Lifestyle

Les catacombes de Paris : leçon de vie au royaume des morts

C’est l’histoire d’une visite dans un lieu que beaucoup connaissent : les catacombes de Paris. Le récit d’un moment marquant, à mi-chemin entre frisson et émotion. Celui d’une visite que je classerais parmi les choses à voir à Paris, sans aucune hésitation et ce, malgré la longue file d’attente.

ossements catacombes parisJ’arrive en matinée à Denfert-Rochereau, la station de métro à laquelle il faut s’arrêter pour accéder aux Catacombes. D’ici la station, on ne peut pas rater l’entrée et les dizaines de visiteurs en attente qui s’y accolent. La file d’attente aux Catacombes : réputée pour être plus longue que la visite en elle-même, elle est aussi indispensable car il ne peut y avoir plus de 200 personnes en même temps en bas. La seule possibilité pour avoir un billet coupe-file aux Catacombes, c’est de passer par la visite guidée privée, et ça coûte plusieurs dizaines d’euros.

Par chance, et je les remercie beaucoup pour ça, je visitais le lieu dans le cadre de ma journée « Paris je t’aime » aka « Paris Apocalypse » dont vous pouvez retrouver quelques tweets en cliquant ici. J’ai donc pu accéder aux catacombes sans faire la longue file… et c’est donc toute seule que je me suis retrouvée à descendre les marches d’un escalier usé par le temps, bien que « sur ».

visite des catacombes

On commence par entrer dans deux pièces montrant des panneaux sur l’histoire des lieux et sur l’histoire des catacombes. Car, oui, les catacombes de Paris, ce n’est juste un lieu pour se faire peur, c’est aussi un témoignage de l’histoire de la ville de Paris et de la façon dont les morts étaient traités auparavant.

histoire catacombes paris

Les catacombes sont situées dans d’anciennes carrières souterraines dont on a tiré de nombreuses pierres pour construire les bâtiments de Paris. Nous sommes à la fin du XVIIIème siècle et le principal cimetière de Paris, le Cimetière des Innocents, est bondé de cadavres. Depuis 13 siècles, il accueille les morts de la capitale et finit par atteindre un niveau de 2 mètres au-dessus du sol. Insalubrité, propagation de maladies, C’est en 1780 qu’un incident finit par entraîner la fermeture du cimetière, quand un mur contiguë au cimetière s’effondre sous la pression de milliers de cadavres. C’est à partir de ce moment que le projet de transformer les carrières en ossuaire va naître et que les ossements du cimetière des innocents vont commencer à être transférer.

couloirs catacombes de paris souterrains catacombes parisAux Catacombes de Paris, il n’y a personne pour vous entendre crier

Commence ensuite une longue marche dans des tunnels qui n’en finissent plus. Toute seule. Et c’est là qu’une évidence m’assaille : ici, il n’y a que le silence. Que le rien. Personne pour vous entendre crier. C’est impressionnant de se sentir autant coupée du monde. Autant éloignée du monde des vivants. C’est à la fois étrangement intriguant et parfois effrayant. Pourtant, quand j’entends un groupe approcher, je presse le pas pour ne pas avoir à « subir » leur compagnie. J’avais peur de visiter les Catacombes toute seule et je me suis finalement retrouvée à rechercher cette solitude pour mieux profiter du moment. Pour mieux le ressentir.

atelier catacombesCette solitude arrive à sa fin quand je tombe sur un membre de la sécurité, j’en sursaute tant c’est étrange de revoir visage humain. Premier arrêt dans la galerie de Port-Mahon dans laquelle on peut admirer le travail d’un ancien carrier et au bain de pied des carriers qui ne mérite pas d’explication supplémentaire car il porte bien son nom.

bain de pied des carriersDeuxième arrêt à l’exposition La mer à Paris qui montre comment la mer était autrefois présente à Paris (ou la version « Paris Plage » que vous ne verrez jamais) et explique l’évolution géographique des lieux.

la plage a parisTroisième arrêt et la visite touche au but ultime : l’ossuaire. Ici, les mondes des vivants et des morts se rejoignent. Ici, vous êtes entouré des ossements de millions de morts au travers des siècles. Chaque parcelle correspond aux ossements d’un cimetière ou d’un lieu en particulier, rassemblés là, en tas, et identifiés par une plaque. En façade, tout est soigneusement aligné mais quand on lève un peu le regard, c’est un tas d’os jetés sans précautions que l’on retrouve.

ossements catacombes de paris

ossements cimetière des innocents paris

ossuaire catacombes parisRégulièrement, devant ces murailles de crâne, on retrouve des citations sur la vie, la mort, la fragilité de la vie et la présence inévitable de la mort, de différents auteurs et notamment de Lamartine.

citations catacombes paris

L’une des plus connues est certainement celle-là :

Ils furent ce que nous sommes
Poussière, jouet du vent
Fragiles comme des hommes,
Faibles comme le néant !

Peu à peu, le cerveau s’habitue à ces rangées de crâne car ici, tout est fait pour avoir un aspect décoratif, les ossements utilisés comme ornements. Et pourtant, parfois, on s’arrête sur certains crânes. Ou on remarque la petitesse de ce crâne, par rapport aux autres, sûrement un enfant…

cranes catacombes parisEn cela, je pense que c’est une bonne idée de visiter les Catacombes seul car on ne se laisse pas distraire. On ne s’autorise pas à filtrer ce qu’on voit. Ah ça, il y en avait des touristes occupés à se « selfiser », à rigoler (les catacombes sont grandes, on ne se sent pas oppressés et on ne se rend pas compte des 200 personnes sous terre à nos côtés… mais parfois, on les croise). Ou encore à prendre des photos avec flash alors que c’est interdit. Plus occupés à se distraire qu’à se laisser imprégner par les lieux. Je peux le comprendre, car je ne vous cache pas qu’à un moment, j’ai quand même eu envie de me foutre en boule par terre en me disant « mais à quoi ça sert tout ce qu’on fait pour finir ainsi ».

visite catacombes à paris

Là, tout de suite, ça fait moins « déco »…

Mais depuis, je m’efforce de davantage relativiser. Parce que finalement, aux Catacombes, vous ne trouverez pas que des morts, vous trouverez une véritable réflexion sur la vie. Alors, vous pouvez y aller pour vous faire peur, pour frissonner devant des crânes, vous pouvez même vous selfiser si vous voulez. Mais en sortant de cet endroit, il y a des choses qui ne vous quitteront pas. Il y a des mots que vous n’oublierez pas.

J’ai été ce que tu es, tu seras ce que je suis.

Pour voir d’autres photos, c’est ici. La visite m’a pris environ une heure, en bas, il ne fait pas très chaud mais ça reste très correct. Attention car c’est parfois boueux et glissant ! Informations pratiques ici.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Previous Post Next Post

You Might Also Like

11 Comments

  • Reply tanagr 3 mars 2015 at 14 h 39 min

    Tiens une visite qui plairait à mon petit frère.
    Il voulait justement monter sur Paris pour visiter avec un pote 😉
    En selfie devant des crânes, pas trop pour moi !!
    Bisous

    • Reply Mali 12 mars 2015 at 1 h 33 min

      Oui pas trop pour moi non plus !

  • Reply Valérie@EnvieVoyages 3 mars 2015 at 16 h 01 min

    Une visite qui me plairait surtout si je peux l’effectuer dans les mêmes conditions que toi ^^ Sans trop de monde.
    Une visite de Paris pour le moins insolite!
    Valérie@EnvieVoyages Articles récents…Une salade grecque comme sur les îlesMy Profile

    • Reply Mali 12 mars 2015 at 1 h 34 min

      Oui voilà c’est bien avec peu de monde 🙂

  • Reply Pauline 6 mars 2015 at 17 h 13 min

    Ahah on a prévu de faire cette visite la semaine pro (mais version non-officielle si tu vois ce qu’on veut dire !). Sympa les ossements ont été déposé le jour de mon anniv (mais pas la même année!) !
    Pauline Articles récents…Les Pauline à Paris – Pratique !My Profile

    • Reply Mali 11 mars 2015 at 0 h 21 min

      Je vois tout à fait.. vous me direz si vous avez su échapper aux « cataflics » ? 😉

  • Reply Laurence - Le Fil de Lau 14 mars 2015 at 12 h 51 min

    Intéressant ton billet. Les catacombes sont une visite que je veux faire, il faut que je prenne le temps un de ces quatre.
    Laurence – Le Fil de Lau Articles récents…[Portrait d’Inuit] Peter, marin groenlandaisMy Profile

    • Reply Mali 15 mars 2015 at 23 h 36 min

      Merci ! Oui, le temps c’est surtout pour la queue, mieux vaut arriver tôt le matin car sinon la visite n’est pas trop longue en soi 🙂

  • Reply Camille 23 mars 2015 at 10 h 21 min

    Je ne m’y aventurerais pas seule, mais en visite guidée cela m’intrigue bien ! Merci pour l’article qui me donne un bel aperçu et merci pour le lien vers les infos pratiques ! à bientôt 😉
    Camille Articles récents…Mon bon plan à Paris : le top des sorties !My Profile

  • Reply mancel 5 juillet 2016 at 15 h 47 min

    je crois que je vait visité les catacombe en famille avec mes deux chiens il vont etre ravis mes bébé

  • Reply Visiter Bernay en Normandie : attention, yarn bombing ! 3 août 2017 at 12 h 44 min

    […] Envie d’en savoir plus sur le Paris insolite ? Ce mois-ci, vous pouvez gagner avec le RDV En France Aussi un guide Paris secret et insolite en commentant cet article et le statut Facebook sur la page En France Aussi. Et pour vous mettre en appétit, n’hésitez-pas à lire mon article sur ma visite des catacombes de Paris. […]

  • Leave a Reply

    CommentLuv badge