Derniers articles sur le blog

Cityguide inversé : 10 choses à ne pas faire à Bristol !

Comme vous le savez, je suis partie fin mai une semaine en  Angleterre… et aujourd’hui direction Bristol, très connue comme étant la ville de naissance du fameux street-artist Banksy ! Comme je n’ai pu passer qu’une petite journée à Bristol et que je n’ai pas eu le temps de tout voir, j’ai eu envie de changer du cityguide habituel (qui aurait été incomplet) et de vous faire un « cityguide inversé » avec 10 choses à ne pas faire à Bristol 😉

citytrip bristol

Ou comment donner quand même des bons conseils et des bonnes adresses à Bristol sans devoir vous dire à chaque fois « ça, j’ai pas pu faire, désolée ».

  • Chercher après le Clifton Bridge si vous restez dans le centre

Je fais partie de ces personnes qui pensaient naïvement que le Clifton Bridge se trouvait en plein dans Bristol… alors qu’il n’est pas visible depuis le centre-ville (ou à peine) ! Pour le voir, il est possible de prendre un bus depuis la ville ou de marcher. Depuis certains points dans la ville, on peut l’apercevoir un peu également. Alors bon, je sais, désolée, autant pour vos selfies manqués, mais il faut avouer qu’on nous la met bien à l’envers quand même quand on voit TOUS – ou presque – les articles parlant de Bristol avec le Clifton Bridge au passage.

Où voir le Clifton Bridge (et des écureuils) depuis le centre de Bristol ? Pour apercevoir un peu du célèbre pont, direction la « Cabot Tower » au parc Brandon Hill (dans lequel vous pouvez aussi voir des écureuils à Bristol <3). Avec Cyrielle, nous n’avons pas eu le courage de monter les marches ^^

brandon hill nature park bristol voir des écureuils à bristol

écureuils bristol

 

  • Demander un « cider » en pensant avoir un cidre « comme en France »

Vous avez commandé un « cider » à Bristol et vous trouvez son goût un peu « bizarre » ? Normal, car le « cidre » à Bristol est une version fermentée de notre cidre, si je ne me trompe pas. Il y a énormément de cidres à Bristol, avec toutes sortes de goût.

restaurant the stable bristol angleterre manger a bristol

Où boire du cidre à Bristol ? Au Bristol Cider Shop pour participer aux ateliers dégustation le vendredi et en savoir plus sur la fabrication du cidre à Bristol. Pour manger à Bristol, je vous recommande « The Stable » sur les quais, qui propose trois spécialités : du cidre (des dizaines), des « pies » et des pizzas. Nous avons opté pour une formule cidre / pizza (car j’aime moyen les « pies » en fait^^) et c’était délicieux !

quais bristol

  • Croire qu’il n’y a que Banksy qui fait du street-art à Bristol

Originaire de la ville, Banksy a naturellement laissé son empreinte dans de nombreux endroits dans la ville de Bristol avec ses œuvres street-art. Belle ironie quand on sait qu’à l’origine, Bristol n’acceptait pas les graffitis sur ses murs et le travail de Banksy était vu d’un mauvais œil. Qu’à cela ne tienne, aujourd’hui à Bristol, vous pourrez bien sûr découvrir l’oeuvre de Banksy avec notamment le Banksy Walking Tour à Bristol, mais vous retrouverez aussi du street art à Bristol partout dans la ville.

banksy grim reaper M shed bristol

Où voir du street-art à Bristol ? Au quartier Stokes Croft à Bristol, avec une ambiance street art très sympa ! A voir aussi, le festival street-art UPFest en juillet 2016 :)

quartier culturel stokes croft stokes croft

  • Oublier de faire un tour dans les musées de Bristol

Ce que j’ai aimé en Angleterre,  c’est qu’on retrouve beaucoup de musées super intéressants et gratuits ! Ici, j’ai beaucoup aimé le M Shed, musée gratuit à Bristol, sur les quais. Il s’agit d’un musée sur l’histoire de Bristol, très intéressant, plein de couleurs, d’oeuvres, et même d’un graff de Banksy, The Grim Reaper. Un incontournable à Bristol selon moi !

musée gratuit bristol musée histoire bristol musée à voir à bristol visite m shed bristol avis m shed bristol

Au « Bristol Museum », un peu plus « traditionnel », vous pourrez aussi retrouver le « Paint-Pot Angel ». Toujours un musée avec l’entrée gratuite (et des toilettes !).

banksy musée bristol

  • Ne pas découvrir les transports en commun, et le fameux ferry

La #TeamSansVoiture vaincra ! A Bristol, j’ai eu l’occasion de tester notamment le bus avec un pass journée qui a bien aidé à la fin de la journée.

prendre le bus à bristol

Mais j’ai aussi testé le ferry avec le Bristol Ferry Boat qui permet de se déplacer le long des quais de Bristol, mais aussi de voir un peu la ville d’un autre angle. J’ai beaucoup aimé cette petite pause et j’ai trouvé l’équipe très sympa et souriante.

prendre le ferry à bristol ferry bristol

Où prendre le ferry à Bristol ? Il y a de nombreux stops sur les quais de Bristol. Vous retrouverez la carte des arrêts du ferry ci-dessous, mais aussi les horaires sur leur site. Les prix varient de 1,70 pounds à 3,80 pounds l’aller et de 2,90 pounds à 6,50 pounds l’aller-retour, selon la zone et le trajet.

carte ferry bristol

  • Manquer la visite de l’emblématique SS Brunel Great Britain

Et justement, puisqu’on parle des quais ! Parmi mes visites préférées à Bristol, nous avons adoré la visite du Brunel’s SS Great Britain. Il s’agit du premier bateau à vapeur métallique qui a transporté des voyageurs à travers l’Atlantique (et là, tout de suite, ça vous fait penser à Titanic hein ?). J’ai trouvé cette visite très intéressante, aussi bien pour le côté « spectacle » avec la visite du bateau, de sa coque à son pont de promenade et cette remontée au travers de son histoire (à lire, un article très complet d’Au bout de la route sur le sujet).

ss great britain

Durant ma visite du SS Great Britain, j’ai particulièrement aimé la visite des cabines des première classe, de la salle des machines, des dortoirs des seconde / troisième classe, et de parties communes.

ss great britain visite bristol ss great britain bristol visite ss great britain pour enfants voir bristol en 1 jour brunel's ss britain bristol ss brunel bristol en un jour bristol angleterre

C’est vraiment un moment que j’ai beaucoup aimé car on s’imagine plus facilement la vie que ces voyageurs ont pu vivre, comme les conditions assez vétustes du voyage pour les troisième classe par exemple. En plus, plusieurs fois durant la visite, il y a des passages olfactifs (odeur de cheval à l’écurie, de viande à la boucherie, de médicaments dans le cabinet du docteur…). Bref, c’est clairement une visite qu’il ne faut pas manquer même si c’est la plus chère de la journée, 14 livres.

que faire à bristol ss brunel brunel's ss britain visite

  • Penser qu’il n’y a que de la « ville » à Bristol

Assurément, Bristol est pour moi une ville qui se « vit »… mais Bristol est aussi une ville verte ! Je vous ai déjà parlé du parc de Brandon Hill, un parc très sympa pour avoir une belle vue sur Bristol, mais il n’y a pas que ça. Nous avons par exemple adoré visiter l’aquarium de Bristol dont nous avons beaucoup aimé les grands espaces, et des aquariums dans lesquels on retrouvait toutes sortes de poissons. Je n’aurais pas cru, mais je recommande à fond cet aquarium !

visiter aquarium bristol voir aquarium bristol tortues aquarium bristol aquarium bristol

Parmi les autres choses nature à faire à Bristol, retrouvez par exemple le zoo de Bristol, le « Wild Place project », et plein de réserves naturelles aux alentours. Et il y en a encore plus à découvrir sur leur site.

  • Ne pas revenir à Bristol

Dernière chose à ne pas faire à Bristol, c’est de ne pas revenir ! Ce que j’ai beaucoup aimé à Bristol, c’est qu’il y a énormément de choses à y voir, c’est une grande ville avec beaucoup de choses à faire.

que faire à bristol docks bristol docks de bristol bristol en un jour bristwool bristol city ballade docks bristol

Et vous, quelles sont les choses qu’il ne faut PAS faire selon vous à Bristol ? 😉

Merci à l’office de tourisme pour le pass presse qui nous a permis de faire un maximum de visites dans la journée ! Pour tout le reste (transport + nourriture), il y a Mastercard ! Enfin, ma carte Visa quoi.

Blog voyager sans voiture

BRISTOL EST #TeamSansVoiture !

Pour aller à Bristol, vous pouvez opter pour le bus (long mais pas cher) ou pour le train (plus cher mais moins long).

Rendez-vous sur Hellocoton !

Faire un voyage dans le temps à Rievaulx Abbey

En Angleterre, j’ai découvert le secret du voyage dans le temps. Comment, en l’espace d’à peine quelques heures, j’ai pu faire un voyage dans le temps de centaines et centaines d’années en arrière à l’abbaye de Rievaulx (« Rievaulx Abbey ») dans le North York Moors National Park.

rievaulx abbey

1132 : fondation de l’abbaye de Rievaulx – première abbaye cistercienne du Nord de l’Angleterre – par douze moines de l’abbaye de Clairvaux / 2016 : je marche sur les ruines de cette abbaye sans avoir du mal à m’imaginer la grandeur du lieu des centaines d’années auparavant, lorsqu’il était encore l’une des principales abbayes du Yorkshire.

rievaulx angleterre

Quand je me suis intéressée aux choses à faire dans le North York Moors National Park pour trouver un itinéraire de randonnée, j’ai rapidement repéré l’Abbaye de Rievaulx. Pour la fan d’URBEX que je suis, c’était juste l’endroit parfait, avec des photos qui me donnaient envie d’y faire un tour ! C’est après une randonnée de plusieurs heures (dont je vous parlerai plus tard) que nous sommes arrivés sur les lieux, par grand soleil. Nous commençons d’abord par faire un tour de Rievaulx, village tranquille avec de jolis cottages anglais.

marche rievaulx abbey cottage anglais chevaux rievaulx campagne anglaise aller à l'abbaye de rievaulx abbaye rievaulx angleterre york

Nous décidons ensuite de nous renseigner pour visiter l’Abbaye, l’entrée coûte quand même 8 livres (plus de 10 euros) ce qui est quand même un peu élevé. C’est English Heritage (organisme public qui s’occupe de la gestion du patrimoine en Angleterre) qui s’occupe de Rievaulx Abbey, il existe toutefois un English Heritage Pass à partir de 40,50 euros pour 9 jours qui vaut carrément le coup si vous restez plusieurs jours dans le coin.

aller à rievaulx abbey

Ma visite de Rievaulx Abbey : un pied dans le passé

J’ai beaucoup apprécié ma visite de Rievaulx Abbey. L’endroit est magnifiquement bien conservé et illustre à merveille l’expression qui dit que les pierres ont une âme. Il y a quelques panneaux d’explication, mais cela reste sommaire. Tant mieux, car j’avais plus envie de profiter du lieu que de passer mon temps à lire des panneaux 😉

abbey rievaulx

north york moors national park randonnée yorkshire rievaulx abbey yorkshire ruines dans le yorkshire rievaulxabbey visiter le north york moors national park yorkshire rievaulx abbey

Quand on pense que c’était l’une des principales abbayes du Yorkshire et l’une des plus riches grâce à l’exploitation des mines de fer et de plomb ! Rievaulx Abbey a commencé à décliner vers la fin du 13ème siècle, à cause de difficultés financières dues à des projets de construction, des épidémies… Elle fut dissoute en 1538.

que faire dans le north york moors national park

L’intérêt de venir en semaine à Rievaulx Abbey, c’est qu’il n’y avait quasiment personne et la visite était absolument parfaite ! Il faisait super beau (j’ai même attrapé un coup de soleil) et ça faisait du bien de se poser un peu.

got hemsley parc national york moors que voir dans le yorkshire visite de l'abbaye de rievaulx

Si vous allez à Rievaulx Abbey, n’hésitez-pas à pousser la randonnée jusqu’à « Rievaulx Terrace »  plus en hauteur qui permet d’admirer de jolies vues sur l’abbaye et une belle visite en pleine nature :)

This is Yorkshire #RievaulxAbbey #yorkshire #landscape

Une photo publiée par Matt Wilde (@thelargeone66) le

Rievaulx Abbey est une destination #TeamSansVoiture

Blog voyager sans voiture

Bonne nouvelle, Rievaux Abbey est une destination que vous pouvez faire sans voiture ! Il est possible de s’en approcher par bus, mais nous y sommes allés à pied en partant de Hemsley, la randonnée nous a pris plusieurs heures mais ne représente aucune difficulté :)

Toutes les infos accès et les infos sur l’itinéraire de Hemsley à Rievaulx Abbey sur les sites officiels.

 

 

Et vous, vous êtes aussi sous le charme de Rievaulx Abbey ? Merci à l’ami Chris pour sa compagnie pendant cette rando’ et pour m’avoir poussée à sortir un peu de ma zone de confort 😉 (et aussi les photos sur lesquels j’apparais^^)

Rendez-vous sur Hellocoton !

Ces villes emplies des souvenirs de nos amours passés…

Une ville finit par être une personne. Mais lorsque cette personne – rencontrée lors d’un voyage – fait partie de notre passé au titre « d’ex » et qu’on veut définitivement l’oublier sans pour autant ne plus jamais retourner dans la ville concernée, on fait quoi ? Je me dis que je ne devrais pas en parler peut-être, que ça contribue à retarder mon deuil de cet « amour passé »… mais je me suis aussi dit que les voyageurs que vous êtes comprendraient probablement. Que vous auriez peut-être des choses à me dire, des conseils à me donner. Parce que voilà, cette ville, Grenoble pour la nommer, je l’aime. Et lui, je l’aimais aussi. Mais ce n’est pas parce que j’ai tiré un trait sur l’homme que je veux tirer un trait sur la ville… sauf que je ne sais pas comment faire.

grenoble

Grenoble, c’est une ville que j’ai découvert grâce à lui. Pour la petite histoire (attention, vous allez découvrir que Mali’ est un peu tarée dans sa tête), j’ai rencontré ce mec sur un forum sur internet. J’avais 20 ans, lui 23, on s’envoyait des mails par dizaines, de tout et de rien, pendant des mois. Et puis un jour, j’ai lancé l’idée, à force de se chercher : et si je venais de Lille jusque Grenoble, pour se voir, comme ça ? Je n’avais jamais fait ça, je ne l’ai plus jamais fait pour quelqu’un d’autre et quand j’y pense, c’était quand même complètement fou. Déjà, avant de le voir, je me disais, tu es folle, si ça tombe c’est un vieux pervers de 60 ans (pardon pour les sexagénaires qui me lisent). Et puis quand je l’ai vu, je pensais juste « haaan il est trop beau, il doit trop regretter que je sois là, jamais il va me trouver intéressante ».

27023_390799144667_5934992_n

27023_390799139667_4504888_n

S’en est suivi un week-end avec des soirées à se parler jusque 6h du matin, ballade en voiture jusqu’au Col du Galibier, promenades dans la ville… J’ai tout de suite beaucoup aimé Grenoble, cette impression d’altitude, voir des montagnes à chaque coin de rue, je crois que c’est là que j’ai commencé à être fascinée par cette hauteur. Comme les vagues par tempête m’apaisent, ces montagnes, ça m’apaisait. Et puis il y a eu d’autres week-ends, j’ai découvert la Bastille, les rues piétonnes, je me suis fait une amie sur un forum (que je vois encore à chaque passage dans la ville) (depuis 10 ans !) … Et au fur et à mesure, Grenoble, je me la suis appropriée. Comme si elle était devenue une partie de moi, en même temps que notre histoire devenait une partie de moi. Quand l’histoire s’est terminée, j’ai continué à m’y rendre, une à deux fois par an. Comme quand on retourne dans sa région natale revoir la famille, je retournais à Grenoble revoir une « vieille amie » (la ville) et d’autres personnes au gré des rencontres.

voyage grenoble

 

les oeufs la bastille

L’année dernière, j’ai d’ailleurs passé mon voyage grenoblois en compagnie d’autres blogueurs et j’ai adoré ! On a fait de l‘accrobranche par 38 degrés (et clairement, je me suis liquéfiée sur place), j’ai découvert les ravioles avec Sarah (j’avais jamais goûté !), je suis allée au Lac de La Frais avec mon amie, j’ai mangé avec Je Papote qui m’a parlé d’une randonnée à marmottes qui m’a trop donnée envie…

A la fin !

A la fin !

11713893_810822272359150_7696539192092749628_o 906007_810822262359151_4390518817469970688_o

Sauf que j’ai eu aussi plein de moments de bad parce que je savais que j’étais dans « sa » ville. Quelque part, c’était comme si je l’avais un peu cherché pendant ce temps-là, je me disais, et si je le croisais, et si c’était lui qui arrivait en voiture, qu’est-ce qui se passerait. Pourtant, on avait déjà coupé tout contact mais j’ai senti sa présence pendant tout mon séjour, malgré moi.

11811541_815398895234821_5510213619710833330_n

Cette année, cette histoire est définitivement derrière moi. Les ponts sont coupés depuis un an, je n’y reviendrai pas, et plus le temps passe, mieux je me sens. Parce que cette histoire était morte depuis des années et qu’il n’y avait guère que moi pour m’y accrocher pour de stupides raisons sentimentales et que tout arrêter pour de bon a été l’une de mes meilleures décisions de 2015. Sauf que quand je pense Grenoble, je pense lui. Immédiatement. Et ça m’embête profondément parce que j’adore Grenoble. De plus en plus, je réfléchis à y retourner pour voir Céline, je sais que je passerais de chouettes moments. Mais je me dis aussi : et si je ne retournais à Grenoble que pour essayer de faire revivre mes moments avec lui ? Et si ça ne faisait que retarder encore plus la fin de mon deuil de cette relation ? Et si ce qui m’attirait là-bas, c’était juste le fait qu’il y soit, lui ? Alors voilà, j’ai eu envie de me confier à vous. Pas comme quelqu’un qui a besoin d’être consolée. Comme quelqu’un qui a envie qu’on lui dise comment faire pour détacher une ville d’une personne. Comment faire pour que Grenoble devienne juste une ville que j’adore, et ne soit plus « la ville que j’adore et celle dans laquelle j’adorais le retrouver » ?

A vous la parole 😀 (pleaaaase, ne me laissez pas toute seule à me morfondre^^)

Rendez-vous sur Hellocoton !

Un pied… dans une cabane dans les arbres en Bretagne

Dormir dans une cabane dans les arbres, j’en rêvais depuis longtemps. J’ai grandi en enchaînant les séjours en camping, en colonie, alors forcément, la cabane dans les arbres, ça me rappelle le goût des bonnes choses. Les réveils matinaux au chant des oiseaux (ou à celui de la pluie qui a filtré pendant la nuit^^), le retour aux choses essentielles, les soirées en pleine nature… Bref, le rêve a fini par devenir réalité lors d’un séjour dans une cabane dans les arbres en Bretagne, au Clos du Châtelier à Janzé, avec Terres de Bretagne.

cabane dans les arbres terres de bretagne

Bienvenue dans la cabane dans les arbres du Pays de la Roche Aux Fées…

Et ce n’est pas une expression ! Arrivée mercredi soir après avoir pris un train Ouigo Tourcoing – Rennes et un train Rennes – Janzé. Olivier vient m’accueillir à la gare pour m’amener direction ma demeure pour la nuit : une cabane perchée dans les arbres. Il ne fait pas très beau, mais honnêtement, ce n’est pas très grave car quand j’arrive – après avoir emprunté un sentier désert en pleine nature – je suis conquise. Elle est là, elle est belle, et en plus elle s’appelle la Cabane aux écureuils car elle fait face à plusieurs nids d’écureuils (et là, je croise les doigts pour en apercevoir !).

séjour insolite bretagne

cabane dans les arbres la roche aux fées

cabane aux écureuils janzé

cabane la roche aux fées

dormir dans une cabane dans les arbres

cabane dans les arbres janzé

cabane dans les arbres bretagne

 

Dans la cabane, un grand lit et deux petits couchages pour des enfants par exemple, un chauffage d’appoint, de quoi poser ses affaires, une prise électrique. C’est tout mignon et je retrouve l’impression que j’avais eu dans le Chalet Le Rucher à Vex de Patricia : qu’est-ce qu’on se sent bien, on se croirait chez soi. De plus, ici, vous êtes vraiment seul, il n’y a pas d’autre cabane, le lieu n’est pas indiqué par des panneaux pour ne pas être troublé par des curieux, bref, une fois qu’Olivier est parti, c’est comme s’il n’y avait plus personne d’autre aux alentours et ça fait du bien !

cabane dans les arbres la roche aux fées

test terres de bretagne

Dehors, une terrasse, la forêt, la vue sur le cours d’eau (qui donne un peu le vertige), un barbecue pour les soirées d’été et une douche avec toilettes un peu façon camping qui permet de ne pas briser le charme du lieu sauvage, mais aussi de se débarbouiller (pour avoir testé par la suite la cabane sans douche, je préfère largement). Mais surtout LES DAIMS ! Car oui, c’est aussi une spécificité du Clos du Châtelier et de sa cabane aux écureuils, vous avez en permanence vue sur le grand parc aux daims, dans lequel Olivier élève 3 daims (par « loisir » et non pas pour les manger après, je précise^^), que j’ai même pu nourrir. Ils sont très curieux et un peu peureux, mais c’était aussi un vrai plaisir de les voir en me posant sur la terrasse. Comme une « surprise » finalement, même si je savais qu’ils étaient là.

séjour terres de bretagne

parc aux daims clos du chatelier

parc aux daims janzé

Après un petit moment, Olivier revient me chercher pour le repas direction la pizzéria La Pia’Za à Janzé avec pizza à emporter ! Pas très breton tout ça, mais l’accueil est parfait, la pizza excellente et ça fait du bien après une journée dans les transports.

ou manger à janzé

avis pizzeria piaza janzé

je me pose un peu et je finis par m’endormir… pour me réveiller après une nuit parfaite à 7h (car une grosse journée m’attend). En sortant de la cabane, oh, les écureuils sont là, ils jouent dans les arbres et je suis aux anges ! Je prends une douche et récupère le petit-déjeuner apporté par Olivier sans un bruit (je n’ai rien entendu, il était déjà là quand je me suis levée !), un petit-déjeuner complet et parfait pour bien démarrer la journée.

séjour insolite janzé

avis cabane des écureuils

cabane dans les arbres janzé bretagne

avis cabane janzé

avis séjours terres de bretagne

Je repars à 7h45 même si j’aurais largement préféré rester là toute la matinée ! En arrivant à la cabane, Olivier m’a en effet montré le coin, il y a de belles ballades à faire, beaucoup de pistes cyclables, et même la fameuse Roche aux Fées ! C’est d’ailleurs le programme proposé par Olivier dans le cadre du séjour qu’il propose sur Terres de Bretagne : la nuit en cabane, le petit-déjeuner, la visite du parc des cervidés et une visite guidée de la Roche-aux-Fées.

visiter le pays de la roche aux fées

visiter la bretagne

visite pays de la roche aux fées

la roche aux fées bretagne

randonnées pays de la roche aux fées

Terres de Bretagne : pour des séjours authentiques & insolites en Bretagne

Ce séjour – en plus de dormir dans une cabane dans les arbres en Bretagne – m’a permis de découvrir le concept de Terres de Bretagne que j’ai beaucoup aimé ! Terres de Bretagne, c’est une offre de courts séjours à la ferme en Bretagne lancés… par les agriculteurs bretons grâce au groupement d’agriculteurs Bienvenue à la Ferme de la région Bretagne.

séjour à la ferme en bretagne

avis terres de bretagne

Ce que j’ai beaucoup aimé avec les séjours Terres de Bretagne, c’est bien sûr les nombreux séjours insolites en Bretagne sur le site (en roulotte, en parc naturel, en bungalow toilé, dans des greniers aménagés…), mais surtout le côté humain ! Car chaque séjour Terres de Bretagne est personnalisé selon le propriétaire et propose des expériences uniques : cours de cuisine pour apprendre à faire les crêpes à la bretonne, véritable initiation au métier d’agriculteur, atelier DIY avec des coquillages… J’ai pu m’entretenir avec toute l’équipe et l’attachée de presse qui m’avait invitée, et clairement, en dehors de tout l’aspect financier, j’ai beaucoup aimé cette authenticité. J’aime l’idée de dormir non seulement dans un lieu original, mais de vivre une expérience unique que je n’aurais pas pu vivre chez moi ! Et franchement, si la même chose était développée dans le Nord, je serais totalement partante :)

terres de bretagne séjour plestan

séjour grenier terres de bretagne

le grenier à rêves plestan

séjour cabane aux écureuils janzé

Bref, vous l’aurez compris, ce séjour pour moi, ça a été un sans-fautes. Parce qu’il me ressemblait bien. La cabane dans les arbres, ce n’était pas difficile de me convaincre. Mais découvrir aussi le concept de Terres de Bretagne, j’ai adoré parce que c’est le genre de séjour qui me ressemble et qui ne ressemble pas à un autre 😉

Rendez-vous sur Hellocoton !

#EnFranceAussi Littoral aquitain : attention aux baïnes !

A l’occasion du RDV En France Aussi sur le thème « Sport et vacances », organisé par le Coin des Voyageurs, Week-end Evasion et moi-même pour ce mois-ci, j’ai eu envie d’aborder un point particulier lié au sport en vacances. Vous le savez, j’adore me baigner mais j’aime aussi faire dans la prudence et j’ai donc eu envie de vous parler d’un phénomène au nom relativement peu connu : la baïne. Un phénomène qui fait régulièrement des morts – parmi les bons nageurs et les moins bons – principalement parce qu’il est méconnu.

baines aquitaine

Qu’est-ce qu’une baïne ?

Si vous vous êtes déjà baigné sur le littoral aquitain, vous avez déjà probablement du en voir une… car il y en a plus de 500 sur les côtes aquitaines, mais pas seulement. On en retrouve aussi en Bretagne par exemple.

Ici, on voit bien la forme de bassin !

Ici, on voit bien la forme de bassin !

Les baïnes forment de petits bassins au large de la côte, que l’on peut voir à marée basse. Quand la baïne se remplit, l’eau y est en général plus chaude, peu profonde. A quelques mètres de la mer, séparée par un banc de sable des vagues, la baïne se transforme en piscine naturelle et fait le bonheur des familles ou tout simplement des gens qui n’ont pas envie d’aller se baigner. Je suis sûre que ça vous dit quelque chose maintenant ? Je suis même presque certaine que vous avez du déjà nager dans ces baïnes sans avoir conscience du danger, comme j’ai pu le faire moi-même si souvent étant petite !

Mais alors, quels sont les dangers de la baïne ?

Vue de l’extérieur, la baïne apparaît comme un endroit sécurisé, calme, bien à l’abri de la houle… mais lorsque le niveau de l’eau de la baïne est supérieur à celui de l’océan, la baïne se vide soudainement par un système de vidange en créant au passage un courant très fort, aussi appelé le « rip current ». Il est impossible de lutter contre ce courant, même pour un très bon nageur, il vous emporte à plus d’un mètre par seconde vers le large et ne s’épuise parfois pas avant plus d’une centaine de mètres !

Peu à peu, la baïne se remplit !

La baïne à marée basse se remplit peu à peu

La baïne à marée basse

C’est le moment ou il est agréable d’y tremper les pieds :)

A marée basse, le danger est donc faible et tant qu’on y a pied, un adulte peut en sortir en marchant. C’est à marée haute que le danger est le plus important, quand la bassine se remplit et que l’eau dépasse la taille d’une personne.

Que savoir pour éviter les dangers de la baïne ?

courant de baïne

  • Le danger est présent en début de marée montante (2-3ème heure) et en fin de marée descendante (4-5ème heure). Pour être certain de bien déterminer les périodes de danger de la baïne, la meilleure chose à faire est encore de demander leur avis aux sauveteurs présents qui pourront vous aiguiller.
  • Bon à savoir : dans la baïne, les vagues ne « cassent pas ». Par conséquent, ce sont les zones de déferlement des vagues qui sont les plus sûres, alors même qu’elles sont les moins calmes !
  • Si vous êtes piégé sur un banc de sable entre marée montante et baïne, restez le plus longtemps possible sur le sable et essayez d’attirer l’attention des sauveteurs.
  • Ne vous baignez pas seul(e) dans une baïne et ne laissez jamais vos enfants s’y baigner seul même à marée basse ! Les courants des baïnes varient énormément et leurs dangers ne sont pas des « sciences exactes ».

Si vous êtes emporté(e) dans le courant d’une baïne :

  • Ne luttez pas contre le courant ! Aucun nageur – même le meilleur – n’est assez bon pour lutter contre le courant d’une baïne. En général, c’est justement le fait de lutter qui va vous épuiser, et augmenter les risques de noyade. Même si c’est plus facile à dire qu’à faire, si vous réalisez que vous êtes pris dans un « rip current », il faut d’abord vous laisser porter par le courant.
  • Une fois que vous sentez le courant s’atténuer, vous pouvez essayer de vous en échapper afin de revenir tout doucement sur la côte. Vous pouvez aussi essayer de nager parallèlement au courant pour sortir aussi vite que possible du courant si vous y arrivez sans vous épuiser. Quoi qu’il en soit, ne nagez pas à contre-courant !
  • Ne paniquez pas ! Fixez un point sur le rivage, laissez-vous emporter, attendez que le courant s’essouffle avant de revenir vers la côte. La plupart des noyades dues aux baïnes se produisent car la personne emportée qui ne connait pas le fonctionnement de la baïne a le réflexe de lutter de toutes ses forces contre le courant et perd toutes ses forces pour revenir une fois au large.
courant de baïne dangers

Cette photo illustre bien l’absence de vagues dans la zone de baïne et la zone ou les vagues se cassent, moins calme mais plus « sûre » aussi ! :)

Voilà, cela faisait longtemps que j’avais envie de vous parler des baïnes car c’est vrai que c’est quelque chose dont on entend peu parler je trouve (en tout cas, en tant que lilloise). Pourtant, comprendre le fonctionnement d’une baïne permet d’être plus vigilant, plus observateur, et tout simplement plus à même de s’en sortir indemne. Contrairement à ce qu’on peut croire, en effet, la baïne ne piège pas que des petits touristes mal informés, elle fait aussi souvent des victimes parmi les locaux.

Si vous voulez en savoir plus, vous pouve aussi lire cet article sur le danger des baïnes sur la Côte Aquitaine, celui-ci sur la prévention pour sortir d’un courant de baïne, celui-ci également et enfin celui-ci avec pas mal de schémas pour mieux comprendre tout ça. Bien sûr, si vous voyez la moindre erreur dans cet article, n’hésitez-pas à me la signaler, j’ai pas mal travaillé sur le sujet pour vous faire un article complet, mais on ne plaisante pas avec la prévention ! Toutes les photos ont été prises lors de vacances à Soulac-Sur-Mer.

Les autres articles En France Aussi « Sport en voyage »

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !