Browsing Category

Destinations

Destinations, J'ai envie de..., Randonnées et escapades nature, Voyager sans voiture

Visiter l’Auvergne sans voiture : direction le Puy-de-Dôme

Visiter l’Auvergne et le Puy-de-Dôme sans voiture, c’est très facile d’avril à octobre grâce à la navette du Panoramique des Dômes ! Et vous pourrez même aller jusqu’à Vulcania en suivant mon itinéraire.

C’est en effet une randonnée à faire sans voiture en Auvergne que j’aime beaucoup : l’ascension du Puy-de-dôme puis la descente vers le Puy Pariou jusqu’au Col des Goules. Une randonnée très accessible à tous et idéale pour découvrir le Parc Naturel des Volcans d’Auvergne sans voiture.

Quand on habite à Clermont-Ferrand, le Puy de Dôme, c’est ce volcan qui vous accompagne tout au long de l’année. Durant mes deux années sur place, j’adorais l’admirer ou tomber dessus par hasard, par n’importe quelle saison. Oui, je trouve ça extraordinaire, cette vue sur un volcan qui existe depuis 11 000 ans et qui existera bien encore après nous…

Aussi, ce n’est pas étonnant qu’une de mes randonnées préférées autour de Clermont-Ferrand soit l’ascension du Puy de Dôme, mais en redescendant vers le Puy Pariou et la Chaîne des Puys pour profiter de vues nature et s’éloigner de la foule qui se presse souvent au sommet de ce volcan emblématique.

PS : si vous avez juste envie de savoir quelle navette ou bus prendre pour voyager sans voiture en Auvergne, rdv en bas de cet article 😉

Comment randonner sans voiture de Clermont-Ferrand au Puy de Dôme ?

Lorsque j’ai gagné un week-end à Clermont-Ferrand grâce au parc Vulcania, j’ai eu tout de suite envie de refaire cette randonnée qui permettait de combiner marche dans les volcans et visite de ce parc d’attractions unique. C’est donc par une belle journée que j’ai emmené Touristissimo avec moi, direction la Navette du Panoramique des Dômes.

Une fois arrivées au pied du Puy de Dôme, nous pouvions randonner jusqu’au sommet à pied (45min/1h, 350 m de dénivelé par le chemin des Muletiers = niveau accessible mais ça grimpe en continu) ou tester le Panoramique des Dômes. Le Panoramique permet de monter au sommet du Puy-de-dôme en train sans avoir à faire d’efforts. C’est l’option que nous avons choisi car ce n’était pas encore en fonctionnement quand j’y habitais et je confirme : pratique et tranquille.

Une fois là-haut, c’est une splendeur. Vraiment, l’ascension du Puy de Dôme est l’une des plus belles randonnées à faire dans le Puy-de-dôme pour moi. Du sommet, on peut admirer toute la Chaîne des Puys, le magnifique Puy Pariou (volcan de la pub Volvic), Vulcania, Clermont-Ferrand… Différents sentiers permettent d’explorer les ruines romaines au sommet, les différentes vues, la nature. C’est une splendeur, par toutes les saisons, comme vous pouvez le voir dans cet article sur mon ascension du Puy de Dôme à pied en hiver.

Direction ensuite le Sentier des Chèvres qui permet de descendre vers les volcans… Même après avoir randonné en Islande, je peux vous le dire, les volcans d’Auvergne méritent le(s) détour(s) ! Après un escalier long comme mes envies voyage pour 2018, nous empruntons de nombreux passages dans les bois et profitons des couleurs de l’automne en Auvergne. Il y a peu de balisage rando, mais cela reste simple, il suffit de suivre le chemin qui descend. Si besoin de plus d’infos, cliquez ici.

Le chemin se dégage enfin, d’un côté nous avons le Puy de Dôme, de l’autre le fameux Puy Pariou que l’on voit sur les bouteilles Volvic. Malheureusement, lorsqu’on y arrive, il est déjà tard et nous devons ensuite aller au Parc Vulcania, on décide donc de ne pas faire l’ascension / descente dans le cratère, et on tourne donc à droite pour aller vers le Parking des Goules.

Direction le parc Vulcania, le parc des volcans d’Auvergne et d’ailleurs

Arrivées au Col des Goules, nous avons fait du stop pour aller jusqu’au parc Vulcania (5 minutes en voiture, 20/25 minutes à pied) pour gagner du temps. Ce parc d’attractions est un parc unique que j’aime beaucoup, car il est entièrement consacré aux volcans, il fêtait ses 15 ans en 2017 !

J’ai emmené plusieurs fois es gens au parc et à chaque fois, leur avis sur Vulcania était unanime : un lieu agréable, pédagogique et divertissant qui permet d’apprendre et de s’amuser. Pour ma part, j’y suis allée 4 fois et je ne m’en lasse pas, c’est toujours fascinant de découvrir tout ça et il y a quelques attractions à sensations, dont ma préférée est le réveil des Géants d’Auvergne qui simule le réveil de volcans en Auvergne de différents types (explosif et effusif) et Dragon ride qui nous emmène sur le dos d’un dragon à la rencontre des mythes liés aux volcans.

Cette journée était parfaite, et ce week-end aussi… et j’ai trouvé ça chouette de découvrir l’offre séjour Vulcania qui permet de payer moins cher son hébergement car la deuxième nuit est offerte, ainsi que l’entrée Vulcania. De notre côté, on a décidé de dormir à l’hôtel Océania car il était en plein centre et en plus, il avait un jacuzzi / sauna top pour se relaxer après une journée de randonnée 🙂

Vous avez envie de randonner sans voiture en Auvergne ?

  • Si vous avez envie de beaucoup randonner, je vous invite à lire l’article de Grégory sur sa traversée du Massif Central à pied, ce qui vous permet de faire une randonnée sans voiture dans nos magnifiques volcans.
  • De début avril à début novembre, la Navette des Dômes vous permet de rejoindre le Puy-de-dôme / La Chaîne des Puys. Il y a largement de quoi se faire une ou plusieurs journées de marche peu importe le niveau.
  • Toute l’année, la ligne 53 Transdômes (horaires et arrêts ici) vous permet de vous arrêter à la Fontaine du Berger pour faire la randonnée en sens inverse à cet article (du col des Goules au Puy de dôme). A consulter aussi, tout le réseau Transdômes.
  • Sur Camp To Camp, retrouvez tout un tas d’idées de randonnées sans voiture en Auvergne et autour du Massif Central
Rendez-vous sur Hellocoton !
Destinations, J'ai envie de..., Mes bons plans, Voyager sans voiture

Une journée à Groix, l’île sans voiture

Lorsque j’ai commencé à organiser mon week-end #EnBretagneSansMaVoiture à Lorient, je suis tout de suite tombée sous le charme de l’île de Groix. Située dans les environs de Lorient, à 45 minutes en bateau, cette île sans voiture (ou presque) offre des magnifiques criques et plages à découvrir. Impossible pour moi de passer à côté de tant de merveilles ! Résumé d’une journée en vélo à Groix, entre surprises, gentils chats, et jolies plages.

Il est midi quand j’arrive à Groix après la traversée avec la Compagnie Océane, dans un bateau bien rempli mais pas encore trop surpeuplé. Après un passage à Coconuts Location juste à l’arrivée au port Tudy, je m’élance en vélo électrique, émerveillée par le beau temps.

Mon incontournable à Groix : la crique de Poulziorec

Après avoir mangé au restaurant, mon premier objectif : Poulziorec ou « Tahiti Beach », une crique aux eaux turquoise et au sable blanc. Toutes les photos que j’ai vu de l’endroit me font rêver, c’est le point le plus lointain que je souhaite atteindre et je ne prévois pas de traîner… Mais c’est sans compter tous les petits trésors sur lesquels je tombe. Ici, un parking vélos atypique. Là, un menhir signalé. Là, encore un autre menhir. Je ne résiste pas à l’envie de découvrir, fureter, m’émerveiller.

L’heure est déjà bien avancée lorsque j’arrive à hauteur d’une pancarte qui me signale Plouziorec. J’ai déposé mon vélo à l’entrée du chemin et j’ai bien fait, car après il aurait encombré le passage. De loin, je vois la crique. Magnifique. Je presse le pas.

Lorsque j’arrive au chemin d’accès, je déchante. En bonne blogueuse voyageuse foireuse que je suis, je ne m’étais pas tant renseignée que ça sur la crique. Je pensais y accéder par un petit chemin bien balisé. La vérité, c’est que la crique de Plouziorec est en fait plutôt difficile d’accès (et impossible à marée haute, ce que je n’avais pas vérifié avant, j’ai eu de la chance, bravo moi). Le chemin est raide, pentu, avec beaucoup de cailloux.

Qu’à cela ne tienne, je n’ai pas fait tout ce chemin pour rien, je m’engage, commence ma descente prudemment, et la finit en descendant tranquillement assise histoire de ne pas me ramasser. En bas, il y a quelques personnes, mais c’est calme et agréable. L’eau est vraiment jolie, il y a peu d’algues, mais quand même pas mal de vagues et de vent. Je suis restée une trentaine de minutes pour en profiter avant de remonter par le même chemin.

En récupérant mon vélo, je décide de pousser jusqu’à la Pointe de Pen Men pour y voir un panneau avec un chat repéré sur Instagram. Un petit détour, n’est-ce-pas ? Pas si petit que ça car le temps d’y aller et de trouver le panneau (en descendant un peu dans le village avant le phare), j’ai mis une trentaine de minutes (à mon souvenir) là ou je pensais en penser 15/20. Encore bravo moi 😉

Il est déjà tard, mon bateau est à 17h30, je décide de retourner vers Saint-Tudy pour mon dernier arrêt : la plage des Grands Sables. Ici encore, une magnifique plage de sable blanc… Cette fois-ci, pas de chemin escarpé, je trouve facilement l’accès et profite pour admirer cette beauté, avant de repartir vers le port…

Que faire lors d’une journée à Groix à vélo ?

Une journée à Groix (même) en vélo, c’est très court et vous n’aurez pas le temps de tout visiter. J’ai été surprise par les distances entre les différents points, et j’ai finalement passé plus de temps à rouler qu’à profiter. C’est ce qui risque de vous arriver si vous décidez de voir des points à des endroits opposés de l’île, aussi petite soit-elle.

Si vous êtes plutôt plage et détente à Groix, je vous conseille Locmaria / la Pointe de la Crète / La Pointe des Chats. Si vous avez envie de découvrir plein de petits points d’intérêts, la Pointe de Pen Men regorge de lieux à voir comme la crique de Poulziorec, la grotte aux moutons, le phare de Pen Men.

Pourquoi louer un vélo électrique à Groix ? Groix est une île sans voiture, en tout cas, il y en a très peu. Même pour une journée à Groix, vous avez tout intérêt à louer votre vélo pour en voir plus ! Pour ma part, j’ai choisi le vélo électrique pour des raisons pratiques : c’est plus simple et rapide avec moins d’efforts. Par ailleurs, le vélo avait un système anti-vol hollandais, qui permet de poser le vélo n’importe où sans l’attacher. C’est très pratique car j’ai pu m’arrêter vraiment quand je le voulais sans me soucier de cacher mon vélo (sur la photo ci-dessous, le vélo a bien le système de sécurité activé, et je l’ai laissé là une heure tout seul). Et si vous avez quand même peur qu’on vous le vole, c’est simple : l’anti-vol ne peut être refermé sans retirer une petite clé. Si vous avez cette petite clé et que le vélo est volé, cela veut dire que vous aviez bien fait ce qu’il fallait et vous n’êtes donc pas responsable. C’est en tout cas comme ça que ça se passe à Coconut Location, où je vous conseille de louer votre vélo à Groix à Port Tudy.

Où manger à Groix ? Le restaurant les Alizés Port Tudy

Si vous cherchez où manger à Groix, vous trouverez beaucoup de restaurants de poissons à Port Tudy. Pour ma part, je me suis arrêtée à la montée au Bourg au restaurant Les Alizés dont j’avais lu de bons avis. J’ai eu de la chance, un samedi midi, sans réserver, heureusement que j’étais seule ! J’y ai très bien mangé, avec une cuisine au top dans un cadre moderne et un personnel accueillant. Pensez à réserver si vous voulez manger aux Alizés car les tables sont vite prises.

 

Comment aller à Groix ?

Je suis allée à Groix dans le cadre de mon week-end sans voiture en Bretagne à Lorient, avec le partenariat de l’initiative En Bretagne sans ma voiture. Pour aller à Groix, vous devez vous rendre à la gare maritime et emprunter un bateau jusque Groix. Pour ma part, j’ai emprunté la Compagnie Océane pour la traversée Lorient – Groix.

Pour conclure, je dirais que cette journée à Groix fut aussi intense qu’épuisante. Groix est vraiment une île à visiter dans les environs de Lorient, elle offre de belles plages paradisiaques, des petits recoins à explorer, une belle nature… Mais ce fut aussi une véritable « petite » course d’enchaîner ces étapes, comme vous pouvez le voir sur le plan ci-dessous (source : site de l’île de Groix), je n’ai pas franchement été stratégique sur mon choix de point : en gros, j’ai commencé en E1 au Port Tudy, puis je suis allée en B1 (Poulziorec), A1 (Pen Men), pour retourner en G2… J’aurais mieux fait : d’opter pour des sandwichs et aller manger à la plage des Grands Sables. Ensuite, aller jusqu’à la crique et Pen Men si j’ai le temps.

Si vous prévoyez de visiter Groix en une journée (avec une arrivée en fin de matinée), vous avez tout intérêt à vous concentrer sur un maximum de deux zones géographiques différentes (par exemple, A1 et G2, B3 et G4 etc)…

Et vous, auriez-vous fait un détour aussi important pour voir la crique de Poulziorec ou vous auriez plutôt été du côté de Port Tudy (arrivée et départ du bateau pour traverser) ? Vous avez des coins préférés à me recommander à Groix pour une prochaine fois ?

Rendez-vous sur Hellocoton !
Citytrips en France et Europe, Destinations, J'ai envie de..., Voyager sans voiture

Visiter Bruges, musée à ciel ouvert de la Belgique

« Je n’aimerais pas vivre à Bruges, je n’ai pas envie de vivre dans un musée ». C’est cette phrase de Mélissa, mon acolyte pour ce week-end à Bruges, qui a inspiré mon titre pour cet article. Souvent vantée, Bruges alias la « Venise du Nord » est une ville de Belgique aux airs de musée : ici, les façades historiques sont légion et le charme opère, indéniablement. A taille humaine, visiter Bruges à pied est chose aisée, bien qu’un week-end ne suffise pas. Nous avons cependant eu largement le temps de découvrir de nombreux lieux de la ville, ainsi que de bonnes adresses à tester lors de votre prochain week-end à Bruges 😉

Que faire à Bruges en deux jours ?

1. Visiter Bruges en bateau

Une publication partagée par Mali (@malicyel) le

Si vous visitez Bruges, une ballade sur les canaux de Bruges s’impose ! Bien sûr, visiter Bruges en bateau, c’est un peu cliché. Il y aura du monde, sûrement un peu d’attente, mais c’est une bonne mise en bouche qui vous permet de découvrir la ville et ses quartiers. C’est l’occasion de faire une visite au fil de l’eau, d’avoir quelques anecdotes, quelques coups de cœur, comme cette maison en pans de bois qui est l’une des plus anciennes de Bruges : le bed and breakfast Guesthouse Bonifacius… qui a l’air juste sublime (futur chéri : si tu cherches où fêter nos un mois, c’est là) (bisous).

Pour faire une croisière à Bruges, vous pouvez partir de l’un des 5 embarcadères, tous les parcours ont une durée de 30 minutes. Les croisières sont possibles de mars à mi-novembre, de 10h à 18h. A ma connaissance, il n’est pas possible de réserver votre ballade en bateau à Bruges, vous devrez acheter votre ticket (8 euros adulte, 4 euros enfant) sur place.

2. Visiter le béguinage (begijnhof) de Bruges

Pour moi, c’est l’incontournable à Bruges par excellence. A l’époque, c’était un lieu monastique dédié aux femmes seules (célibataires ou veuves), pour leur permettre de trouver un certain refuge. Ouvert en 1245, il accueille aujourd’hui dans ses maisonnettes une communauté de bénédictines.

C’est vraiment une de mes visites coup de cœur dans la ville, un vrai îlot de calme et de sérénité dans la ville. Sur place, il y a même un musée qui permet de découvrir une habitation typique de l’époque.

3. Le Minnewater ou « lac de l’amour »

Non loin du béguinage, il y a le fameux lac de l’amour, un petit lac très pittoresque… avec un très grand nombre de cygnes. Ils font leur vie, et tu as l’impression d’être chez eux tant il y en a ! J’ai beaucoup aimé ce petit coin de paradis, très fréquenté, mais qui ne perd pas de son charme en tout cas.

Et pour les amateurs de « spots Instagram », avec le quai Rozenhoedkaii (Quai du Rosaire), c’est l’un des endroits à prendre en photo à Bruges. 

4. L’Oud Saint-Jean, ancien hôpital de Bruges

Autre visite à faire, cell de l’ancien hôpital de la ville qui fait partie des hôpitaux médiévaux les plus anciens d’Europe.

Aujourd’hui, c’est un musée à découvrir avec des œuvres artistiques et objets médicaux ou encore des archives pour comprendre l’histoire du lieu. On y trouve aussi un jardin de plantes médicinales, et le lieu peut se visiter sans passer par le musée.

5. Visiter une brasserie à Bruges

Qui dit Belgique dit bière ! A Bruges, vous pouvez ainsi visiter la brasserie De Halve Maan qui est la seule encore en activité dans le centre-ville. Mais vous pouvez aussi visiter la brasserie Bourgogne des Flandres et c’est ce que nous avons fait avec Mélissa.

La visite de la brasserie Bourgogne des Flandres est intéressante car très orientée sur l’aspect ludique, avec une belle scénographie. J’en ai ainsi appris plus sur les lambics (bière à fermentation spontanée) et sur la façon dont tout ça se fait… et bien sûr, à la fin, j’ai pu goûter à la Bourgogne des Flandres ! Verdict : des bons arômes, mais le goût ne reste pas en bouche, très bonne pour rafraîchir.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération

6. Visiter la Grand Place (Grote Markt) de Bruges

En Belgique, les places de ville ont souvent quelque chose de somptueux, entourés de beaux bâtiments, elles valent le détour et celle de Bruges encore plus ! Et pour cause, sur la place de Bruges, il y a le Beffroi (83 mètres de hauteur !), le Palais Provincial, des maisons typiques à pignons,  et bien sûr des restaurants… Si vous ne passez qu’un week-end à Bruges et qu’il vous faut choisir, optez bien sûr pour la visite du Beffroi pour avoir une vue imprenable sur la ville.

7. Visiter les musées de Bruges

Parmi les musées à visiter à Bruges, le plus accessible est sûrement le « FrietMuseum », alias le Musée de la Frite. Ce musée retrace l’histoire de la frite, de sa naissance à son développement. Le musée a l’avantage de proposer sa propre friterie ainsi qu’une belle collection d’objets et publicités liés à la frite… pas indispensable, mais divertissant.

Bruges propose aussi d’autres musées à visiter : le Musée de la Torture (je ne comprends pas pourquoi Mélissa ne voulait pas y aller), le « Gruuthusemuseum » qui ouvrira de nouveau en 2018, le Musée du Chocolat, le Musée Groeninge pour les amateurs d’art, l’Historium et sa visite en réalité virtuelle pour visiter Bruges en famille …

L’église Notre-Dame et sa tour en brique de 115 mètres, la Cathédrale Saint-Sauveur qui est la plus ancienne église de Bruges, la basilique du Saint-Sang et sa fameuse relique de Saint-Sang (le sang du Christ qui aurait coulé lors de sa crucifixion, ambiance…),

Que faire à Bruges en un week-end ? Mon top 5

Que faire à Bruges en un week-end ?

Que faire à Bruges en un week-end ?

  1. Visiter Bruges en bateau
  2. Visiter le béguinage (begijnhof) de Bruges
  3. Le Minnewater ou « lac de l’amour »
  4. Visiter la Grand Place (Grote Markt) de Bruges
  5. Visiter une brasserie à Bruges

Visiter Bruges ou Bruxelles ?

Bruges a le charme de l’historique, avec un centre idéal pour se promener et prendre de jolies photos. Bruxelles, quant à elle, a l’extravagance typiquement belge des grandes villes, un peu comme Anvers. Pour un week-end romantique, préférez Bruges, mais pour y revenir encore et encore, Bruxelles a davantage à offrir.

Où dormir à Bruges ?

Le boutique hôtel Martin’s Relais à Bruges

Pour un week-end en amoureux à Bruges, je vous recommande le Martin’s Relais Oud Huis Amsterdam en bord de canal. Avec Mélissa, nous avons en effet été accueillies dans ce très bel hôtel qui occupe 5 maisons datant du Moyen-Âge. Des poutres apparentes, l’escalier en chêne, le parquet, les meubles… Tout ici a un certain cachet,  du charme.

Photo Martin’s Hotels

Photo Martin’s Hotels

Surtout, le Martin’s Relais est le seul boutique hôtel aussi proche de la Grand Place et du quartier historique. C’est donc un bel hôtel de luxe proche du centre de Bruges à découvrir, mais si vous préférez quelque chose de plus moderne et accessible, il y aussi le Martin’s Brugge Hotel avec vue sur le Beffroi.

Où manger et sortir à Bruges ?

Nous n’avions pas préparé notre week-end en amont côté bonnes adresses à Bruges, nous avons donc testé quelques lieux un peu « au feeling »… et voici mes deux petits coups de cœur du week-end.

Une bière fromage au Cambrinus

En sortant de l’office de tourisme, nous sommes tombées sur le Cambrinus. Il était plus de midi, on commençait à avoir soif et faim, donc on s’est décidées sur une planche fromage – charcuterie… et on attend. On attend, on attend, et je commence à me dire que ça fait longtemps. Arrive enfin la fameuse planche et je comprends l’attente, voyez par vous-même…

Une tuerie ! C’était excellent, bien servi, l’accueil est bon, la bière aussi, bref, allez au Cambrinus pour manger à Bruges sans hésiter 😉

Un verre à ‘t Poatersgat pour sortir à Bruges

Si vous avez envie de sortir à Bruges, vous trouverez plusieurs bars en sous-sol. Parmi eux, il y a le ‘t Poatersgat dont l’ambiance dès l’entrée était tentante. A l’intérieur, c’est grand, il y a pas mal de tables, et l’ambiance est vraiment chouette avec un public de 20 / 40 ans je dirais 🙂

Où acheter du chocolat à Bruges ?

Pour ma part, je dirais à The Chocolate Line ! Certes, ce n’est pas donné, mais vous pourrez y acheter des chocolats originaux comme ceux au wasabi. Les boutiques sont belles, avec des engagements éthiques, on voit le chocolat en action… Celle d’Anvers a une cuisine ouverte par exemple. Je me suis régalée avec ceux que j’ai acheté 😉

Vous l’aurez compris, j’ai beaucoup aimé visiter à pied la ville de Bruges. Je savais que ce serait joli, mais je ne pensais pas être autant charmée… Et puis, ça a beau être petit, un week-end à Bruges n’est pas suffisant, je trouve, pour l’apprécier totalement. J’y reviendrai à coup sur !

Bruges est une destination #TeamSansVoiture

Je suis allée à Bruges en Ouibus, le top ! Les horaires sont très chouettes de Lille à Bruges, il y a plusieurs bus aller et retour à différentes heures de la journée, et l’arrêt n’est pas trop loin. Bruges est donc une destination #TeamSansVoiture, aussi desservie en train.

Si vous voulez partager vos photos de Bruges ou préparer vos futurs voyages sans voiture, rejoignez le groupe sur Facebook !

Rendez-vous sur Hellocoton !
Destinations, J'ai envie de..., Randonnées et escapades nature, Voyager sans voiture

Randonnée au pays des Écrins : là-haut, le glacier blanc

Trésor de biodiversité et merveille de la nature, il se dresse fier, mais marqué par le réchauffement climatique. Le Glacier blanc, situé dans le Pays des écrins, m’a réservé bien des surprises… alors même que j’ignorais son existence un peu plus d’un an auparavant !

C’est l’une de ces « rencontres » qui me font tant aimer le blogging, ce blog qui me pousse encore plus à la curiosité, et les voyages que je peux vivre parfois grâce à lui, et à vous tous. En tant qu’amoureuse de Grenoble et de ses alentours, je connaissais déjà le Parc National des Écrins situé à une heure de là… mais il a fallu un premier voyage organisé par Esprit Parc National pour rencontrer pour la première fois le Glacier Blanc. Déjà, j’étais tombée sous le charme du bleu de son ciel, des nuances de gris blanc tout là-haut, de ce sublime cadre naturel… Malheureusement, je n’avais fait qu’une petite partie de la randonnée qui mène au plus près du glacier et j’avais quitté les lieux émerveillée, avec l’envie de revenir un jour. Quasiment un an après cette première rencontre, me revoilà de nouveau en bas du Glacier Blanc à Pelvoux, dans le Pré de Madame Carle, à l’occasion d’un voyage avec le Pays des Écrins, « pays » situé entre Gap, Briançon et Grenoble.

Randonnée au Glacier Blanc : ouvrez grand les yeux…

Départ de la randonnée dans le Parc National des Écrins : Le Pré de Madame Carle

Nous commençons la randonnée vers le Glacier Blanc au Pré de Madame Carle qui est le point de départ de nombreuses randonnées à faire dans le Pays des Écrins : le Glacier Noir, le Glacier Blanc, la Barre et le Dôme des Écrins (4102 m, point culminant du massif), La Roche Forio (3730 m), et la Montagne des Agneaux (3664 m)… Dès l’arrivée, c’est l’immersion nature et nous sommes accueillis par le sifflement des marmottes que nous ne verrons cependant pas tout de suite ! D’un côté, le Glacier Noir recouvert de poussières qui lui valent sa couleur. De l’autre, le Glacier Blanc et ses couches de glace. Autrefois, ils se rejoignaient… mais le réchauffement climatique a fait son oeuvre, les séparant avec l’effet du recul.

L’ascension jusqu’au Lac Tuckett

L’ascension débute et nous guettons les marmottes. Dans les passages rocheux, beaucoup de végétation, de fleurs, une nature préservée qui s’offre au regard des randonneurs… Après une petite montée ardue, une première descente nous amène au pied du Glacier Blanc, majestueux. C’est à partir de là que les choses se compliquent, car on prend peu à peu de l’altitude avec des passages plus escarpés. Mais c’est aussi à partir de là que la randonnée vers le Refuge du Glacier Blanc prend un tour autrement plus beau : les marmottes sont au rendez-vous, enfin, et la marche est ponctuée de points de vue magnifiques comme le lac Tuckett, ainsi qu’un passage à l’ancien refuge Tuckett.

Le Refuge du Glacier Blanc

A l’arrivée au Refuge du Glacier Blanc, nous nous émerveillons du panorama, les chocards – oiseaux noirs à bec jaune – sont nombreux et l’endroit fourmille de randonneurs. Le Refuge du Glacier Blanc dispose de 161 couchages en période de gardiennage (du 18 mars au 16 septembre), mais il dispose d’un confort minimum : pas d’eau courante, de Wi-Fi, de douche ou encore de prises électriques… on est baroudeur ou on ne l’est pas 😉

Sur place, vous pouvez cependant manger… ce que je vous recommande carrément, car nous nous sommes régalés d’un burger frites de folie, avec de la tomme de montagne qui faisait la taille d’un steak, un délice ! Au fil du repas, j’apprécie aussi de discuter avec des randonneurs, des guides de montagne… j’aime cet environnement. Être entourée de gens passionnés par la montagne, et goûter de nouveau au plaisir que c’était de randonner toutes les semaines en Auvergne.

L’année prochaine : un pied sur le glacier ?

Vous l’aurez compris, j’ai adoré cette randonnée sur le Glacier Blanc qui est pour moi un lieu incontournable à voir au Pays des Écrins et l’une des plus belles randonnées du coin. Le dénivelé est de presque 700 mètres, l’ascension se fait normalement en 2h30, le niveau est accessible, mais l’altitude rend l’exercice un peu plus sportif.

En redescendant, je m’arrête à l’endroit où nous avions stoppé la randonnée l’année dernière pour une petite photo clin d’œil… Je redescends fière de moi, fière de nous, de tout le groupe qui a su gérer la difficulté, et d’avoir réussi cette randonnée en me sentant bien. D’ailleurs, j’ai tellement aimé cette randonnée au Glacier Blanc que j’ai très envie d’y retourner l’année prochaine pour faire une « course » (le terme pour « itinéraire randonnée ») sur le glacier depuis le Refuge du Glacier Blanc, et donc y passer une nuit, en étant accompagnée d’un guide de montagne ! Après deux rencontres « par hasard », j’ai envie que la troisième rencontre avec le Glacier Blanc soit épique… alors, je vous y emmène encore une fois l’année prochaine ? 🙂

Pour voyager sans voiture dans le Parc National des Ecrins et jusqu’au Glacier blanc, vous pouvez profiter de la ligne de bus L’argentière La Bessée / Pelvoux en été, mais attention ! Les horaires sont plutôt limités : le premier bus est à 7h20 et le dernier bus de retour à 16h20. Cela permet néanmoins de faire la randonnée jusqu’au refuge sans avoir à courir.

Rendez-vous sur Hellocoton !