Browsing Category

Randonnées ?

Côte Sud, Envie de..., Islande, mon amour, Le Cercle d'Or, Randonnées ?, Road-trip ?, Visiter Reykjavík

Un road-trip sur la Côte Sud de l’Islande : attention les yeux !

Avant toute chose, notez-le : vous allez rater des choses à voir en Islande. Vous aurez beau avoir tout programmé, minuté, vous passerez à côté de beaux paysages. A cause d’une adresse mal notée, d’une erreur de nom, d’un chemin qui semble trop long, de la fatigue ou encore d’un imprévu.

A deux reprises, j’ai programmé notre road-trip sur la côte sud de l’Islande en 4 à 5 jours. J’avais noté beaucoup de choses la première fois. Encore plus la seconde fois. J’ai pu découvrir de nouveaux points à voir. Et j’en ai encore manqué. C’est comme ça, dans l’effervescence du moment, on doit parfois faire des choix ou on fait des erreurs… et ça donne juste encore plus envie de revenir.

Quoi qu’il en soit, pour en manquer le moins possible, encore faut-il connaître les incontournables à voir sur la Côte Sud de l’Islande. C’est pour ça que j’ai eu envie de vous faire une liste de 30 choses à voir sur la Côte Sud de l’Islande, à partir de tout ce que j’avais repéré, par localisation pour que ce soit plus simple. Pour que vous puissiez vraiment piocher parmi tous les lieux d’intérêts sur la Côte Sud de l’Islande pour faire votre programme et bien sûr, il y a mon avis personnel pour chaque point 😉

Si vous faites un road-trip de 3 jours en Islande

Si vous n’avez que trois jours en Islande, vous ne pourrez pas forcément trop vous éloigner de la capitale et il va être difficile d’aller jusqu’au Jokulsarlon. Cependant, vous verrez, il y a un paquet de choses à voir sur la Côte Sud de l’Islande en trois jours.

A voir aux alentours de Reykjavík

road trip péninsule reykjanes

  • La péninsule de reykjanes 

Lorsque vous arrivez en Islande, c’est la première chose que vous allez voir de l’Islande lors de votre road-trip : la Péninsule de Reykjanes.  Faut-il ou non visiter la Péninsule, qui est souvent sous-estimée ? Pour ma part, j’avais noté pas mal de choses à voir à la Péninsule de Reykjanes : le phare de Gardur, Hafnir, Grindavik … Je n’en ai finalement vu que la zone géothermique de Krysuvik et Seltun dont j’ai beaucoup aimé le côté sauvage et  Krisuvikberg (où j’ai cherché à voir en vain des macareux).

L’article à lire : Un road-trip sur la Péninsule de reykjanes

Faut-il aller au Blue Lagoon ?

C’est le lieu à voir de la Péninsule ! Pour moi, bien sûr, il y a mieux et moins touristique comme expérience à faire en Islande, mais c’est néanmoins une belle manière de commencer son voyage en Islande. J’aurais aimé vivre ça en hiver, pourquoi pas à la tombée de la nuit, je pense que ça peut avoir quelque chose de magique et de plus calme. En résumé, ça coûte cher, il y a du monde, mais le Blue Lagoon fait partie de ces incontournables en Islande que vous pourriez regretter d’avoir manqué (ça avait été le cas à mon premier voyage).

Durée : une demi-journée à un jour

  • Hveragerði et la « Vallée des Fumées » Reykjaðalur

Hot rivers in cold temperatures ☀️❄️

Une publication partagée par Martha Leplae-Arthur (@martha.leplae.arthur) le

Je regrette de ne pas avoir eu le temps de faire cette randonnée de 1h30 qui part des serres de Hveragerði et qui finit par une baignade dans l’un des fameux « hot pots » – sources chaudes naturelles – d’Islande. Attention, l’eau peut atteindre les 100 degrés donc ne vous baignez pas n’importe où et repérez plutôt où les gens se baignent.

Durée : une demi-journée

Que voir aux alentours du Cercle d’Or ?

  • Voir le Cercle d’Or 

Il a bien sûr le Cercle d’Or à voir lors de votre road-trip sur la Côte Sud en Islande avec le parc national de Thingvellir (première étape en arrivant de Reykjavík en général), la zone géothermique de Geysir et la cascade de Gullfoss.

L’article à lire : Que voir au Cercle d’Or ?

Durée : une demi-journée à un jour

  • Brúarfoss

Une cascade que je regrette d’avoir manqué ! Il faut faire un peu de recherches pour y arriver, mais la vue en vaut la peine avec une cascade aux eaux bleuâtres ! Malheureusement, il faut bien se repérer car elle n’est pas du tout signalée donc vous pouvez facilement la manquer, repérez-là bien entre autres grâce à cet itinéraire.

  • Kerið

Un cratère rempli par un lac turquoise, à voir au moins une fois même si l’entrée est payante et que je trouve qu’il perd un peu de son charme car très touristique. D’autant plus que ça fait un détour pour aller au Cercle d’or et qui fait perdre pas mal de temps je trouve.

  • Laugarvatn Fontana

3°C

Une publication partagée par Ger/ 17 summers/🌎🌞 (@charlotte_gs_) le

Une alternative plus authentique et moins touristique au Blue Lagoon, mais forcément un brin moins grandiose 😉

  •  Gljufurleitarfoss et Búðarhálsfoss

Gljúfurleitarfoss #Gljúfurleitarfoss #iceland

Une publication partagée par Umberto Carlo Corti 🇮🇹 (@cortiumberto) le

Deux belles cascades à voir à côté de Hella, si vous avez un peu de temps ! L’avantage, c’est qu’elles ne sont pas très connues (moi-même, je ne les connaissais pas avant de faire des recherches poussées), vous échapperez donc très probablement aux touristes. Pour vous y rendre, suivez ces instructions.

  • Haifoss et Gjain

Non loin, les deux cascades de Haifoss et Gjain sont des petites merveilles (que je n’ai pas non plus pu voir). En tout cas, si vous voulez faire un road-trip au Sud de l’Islande en dehors des sentiers battus, le coin est tout indiqué ! A lire ces deux articles pour l’itinéraire : ici et ici.

Que faire pour un itinéraire pour un road-trip de 3 jours en Islande ?

  1. La péninsule de Reykjanes
  2. Reykjavík
  3. Le Cercle d’Or et les cascades aux alentours
  4. Tenter la chasse aux aurores boréales en hiver en optant pour un hébergement en village

Itinéraire alternatif : 1 jour Reykjavík + Reykjanes, 1 jour péninsule de Snaefellsnes (qui vaut grave le coup), 1 jour Cercle d’Or

Pour un road-trip de 5 jours à une semaine en Islande

Pour un premier voyage en Islande, c’est généralement la durée choisie. C’est la durée que j’ai choisi lors de mes deux voyages, à un jour près.

Un road-trip jusque la Côte Sud Est de l’Islande

  • Seljalandsfoss

Ma cascade préférée en Islande ! C’est d’ailleurs la seule derrière laquelle on peut passer et elle vaut carrément le coup. Ne pas manquer la cascade cachée derrière les rochers en marchant côté gauche de la cascade.

L’article à lire : La cascade de Seljalandsfoss

  •  Landmannalaugar


Un des treks les plus connus d’Islande, que j’aimerais d’ailleurs faire un jour ! Attention, je vous le préconise davantage pour un road-trip de plus d’une semaine.

  • Seljavallalaug 

The beautiful #Seljavallalaug pool. Photo by @legendofmicah

Une publication partagée par Guide to Iceland (@guidetoiceland) le


Une piscine « secrète » en Islande à côté de Skogafoss, enfin pas si secrète que ça, mais il ne faut pas avoir peur de se salir pour y accéder. Et en plus, vous le verrez, le lieu peut sembler un peu vétuste car le bassin est ancien, mais l’authenticité est bien présente. L’itinéraire est ici.

  • Skogafoss

Une cascade à côté de laquelle j’ai campé car il y a un camping juste à son pied ! Au deuxième voyage, on avait aussi dormi dans une guesthouse à Skogafoss, et mangé à l’auberge de jeunesse. Bon à savoir : sur la droite, un chemin de randonnée permet de marcher juste au-dessus de la cascade, et également de randonner de cascade en cascade (mais l’itinéraire est d’une bonne journée, renseignez-vous avant).

  • Le champ de lave d’Eldhraun

Magnifiques à voir, bien qu’ils aient un peu trop gagné en popularité, ils font le charme de la côté et sont le reste des éruptions qui ont marqué le pays.

L’article à lire : la carte des lieux hantés en Islande

  • L’épave du DC3

A week ago there were no Sunday Blues #Iceland #DC3 #blackstonebeach

Une publication partagée par Jason Welsh (@jmbwelsh) le


Encore un lieu victime de son succès ! Pour y accéder, vous devrez vous garer et marcher dans le Sólheimasandur. Attention, je vous déconseille d’y aller la nuit tombant, un touriste s’y est fait renversé par une voiture l’an dernier car non visible. L’itinéraire est ici.

  • Kirkjubaerklautur & Systrafoss

Sur la route vers Jokulsarlon, vous trouverez Kirkjubaerklaustur et ses colonnes de basaltes enterrées et la double cascade de Systrafoss. On a un peu galéré pour trouver l’un et l’autre, les deux cascades sont planquées dans le village et les colonnes sont dans un grand champ sans beaucoup d’indication. Clairement, c’est le GPS qui nous a vraiment permis de les retrouver.

  • Fjaðrárgljúfur

Un magnifique canyon qu’on a cherché… en vain ! En fait, le canyon est facile à trouver en se repérant sur la carte, mais on a eu un peu peur en voyant l’état de la route qui montait car elle est vraiment accidentée. Si vous n’avez pas de 4×4, il y a quand même de sacrés cailloux même si ce n’est pas une F-road. Néanmoins, on aurait du insister un peu parce que du coup on a loupé ça…

  • Vik & Reynifsjara

Après l’effort, le réconfort, marcher dans le sable de Vik, salvateur pour nos pieds !

La fameuse plage de sable noir, ses macareux, sa vie sauvage, les colonnes de basalte… c’est splendide à voir, mais attention sur la plage car les vagues sont vraiment dangereuses et ici aussi, des touristes décèdent chaque année par imprudence.

  • Skaftafell

Non seulement un glacier, mais aussi une réserve naturelle. On aurait aimé y rester plus longtemps pour faire la randonnée jusqu’à la cascade en intérieur et d’autres qui sont bien expliquées en bas, mais ça demanderait la demi-journée.

  • Le cap d’Ingólfshöfði

Who’d be your #puffin partner? ❤️

Une publication partagée par Ko Chuan Yang (@ko.away) le

Attention car il n’est accessible qu’en marée basse et avec excursions de mi-mai à mi-août, mais c’est l’endroit idéal pour voir les macareux dans le Sud de l’Islande ! Lire cet article pour les détails.

  • Jokulsarlon & Fjallsarlon 

Même si le Jokulsarlon est loin, c’était pour moi une étape à faire incontournable ! C’est tellement impressionnant de voir tous ces glaciers et icebergs, cette mer agitée, et les phoques qui remontent le courant… Pour plus de calme, juste avant le Jokulsarlon, il y a le Fjallsarlon, moins impressionnant mais beaucoup plus calme.

  • La grotte de glace du Vatnajokull

Une activité à faire en Islande, mais cela a un sacré coût, plus de 150 euros ! Les grottes de glace ne sont pas à visiter sans guide, elles sont très dangereuses et bougent constamment. Ce n’est pas interdit d’y aller sans guide, mais est-ce que l’économie de l’excursion est plus important que votre vie ? La réponse est ici (en anglais).

Que faire pour un road-trip de 5 jours en Islande ?

  1. Péninsule de Reykjanes
  2. Reykjavík
  3. Cercle d’Or et alentours
  4. Seljalandsfoss & Skogafoss
  5. Skaftafell
  6. Le Jokulsarlon

Les autres points sont en option selon ce que vous préférez voir et faire.

Voilà, c’est fini pour ce très long article mais j’espère vous avoir donné un maximum d’informations. N’hésitez-pas à me dire si vous voyez d’autres choses à voir sur la Côte Sud et quels sont vos lieux préférés en commentaire !

Autres articles à lire

Organiser son road-trip en Islande 

Que faire à Reykjavík ? 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Destinations, Envie de..., Randonnées ?, Voyager sans voiture

Où randonner en France sans voiture ?

Le mois dernier, je vous faisais voyager en France à vélo… Ce mois-ci, il va falloir chausser vos chaussures de randonnée car c’est à pied que vous pourrez suivre les itinéraires de randonnées à faire sans voiture, proposés par 10 blogueurs invités. Quand on cherche à randonner sans voiture, on rencontre en effet parfois pas mal de difficultés car il faut souvent partir de villages ou de coins paumés. C’est la raison pour laquelle je vous propose aujourd’hui de suivre 10 blogueurs en France, avec des randonnées en montagne, campagne, à la mer, pour tous les niveaux ! Croyez-moi, avec cet article, vous allez faire le plein d’idées pour ce pont du 15 août ou tout simplement pour randonner en France avec des randonnées accessibles en train ou en bus.

Randonner sans voiture autour du Queyras

Randonner sans voiture ? Je réponds gr58 : les 100km de randonnée autour du Queyras ! Vous prenez un train de nuit au départ de Paris, vous dormez dans le train et vous débutez votre randonnée en gare d’arrivée, le lendemain matin, tout frais, à la gare de Montdauphin 🙂 Direction le refuge de Furfande et une belle et longue montée qui vous attend. Vous pouvez même prendre un ou deux croissants chauds à la boulangerie et un sandwich pour vous caler jusqu’au refuge car la montée ne sera pas de tout repos. Quasiment 20km pour 1500 de dénivelé et potentiellement de la neige au menu en passant le col pour votre premier jour. Pour ma part, j’ai eu droit à 20cm de neige fraîche en cette fin de septembre. En montagne, il faut être prêt à toute situation météo, d’ailleurs, nous sommes bien en début août et il a neigé dès 2000m dans les Alpes et les Pyrénées.

Textes et photos de Piotr de 1001 pas – Article à lire : GR58 Le tour du Queyras

Le Mont-Blanc sans voiture : la randonnée de la Jonction

Toucher du doigt le plus haut sommet d’Europe vous semble impossible ? Détrompez-vous ! La randonnée de la Jonction vous emmènera en ligne directe au pied du Géant blanc. Rejoignez les Bossons à pied (2,5km) ou en transport en commun depuis Chamonix. De là, l’ascension commence. Cette randonnée n’est pas difficile mais est exigeante et longue. Comptez 20km et 1800 D+ depuis le lac des Gailland. Malgré cela, le jeu en vaut la chandelle car il s’agit pour moi de l’une des plus belles randonnées de la vallée de Chamonix.

Après une première partie sous la canopée, le ciel se déchire. Les Glaciers des Bossons d’abord, de Taconnaz ensuite s’offre tour à tour à vos yeux. Les jambes sont douloureuses, le souffle court mais vous continuez de grimper. Les sommets majestueux de plus de 4000m ne vous ont jamais paru aussi proches. Marcher sur ce sentier, c’est aussi marcher dans les pas de Balmat et Paccard, les premiers à vaincre ce Mont « Maudit ». Dans l’un de vos derniers efforts, vous passerez d’ailleurs à côté d’un énorme rocher formant une cavité qui servit de refuge à nos deux aventuriers en 1786 !

Vous ressentirez la même fierté lorsque vous arriverez enfin à la Jonction (entre les deux glaciers des Bossons et de Taconnaz). Là-haut, c’est un paysage de haute montagne à 180° qui vous aspire complètement. Les yeux sont embués… La beauté est trop forte. L’ivresse des cimes vous a touché en plein cœur ! Envie d’en savoir plus ? Retrouvez la description complète et les parcours GPX sur https://www.sentiersduphoenix.be/la-jonction-chamonix/

Textes et photos de Julien des Sentiers du Phoenix

Randonner près des glaciers dans la Vanoise

Aller tutoyer les glaciers et admirer un paysage de haute montagne splendide, en utilisant seulement les transports publics, ça vous tente ? Direction le col de la Vanoise au-dessus de Pralognan la Vanoise. Pour se rendre à Pralognan en #Teamsansvoiture, le plus simple est de prendre le train jusqu’à Moutiers puis des cars font la navette été et hiver pour rejoindre Pralognan.

Une fois sur place, pour faciliter la randonnée, le téléphérique du Bochor part du centre du village pour monter à plus de 2 000m ! Autant en profiter pour moins se fatiguer et garder ses forces pour la randonnée. La randonnée fait le tour de l’aiguille de la Vanoise, en passant par le lac des vaches, le pied du glacier de la grande Casse et le refuge du col de la Vanoise. Rien que ça ! Pour les familles ou les marcheurs qui préfèrent prendre leur temps, le refuge du col de la Vanoise permet de passer une nuitée en montagne et de couper en deux la randonnée.

La montée depuis le téléphérique du bochor commence par une petite descente (c’est pour mieux monter ensuite !) en balcon sur les pistes de Pralognan. La vue sur l’aiguille de la Vanoise reste imprenable et la recherche des marmottes occupent déjà. Le beau chemin bien balisé poursuit ensuite par une montée plus raide jusqu’à atteindre le lac des vaches. Pour continuer la randonnée, il faut alors le traverser à gué en marchant de pierre en pierre ! Une dernière montée sur la moraine du glacier de la grande Casse permet de rejoindre le refuge du col de la Vanoise. La descente peut s’effectuer par l’autre versant de l’aiguille de la Vanoise (moins intéressant) ou en aller-retour (si vous avez eu mauvais temps comme nous !!).

Au cœur du parc national de la Vanoise, cette randonnée est splendide et accessible à tous, mon Thibaut l’a faite à 5 ans sur 2 jours! (environ 3h de montée jusqu’au refuge). Qu’attendez-vous pour y foncer ??

Textes et photos par Virginie du blog Les aventures d’Arthur et Thibaut

Faire le Chemin de Compostelle sans voiture

Le chemin de Compostelle est surement l’un des sentiers de randonnées les plus connus au monde. Mais en réalité,  il n’existe pas un chemin unique, mais une multitude, car à l’origine le pèlerin devait partir de chez lui pour rejoindre Saint Jacques de Compostelle en Espagne. Rien qu’en France, il existe 4 chemins principaux et d’innombrables chemins secondaires. Mais aujourd’hui, je ne vous parlerais que de l’un des tronçons les plus populaires reliant le Puy en Velay à Conques. Ce tronçon de 200 km, réalisable en une dizaine de jours, est réputé pour la beauté des paysages traversés.

La popularité du chemin en fait un destination idéale pour les randonneurs sans voiture. Le point de départ de la randonnée se situant au niveau de la place du Plot en centre-ville du Puy en Velay, desservie par le train via St Etienne. Avec la popularité du chemin, un grand nombre de services se sont développés pour faciliter la vie au randonneur comme le transport des bagages (comme la Malle Postale) ou l’acheminement des personnes vers une autre étape ou le retour sur le Puy (comme le Compostel’Bus). Ces bus n’étant pas fréquents (en général 1 par jour), la réservation à l’avance est fortement conseillée !

Les étapes du chemin de Compostelle sont assez longues – une vingtaine de kilomètres par jour – mais la difficulté vient surtout de l’enchaînement de plusieurs longues journées de marche. Si cette randonnée ne nécessite pas d’être un sportif de haut niveau car le dénivelé reste raisonnable, il faut avoir une bonne forme physique et être un minimum entraîné.

Textes et photos de Mathilde du blog Voyager en Photos – Article à lire : Sur le Chemin de Compostelle

Le GR 861 – VIA GARONA EN HAUTE-GARONNE

Début juillet 2017, j’ai fait l’inauguration d’un nouveau GR (861) en Haute-Garonne appelé Via Garona qui relit Toulouse à Saint-Bertrand-de-Comminges. Au total, 170km qui traverse 41 communes.  On peut venir en train ou avion directs à Toulouse pour commencer la Via Garona.

Elle peut se faire en 7 jours comme j’ai pu le faire, mais si vous souhaitez prendre votre temps, si vous le faites en famille, en 10 jours c’est largement suffisant. Globalement, il n’y a aucune difficulté et ce chemin est vraiment adapté à tout âge. Je vous recommande de vous munir du Topo Guide pour bien suivre votre itinéraire. Je n’avais jamais fait ce type d’itinérance et je n’ai eu aucun souci à m’adapter. Nous faisions environ une vingtaine de kilomètres par jours avec une pause déjeuner dans un lieu très agréable. Certaines villes sont très charmantes, idéales pour s’y arrêter une journée et profiter des activités que vous pouvez faire autour : randonnée à vélo, baignade, sports nautiques…

 

Vous longerez la Garonne tout le long avec des vues vraiment magnifiques et plus vous arrivez sur Saint-Bertrand-de-Comminges, plus vous apercevrez les Pyrénées, le spectacle est absolument sublime, on pouvait déceler encore de la neige en haut des montagnes. Le panoramique vaut vraiment le détour surtout si le soleil est au rendez-vous. Munissez-vous quand même de bonnes chaussures de marche, surtout s’il a plu, car le sol, sur certaines parcelles, est très glissant voir boueux. Pour le reste, levez les yeux et profitez de la nature.

 

Texte et photos par Jenny du blog JD Road Trip – Article à lire : Via Garona, randonnée pédestre en Haute-Garonne 

Randonner sans voiture à Paris à Fontainebleau

Si vous cherchez de belles randonnées à faire en région parisienne, sans voiture, vous pouvez vous rendre en forêt de Fontainebleau.

En effet, c’est l’une des plus grande et belle foret en France. Les paysages et les terrains relativement variés, composés de sous-bois, de plaines, de points de vues, de rochers – qui font le bonheur des amateurs d’escalade de bloc – et de zones sablonneuses. Si le circuit des 25 bosses est certainement le plus connu des parisiens, il nécessite une voiture pour vous y rendre. Cependant, voici d’autres endroits très agréables, accessibles en train (30mn de Paris via la Gare de Lyon).

Arrêt Bois le Roi

D’ici, vous pourrez emprunter le GR1 et vous diriger vers les secteurs de Rocher Canon, ou encore Cabaret-Masson, et vous rendre du côté de Rocher Cuvier, puis Barbizon et les Gorges d’Apremont.

Une rando de 20 à 30km, totalement en foret (excepté 1km depuis la gare du village), est donc possible, si vous avez l’envie de partir sur une grande journée. Une aire de bivouac est d’ailleurs présente à la sortie de Bois le Roi.

Arrêt La Forêt

C’est un arrêt atypique qui n’est desservi que les weekends le matin et le soir pour rentrer: le train s’arrête en pleine foret entre Bois le Roi et Fontainebleau-Avon. De cet arrêt, vous pourrez vous rendre sur le secteur de Rocher Cassepot, puis autour de la Tour Denecourt. Et en poussant plus loin Cabaret-Masson et les différents secteurs dont je vous parlais au dessus.

Arrêt Fontainebleau-Avon

Depuis la gare, quelques centaines de mètres vous séparent du départ des randonnées, avec La Croix du Calvaire qui vous donne une superbe vue sur tout Fontainebleau, puis le sentier Denecourt des points de vues.

À savoir: dans la forêt de Fontainebleau, il existe des sentiers balisés, les sentiers Denecourt, que l’on peut suivre via des marques bleues. Ils sont indiqués sur les cartes IGN de La foret, mais le balisage est très bien fait. Je vous invite à les suivre car ils sont très sympa, et vous font passer par les endroits les plus sympa de La foret !

Textes et photos par Nicolas du blog The Good Troll

Les Calanques de Marseille sans voiture : facile !

Les Calanques, aux portes de la deuxième ville de France, se trouvent dans le premier parc national périurbain d’Europe. Ce massif longe la Méditerranée sur une vingtaine de kilomètres entre les quartiers sud-ouest de Marseille et Cassis. Depuis le centre-ville de Marseille, on rejoint le parc en transport en commun : ligne de bus 19T jusqu’à La Madrague puis ligne 20 jusqu’à Callelongue ; ligne 23 jusqu’à Sormiou ; ligne 22 jusqu’aux Baumettes ; ligne 21 jusqu’à Luminy. Google Maps étant ton meilleur ami pour vérifier trajets et horaires.

Le GR 98 est sans doute le meilleur parcours à suivre. Par meilleur, j’entends le plus sécuritaire et le mieux balisé. Bien que situé sur les hauteurs, il ne manque pas de panoramas époustouflants. Je me suis lancé le défi de traverser les calanques de Marseille à Cassis en longeant la côte et en un jour. Je me perds lors de ma première tentative. Je fais demi-tour pour rentrer avant la nuit. Lors de ma seconde tentative, je m’épuise dans des passages très difficiles non signalés et non sécurisés (pourtant situés sur des chemins balisés). Après plus de 9 heures d’effort, je rejoins Luminy et je rentre en bus. Dans les deux cas, je crois mourir. J’espère que la troisième sera la bonne.

Mes conseils pêle-mêle : carte détaillée indispensable (les sentiers manquent cruellement de signalétique), prévoir suffisamment d’eau (quasiment aucun point d’accès à de l’eau potable), y aller par temps très clair en évitant les périodes estivales surchargées.

Textes et photos de Iclo du  blog #LaVieCestMieux

Randonner sans voiture aux alentours de Nice

Durant la saison estivale,la ville Nice met en place des randobus pour découvrir l’arrière pays niçois le temps d’une journée ou d’un week-end. Pour acheter votre billet, il faut aller sur le site internet de Ligne d’azur qui vous propose quelques idées de randonnées selon votre niveau.

Vous avez le choix d’aller randonner au parc du Mercantour,  faire des activités sportives en pleine nature, descendre le plus long parcours de tyrolienne à Colmiane,  observer les loups au parc Alpha, découvrir les village voisins dont Saint Martin de Vesubie qu’on surnomme la petite Suisse. Pour plus de fraîcheur, il y a Valberg, Sainte-Étienne de Tinée pour voir les marmottes et Beuil…Dépaysement garanti !

Ce que je préfère hiver comme été est de faire une randonnée au Boréon qui se trouve à 1h30 de Nice. Étant débutante, j’aime bien les petits parcours facile d’accès, juste assez pour me remplir les poumons d’air pur et pour avoir le temps d’aller goûter aux spécialités locales et rencontrer les gens du coin.

Photos et textes par Kaouthare de Touristissimo.com

4 jours à la découverte des gorges du Verdon

Il nous aura suffit d’une seule photo du Verdon sur internet pour nous décider à venir randonner dans la région. Imaginez un peu… un des canyons les plus impressionnant d’Europe traversé par une rivière verte émeraude! C’est un terrain de jeu exceptionnel pour une randonnée non ? La rando comme nous l’avons effectuée commence au village de Castellane qui est accessible en bus avec le LER31 qui relie Nice à Grenoble (https://www.info-ler.fr/affichage.php?id=53). Nous avons marché 4 jours sur une distance d’environ 60kms (3000m d+ et d-) à travers des paysages exceptionnels.

Le premier jour, nous avons longé le Verdon jusqu’à l’entrée des gorges où nous avons posé notre tente. Le lendemain, nous avons emprunté les 14kms du sentier Martel qui passe au coeur des gorges du Verdon. Ce passage est sans nul dout un des points fort de cette randonnée et noue en gardons un souvenir mémorable. Après avoir dormi à l’hôtel du grand Canyon (terrasse avec vue à tomber sur le Canyon), nous nous attaquons le lendemain à la montée du Grand Margès. On pensait avoir vu le plus beau dans le Canyon, et pourtant au sommet on a eu droit à un panorama de dingue sur le Verdon qui se jette dans le lac de Saint-Croix… assurément le Highlight No2 🙂

Le dernier jour, après avoir dormi au camping des Galetas au bord du lac, nous marchons les derniers kms qui nous sépare du village de Moustiers Saint Marie, qui est considéré comme un des plus beaux villages de France. Pas mal comme point de chute non ? (depuis Moustiers, il y’a un bus qui revient à Castellane pendant l’été. Dans notre cas, nous avons fait du stop par la route des crêtes qui est très touristique. Nous n’avons eu aucun problème à revenir)

Textes et photos par Benoit & Fabienne de Novo Monde – Article à Lire : Les gorges du Verdon, focus sur Castellane

Du Massif Central aux Cévennes : le chemin de Stevenson

Chaque année, entre amis, nous partons marcher pendant une petite semaine. Nous avons commencé à 6, mais les récits de nos aventures attirent maintenant toujours un à deux copains supplémentaires ! La traversée des Cévennes sur le chemin de Stevenson fait partie de nos très beaux souvenirs, même si nous l’avons réalisé dans le sens inverse que la version initiale.

C’est le chemin suivi par l’écrivain Robert Louis Stevenson en 1878 pour relier le sud du Massif Central jusqu’au Cévennes. Le trajet fait 272 kilomètres et Stevenson l’a parcouru en 13 jours avec un âne. Il en a écrit le récit dans « Voyage avec un âne dans les Cévennes ».

Tout au long du chemin, les panoramas sont plus beaux les uns que les autres et très diversifiés. Certaines étapes, avec un peu plus de dénivelés, peuvent être plus difficiles mas l’ensemble est assez accessible. Pour ceux qui veulent marcher avec un âne, c’est possible, et nous avons croisé quelques familles qui faisaient quelques étapes avec des enfants et un âne.

Pour la team sans voiture, c’est une très belle randonnée qui traverse 4 départements : la Haute Loire, l’Ardèche, la Lozère et le Gard. Le départ se fait au Puy en Velay et se termine à Saint Jean du Gard. A chaque étape, il y a des hébergements accessibles aux randonneurs. Nous avions préféré le camping mais des gîtes d’étape ponctuent aussi le parcours (quelques unes de mes adresses). Un site très bien fait permet de préparer la randonnée et de connaître les lignes de trains et de cars pour organiser son transport.

Textes et photos par Sylvie du Coin des Voyageurs – Article à lire : Le chemin de Stevenson

Alors, quelle randonnée vous tente le plus ? Pour ma part, j’ai déjà fait les calanques de Marseille sans voiture (la Calanque de Sugiton) et j’avais beaucoup aimé, mais vous savez que ma préférence va aux montagnes 🙂

Utilisez cette image pour partager l’article sur Pinterest et les réseaux sociaux

Rendez-vous sur Hellocoton !