Lifestyle

« Sparrows » : la claque venue d’Islande

Ou aurais-je dû dire « L’Islande à froid » ? Pour l’amoureuse de l’Islande que je suis, quand j’ai vu la bande-annonce du film « Sparrows »dont l’intrigue se passe dans les fjords de l’Islande, j’ai foncé ! Et si ce film m’a marqué, ce n’est pas pour la beauté des paysages, mais bien pour la façon dont il montre une jeunesse islandaise loin d’être dorée.

ari sparrowsOn a l’habitude de voir une Islande sublimée dans les films. Des paysages magnifiques, des villages pittoresques, comme une aura qui enrobe l’Islande. La beauté dans la simplicité. Ce n’est pas ce que vous verrez dans « Sparrows ». Ni la qualité de l’image, ni les plans ne rendent vraiment justice à la beauté de l’Islande. Elle reste belle, oui, souvent émouvante, mais en devient quotidienne. Parfois terne. Et j’ai aimé cet aspect, j’ai aimé ce rappel à la réalité, cette façon de mettre en avant les si belles montagnes d’Islande… dans toute leur normalité, comme un symbole de l’isolement, de l’enfermement.

critique film sparrows

« Sparrows » raconte l’histoire d’Ari, adolescent de 16 ans, obligé de retourner vivre chez son père dans les fjords de l’Islande. Entre tristesse et colère, celui-ci va vivre un été qui va le faire passer de l’adolescence à l’âge adulte, entre la confrontation à une jeunesse adolescente pas si dorée et celle avec un père alcoolique à la dérive. Dans un premier temps, et c’est ce que j’ai aimé, on découvre le quotidien d’un adolescent en Islande, vivant loin de la capitale. Les soirées, les amours, une amie d’enfance qui a pris de la distance, les confrontations et rebellions. Oui, Ari est un adolescent comme les autres, et certaines personnes ont d’ailleurs reproché au film son côté trop « normal ». Non, Sparrows ne parle pas de choses extraordinaires, il ne révolutionnera pas votre regard sur la vie… mais il risque bien de changer – un peu – sur l’Islande.

avis sparrows film cinéma

Car tout au long du film, Ari se prend des claques, mais il nous en met aussi. Le film oscille entre l’âge de l’adolescence et l’âge adulte. Il prend plaisir à montrer la lumière et l’obscurité, le bien et le mal, à les confronter, sans prendre parti ni pour l’un ni pour l’autre. Le tout dans une perpétuelle lumière, celle des nuits d’été qui n’arrivent jamais en Islande.

film sparrows avis film sparrows islande

C’est ce que j’ai aimé dans ce film, mon côté « amoureuse de l’Islande » me sensibilisait déjà au sujet. Mais c’est surtout cette façon de traiter les choses qui fait réaliser que non, l’Islande n’est pas plus « pure » qu’une autre. La jeunesse islandaise non plus. Elle flirte avec l’alcool, la drogue, la violence, la solitude, tous ces maux que beaucoup connaissent. Le tout est filmé avec une justesse des acteurs, mais aussi une certaine froideur qui nous laisse sur le carreau. Après nous avoir plongé dans la normalité, Sparrows nous laisse avec une fin révoltante, le tout sans un cri.

sparrows movie islande

En somme, faut-il aller voir « Sparrows » ?

Oui ! Surtout si vous aimez l’Islande, que c’est un pays dans lequel vous avez déjà voyagé. J’ai beaucoup aimé voir un film qui parle autant de l’Islande (jusqu’à la langue du film) (à voir en VOST surtout pour entendre les gens parler islandais !), en montrant si peu de toute sa beauté. Qui nous rappelle que dans toute beauté, il y a aussi de la cruauté, invisible dans le visible. Il restera en tout cas une belle claque…

« C’est une erreur de laisser le spectateur penser que tout est lumineux et bon comme on le fait dans les productions hollywoodiennes ou que l’existence est un enfer sans espoir comme dans certains films art et essai. Aucune des deux options n’est juste car dans la vie, quand on tombe, on se relève et le soleil brille de nouveau. Il y a toujours de l’espoir, on ne doit jamais abandonner. »

Rúnar Rúnarsson – Réalisateur de « Sparrows »

Rendez-vous sur Hellocoton !
Previous Post Next Post

You Might Also Like

4 Comments

  • Reply Luz 28 juillet 2016 at 0 h 07 min

    Bon compte rendu,très fidèle à l esprit de cet excellent film

    • Reply Mali 8 septembre 2016 at 12 h 24 min

      Merci Luz 🙂

  • Reply Tiphanya 29 juillet 2016 at 11 h 05 min

    Je crois n’avoir jamais vu aucun film en provenance d’Islande.
    Je fais avec les livres ce que tu as cherché dans ce film : trouver la vraie vie, celle qui n’apparait pas dans les films et que même avec le slow travel il est parfois difficile de deviner. Mais ce n’est pas toujours simple. je me souviens d’une émission de radio dans laquelle un groupe de chanteurs (malgache ? réunionnais ? expliquait avoir été critiqué lorsqu’ils ont commencé à être connu à l’international. Les gens de chez eux avaient peur qu’ils fassent fuir les touristes en donnant cette vision très-trop quotidienne de la vie.

    • Reply Mali 31 juillet 2016 at 20 h 06 min

      Il faut parfois démystifier le voyage pour le savourer encore plus je trouve ! Et oui j’ai trouvé ça super intéressant de découvrir l’Islande de cet oeil !

    Leave a Reply

    CommentLuv badge