Lifestyle

Festival Mises en capsules Paris : un concentré de talents à découvrir !

Mises en capsules, c’est un festival de théâtre organisé à Ciné XIII à Paris du 20 mai au 8 juin 2013. Des courtes pièces de théâtre, 20 à 30 minutes, qui s’enchaînent, du rire aux larmes.
Je me suis rendue à ce festival samedi soir pour mon anniversaire, sans savoir à quoi m’attendre. Le Café XIII est situé pas très loin de Pigalle, la salle sert de salle de spectacle mais aussi de bar. On arrive et surprise, il y a énormément de monde qui attend. On prend les places, 20 euros chacune quand même, et nous voilà dans la salle de taille relativement moyenne, mais les sièges sont confortables et on voit bien même de loin.
La particularité du festival est que les pièces ne sont pas les mêmes chaque soir, nous commençons donc avec « Retour à la vie », avec François Dunoyer, Bernard Malaka, Gaël Giraudeau et Eddy Costa.

Retour à la vie

L’histoire se passe à la fin de la seconde guerre mondiale, Jean Girard, ancien prisonnier de guerre, vit dans une pension Parisienne. Un soir, un prisonnier allemand, blessé, fait irruption dans sa chambre. Commence alors une soirée durant laquelle les sentiments vont se mélanger pour Jean : entre empathie, colère, pitié, incompréhension.
Si au début, on a un peu de mal à se mettre dans l’ambiance, bientôt on se prend dans le contexte. Au fur et à mesure que Jean se confronte au prisonnier, on se prend en pleine face les horreurs que cette guerre a réellement causé, et bientôt on a envie d’en pleurer tellement on ne comprend rien à tous ces massacres, comme Jean lui-même. Le comédien qui joue le rôle (François Dunoyer) joue d’ailleurs parfaitement bien, même si ça frôle parfois le « surjoué », la plupart du temps, on y croit (la preuve, j’en ai pleuré de son coup de colère lorsqu’il évoque la guerre). Pareil pour le reste du casting !
J’ai trouvé cette mise en bouche assez dure, peut-être suis-je trop sensible, mais en tout cas cette pièce a su me rappeler une réalité effrayante, sans faire dans le pathos.

Physio

Avec Alice Isaaz, Bryan Marciano, Olivier Dote Doevi
On continue ensuite avec Physio dans un registre tout à fait différent : place au monde de la nuit ! Jérémie tente de rentrer dans une boite pour rejoindre une fille qui lui plait mais Nathalie, la physio, lui refuse l’entrée. Jérémie va tout tenter pour qu’elle accepte qu’il rentre et au fur et à mesure, après l’agacement, la complicité s’installe…
Dans un premier temps, c’est Jérémie alias Bryan Marciano qui retient notre attention : avec sa gueule de lycéen, Bryan Marciano fait très rapidement preuve d’un humour qui m’a semblé inspiré par la nouvelle vague d’humouristes français (autant du Max Boulbil que du Norman Fait des Vidéos) et c’est tant mieux ! Parce que même quand le jeune homme est censé paraître agaçant, rien n’y fait, on rigole de ses pitreries et de ses foirages.
Si le talent d’Alice Isaaz, alias Nathalie, est plus discret, moins dans la démonstration, elle joue finalement très bien les peaux de vaches. Oui, même que je l’ai insultée mentalement quand elle refusait l’entrée à des personnes imaginaires avec ses « Vous êtes invité ? Ah non ça va pas être possible. Désolée. Ouais, désolée. ». Et pourtant, peu à peu, on se prend à s’y attacher aussi finalement à cette Nathalie ! Mention enfin à Olivier Dote Doevi dans le rôle de « gorille », qui a juste trop « la tête de l’emploi » mais qui sait aussi varier les tons et apporte sa touche d’humour tout en sobriété.
Je n’ai pas pu rester pour la suite mais franchement, j’y retournerais bien volontiers ! Les comédiens savent jouer, moi ça m’a même donné envie de m’y remettre au théâtre tellement ça m’a rappelée à quel point c’était bon de se « donner en spectacle » devant le public 🙂 Seul bémol : entre chaque « pièce », il faut sortir une dizaine de minutes de la salle pour que les décors soient changés et bon quand tu dois faire ça trois fois dans la soirée, c’est un peu relou !
Foncez-y, ça dure jusqu’au 8 juin 2013 🙂
Rendez-vous sur Hellocoton !
Previous Post Next Post

You Might Also Like

3 Comments

  • Reply copine 5 juin 2013 at 18 h 58 min

    ben écoute, on y retourne samedi si tu veux ;p

    • Reply Mali 6 juin 2013 at 21 h 23 min

      Ahah coucou copine 😀 je viens seulement de voir ton commentaire^^

  • Reply Faire du théâtre en anglais, j’adore ! | Un pied dans les Nuages 26 décembre 2013 at 22 h 43 min

    […] douée, ce qui n’était pas vraiment le cas du street jazz. Et après avoir vu le festival Mises en capsules pour mon anniversaire, je me suis rappelée combien j’aimais le […]

  • Leave a Reply

    CommentLuv badge