se promener dans les environs au passage. Nous arrivons aux alentours de midi… et c’est déjà tout juste pour trouver une place ! En effet, il n’y a qu’un étage, et pas plus d’une vingtaine de places à l’intérieur ainsi qu’une terrasse. Cependant, l’accueil est agréable, on nous signale même qu’une table de deux mieux placée s’est libérée. Nous nous installons, la décoration est sympathique, très « made in USA » avec du métal, des tons pastels, presque un improbable avec les petites ruelles du Marais.

Photo – PNY Burger

Devant le menu, j’hésite et me décide pour un burger « Smoky Blue », attirée par ce burger au bœuf, blue stilton, poitrine fumée et confit d’oignons. En accompagnement, je craque pour des frites originales, les « Loaded fries », avec du cheddar 18 mois et de la poitrine fumée. Oui, vous avez bien lu, une véritable orgie de gras qui s’annonce…

A tous ceux qui me l’ont demandé : oui, Paris New York Burger propose bien un hamburger végétarien !

Et comme vous le voyez, quand l’assiette arrive, on salive ! Franchement, on s’est régalées, c’était original, le burger délicieux, les frites une vraie tuerie, bref que du bonheur… et on avait tellement bien mangés qu’il n’y avait plus de place pour le dessert. Clairement, Paris New York Burger mérite sa réputation de meilleur restaurant à burger de Paris. Le service est un peu long, mais on voit clairement que c’est du fait-maison, à la commande, et à un prix raisonnable, une quinzaine d’euros.

Franchement, avec toute cette mode de restaurants à burgers qui explose depuis quelques années, de nombreux restaurants se sont alignés sur des prix autour de 15-20 euros, parfois pour du burger qui n’a rien d’exceptionnel… et je trouve ça tellement rageant (comme les nombreuses courses qui font payer leur droit d’entrée quasi une trentaine d’euros juste pour le plaisir de courir, su-per, mais c’est un autre débat^^). Avec PNY Burger, ce n’est absolument pas le cas, on sait pourquoi on paye, et on redemande, je ne peux que vous recommander 🙂

Visiter à pied le quartier du Marais à Paris

Lors de cette journée à Paris en mode #TeamSansVoiture, j’ai parcouru le quartier du Marais à pied et j’ai beaucoup aimé ! Souvent, quand je me rends à Paris, c’est pour une soirée ou pour prendre un train, je ne prends pas beaucoup le temps de m’attarder. Là, nous avons passé toute la matinée à marcher, entre les ruelles du quartier juif, les boutiques, les arrêts au Starbucks… Le quartier du Marais a de vraies allures de village, et j’ai aimé son calme pour un samedi, tout en me disant que je devrais y retourner.

Alors, connaissez-vous PNY Burger ? Ou le quartier du Marais tout simplement ?

PS : pour les parisiens, si cet article vous a donné l’eau à la bouche, vous pouvez commander avec Deliveroo (et bénéficier de 2,50 euros de réduction pour une première commande) et me dire ce que ça donne !

Rendez-vous sur Hellocoton !
Citytrips en France et Europe, Destinations, J'ai envie de..., Voyager sans voiture

Un pied à Amsterdam : 24 heures de douceur

Amsterdam, depuis le temps que j’entendais parler de toi… Tu n’étais pas si éloignée de moi pourtant, à peine quelques heures en train, mais la rencontre ne s’était jamais produite. Jusqu’à ce mois de novembre, le temps de 24 heures… Le temps d’un premier contact, de premières impressions qui se confirment, juste assez pour me dire que je reviendrai te visiter, aux beaux jours, pour plus de douceur.

Visiter Amsterdam à pied

A la base, je devais rester à Amsterdam 3 jours, qui se sont finalement transformés en 24 heures, avec une arrivée le jeudi vers 16 heures et un retour le vendredi à 14 heures. Autant dire que je savais que ce séjour serait express, mais ça ne me dérangeait pas. C’est ce qui est bien quand on se rend dans une destination facile d’accès et pas « si chère », on ne se fait pas un drame d’une première visite écourtée car on sait qu’on pourra y revenir. J’avais donc décidé de me laisser un peu porter par ma visite… et accessoirement par The Flying Dutchwoman que je rejoignais dès mon arrivée et que je remercie pour m’avoir fait autant vadrouiller pendant ces deux jours 😀

D’Amsterdam, j’ai vu les canaux, les petites rues, les vélos, les cours secrètes, les péniches, les coffee shops, les vitrines rougeoyantes de ce quartier tout aussi ardent, les passants pressés de pouvoir entrer dans la maison d’Anne Franck, les touristes, les locaux, les gens qui achètent du cannabis, les fumeurs de cannabis…

Des quartiers d’Amsterdam, j’ai rapidement vu De Pijp, celui des « 9 straatjes » et ses magasins, le quartier rouge à voir pour l’ambiance et le « folklore ». Nous nous sommes surtout attardées le long des canaux et dans le Jordaan dont la popularité grandit au fil des articles sur les réseaux sociaux. Un quartier tranquille, pour découvrir Amsterdam tout en douceur, sans se bousculer.

D’Amsterdam, j’ai peu consommé, mais j’ai quand même eu le temps de m’émerveiller devant le cinéma rétro « The Movies », et de faire une pause gourmande chez Toki et Vinnie’s avec The Flying Dutchwoman dont je vous recommande les cityguides sur Amsterdam.

De ce que je n’ai pas vu à Amsterdam, il y a le fameux quartier des musées, le grand « I Amsterdam » devant lequel j’aurais aimé me prendre en photo, les parcs immenses… mais est-ce vraiment si grave pour un premier contact ? (Non)

Alors pourquoi vous en parler quand même, moi qui préfère souvent les articles bien complets ? Peut-être pour vous donner un aperçu d’Amsterdam, un début de réponse à tous ceux qui se demandent si Amsterdam vaut le détour. Pour ma part, je dirais oui, bien sûr, pour les ruelles à n’en plus finir, tout ce qu’il y a à voir et tout ce que j’aurais pu voir. J’y reviendrai je pense, mais aux beaux jours, pour profiter comme il faut des canaux et de ma visite.

Où dormir dans une péniche à Amsterdam ?

Si vous passez une nuit à Amsterdam, il est simple de trouver une péniche dans laquelle dormir pour un tarif autour de 50 euros la petite cabine pour deux personnes. Même si le cadre est souvent rustique, c’est l’occasion de tester un hébergement insolite à Amsterdam à moindre prix, à proximité de la gare ou de nombreux lieux d’intérêt.

  • Mon avis sur le Anna Maria II à Amsterdam

J’avais envie de passer une nuit en péniche à Amsterdam, j’ai donc regardé sur Booking les offres présentes. Niveau prix, ça se joue à quelques euros près, autour de 50 euros, avec petit-déjeuner compris. Pour faire mon choix, je me suis surtout décidée à partir des avis de consommateurs et c’est comme ça que j’ai opté pour le Anna Maria II à Amsterdam, non loin de la gare. Sur place, c’est un peu rustique et surtout exiguë, mais c’est à la hauteur de ce qu’on attend. C’est propre, inhabituel, les autres hôtes étaient respectueux. Petit bémol pour les prises, seulement présentes dans la salle commune qui sert aussi pour le petit-déjeuner.

Pour ma part, j’ai aimé cette expérience, mais je crois que je ne recommencerais pas car je me suis fait mal aux vertèbres à cause du peu de place dans le lit. Je bouge souvent la nuit, et je pense que je me suis cognée en dormant, bref, je m’en suis sortie avec un bon mal de nuque pendant deux jours. Je recommande tout de même le Anna Maria II car sans ça, ça ne m’aurait pas gênée même s’il y a peu de place, on est pas dans un paquebot, c’est normal 😉

Comment aller à Amsterdam sans voiture ?

 

Pour voyager à Amsterdam sans voiture, c’est assez simple ! A l’aller, j’ai pris le bus depuis Lille jusque Amsterdam avec la compagnie Flixbus, pour un prix plus que raisonnable de quelques dizaines d’euros. Le trajet est de quelques heures, on part de Lille Europe et on arrive à la gare de Sloterdijk. De là, vous devez prendre un ticket sur une borne jaune et vous pouvez prendre le premier train qui va vers le « Centrum ».

Pour le retour, j’ai pris un Thalys, plus cher mais plus rapide et confort, comme je n’étais là que 24 heures. Ici, le Thalys partait de la gare centrale pour la gare de Lille Europe. De manière générale, Amsterdam est facilement visitable en transports et sur place, c’est le règne du tout-vélo, c’est donc une destination 100% #TeamSansVoiture.

 

Et vous, Amsterdam, vous avez adoré / detesté / pas encore visité mais ça ne saurait tarder ?

Rendez-vous sur Hellocoton !