Blogtrips, Envie de...

J’ai testé : dormir sur l’eau dans une toue cabanée à Digoin

Aujourd’hui, pour le RDV #EnFranceAussi du mois sur le thème Zones humides proposé par Fish & Child et Le Coin des Voyageurs, je vous propose de découvrir un coin de Saône-et-Loire qui est rythmé par l’eau, mais qui est aussi excellent pour la #Teamsansvoiture : la ville de Digoin et le Val-de-Loire, véritable carrefour fluvial avec trois canaux navigables sur les quatre et autant de kilomètres de voie verte pour voyager en vélo. Surtout, c’est là que j’ai dormi pour la première fois dans une toue cabanée !

Dormir dans une toue cabanée

Mais d’abord, c’est quoi une toue cabanée ? Une toue, c’est un bateau de pêche fluvial utilisé traditionnellement pour naviguer sur la Loire. Au village Toue de Chassenard (à côté de Digoin), ces toues ont été aménagées en « cabane sur l’eau » ce qui donne un hébergement insolite très sympa !

A l’arrivée, il faut marcher quelques minutes pour rejoindre l’étang qui abrite toutes ces toues. De mon côté, j’ai préféré opter pour une toue cabanée à quai plutôt que sur l’eau, car si vous optez pour la toue cabanée sur l’eau, il faudra prendre une barque et ramer pour y accéder 😉 Mais rassurez-vous, même avec une toue cabanée à quai, celle-ci est sur l’eau, et on a des sensations identiques.

Lorsque je suis entrée dans ma toue cabanée, j’ai été surprise de voir qu’elle était vraiment très bien aménagée. La chambre peut accueillir deux personnes, la salle de bains est petite mais bien équipée, et surtout le salon est vraiment chouette (et il y a même un canapé-lit). Je me vois bien passer ici un week-end de deux jours, à prendre l’apéritif, le repas, entre deux escapades.

Je sors m’installer sur la terrasse, avec vue sur l’étang. Le bal des chauve-souris qui chasse sur l’étang me fascine (ne vous inquiétez pas, elles ne s’approchent pas trop de vous, moi, je les aime, mais elles sont plus près des arbres^^). Le lieu est paisible, même si l’orage gronde au loin…

Un orage que l’on aura l’occasion d’entendre toute la nuit. Après notre soirée, quand je rentre et finit par m’installer au lit, j’aime le bruit apaisant de la pluie. J’aime moins les grincements du bois qui me donnent l’impression que quelqu’un approche près de ma toue (quoi ? Je suis pas parano’, j’vous jure…). Le lendemain, après un bon petit-déjeuner, nous prenons les vélos direction Digoin. Après avoir du récupérer les garçons dans leur cabane en bateau à moteur car les barques avaient un peu pris l’eau (beaucoup ^^). Clairement, je recommande le Village Toue de Chassenard, les toues sont vraiment bien équipées, on s’y sent bien, et elles peuvent accueillir jusque 5 personnes.

L’Eurovélo 6 : idéale pour visiter Digoin et le Val de Loire en vélo

Si vous êtes de la #Teamsansvoiture et à vélo, Digoin est un point de départ qui ne peut que vous plaire ! En effet, depuis Digoin, il est possible de partir du côté de nombreuses directions en suivant la Voie Verte le long du canal.

Visiter Digoin et la manufacture de Digoin via l’Eurovélo 6

Notre itinéraire commence depuis le Village Toue sur le Pont-canal (magnifique !), vers la manufacture. La manufacture de Digoin existe depuis 1875, mais elle a été fermée pendant un temps car sa spécialité, le travail sur grès, était devenue obsolète avec l’arrivée du verre et du plastique.

En 2014, elle est reprise par Corinne Jourdain, issue de l’univers de la mode, qui s’est mis en tête de la relancer. Nous l’avons rencontré lors de notre visite de la manufacture de Digoin et on peut voir à quel point elle est passionnée, et surtout comment elle a voulu faire les choses au mieux. La manufacture de Digoin se visite lors de journées-vente et je vous recommande l’endroit ! On sent vraiment une âme dans ces lieux, mais aussi un vrai cachet, un savoir-faire.

Vous pouvez aussi partir vers Dompierre, Châlon, Paray-le-Monial… Vous trouverez pas mal d’informations sur ces tronçons sur le site de l’Eurovélo 6 en cliquant ici et ici.

De Digoin à Paray-le-Monial via l’Eurovélo 6

Nous continuons direction Paray-le-Monial. Pour ma part, j’ai du tricher car j’étais malade et concrètement, 5 minutes de vélo avaient suffit à m’achever. Mais tout le reste du groupe s’est dirigé vers le canal, pour 30/45 minutes de vélo sur les berges, de quoi bien s’évader. C’est d’ailleurs Sylvie du Coin des Voyageurs qui a pu me passer ces deux photos pour que vous voyez ce que ça donne… Pas mal hein ?

De là, nous avons rejoint la Maison de la Mosaïque pour un atelier mosaïque, qui était très chouette à faire ! La Maison de la Mosaïque est un petit endroit qui redonne ses lettres de noblesse à cet art. On réalise à quel point il est minutieux, et loin d’être facile.

 

Et pour finir, un peu de gastronomie avec la Ferme Auberge des Collines à Amanzé, où nous avons dégusté un repas avec une viande charolais AOP issue de l’élevage de Philippe, qui gère le restaurant. Le lieu est idéal si vous voulez être sûr de la qualité de votre viande, et qu’elle ait été élevée dans de bonnes conditions. Nous avons aussi goûté au fromage Charolais savoureux 😉

Alors, dormir dans une toue cabanée, ça vous dirait ? Pour en savoir plus sur la Saône et Loire, n’hésitez-pas, le coin vaut le détour.

Merci à Sophie de l’agence Airpur et à mes camarades blogueurs Le Coin des Voyageurs, Culturez-vous, Stylistic, Voyages à deux pour leur bonne humeur.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Lifestyle

Elevage de rennes en Finlande : comment choisir avec éthique ?

C’est l’une des activités préférées des touristes là-bas : visiter un élevage de rennes en Finlande. Mais comment être sûr de choisir un élevage de rennes respectueux des animaux ? Et est-ce que ça vaut vraiment le coup ? Je vous parle de mon expérience et vous livre les conseils d’une spécialiste pour bien choisir quel élevage de rennes visiter en Finlande.

Ma rencontre avec les rennes de Finlande

Le renne est l’animal emblématique de la Finlande, aussi étais-je très contente de pouvoir en rencontrer du côté de Ahtari dans le Nord de la Finlande, au Reindeer Park Valkenseï Loma. Il faut savoir qu’en Finlande, la majorité des rennes vivent en semi-liberté et font partie d’un élevage. Dès notre arrivée, le propriétaire des lieux nous donne un espèce de foin pour les nourrir en nous prévenant : attention, les rennes sont gourmands !

Ce que je peux confirmer, on s’est faits assaillir dès l’entrée dans l’enclos puisque lorsque la porte de leur petit bois (dans lequel ils gambadent en liberté) est ouverte. Les animaux ne sont pas farouches, mais ils recherchent la nourriture plus que le contact humain, je peux vous le garantir 😉

Nous marchons en raquettes jusqu’à un feu de bois pour se réchauffer avec un bon café, et le propriétaire des lieux nous propose de faire un tour de traîneau avec l’un de ses rennes. Je n’y suis pas allée car il ne fallait pas trop le fatiguer, il faut savoir que cela prend des années pour qu’un renne puisse conduire un traîneau et clairement, le but n’était pas de l’exploiter.

Pour ma part, j’ai beaucoup aimé cette activité, et c’était le cas de tout le groupe. Le moment était agréable, nous marchions dans le bois avec les rennes, ils pouvaient aller et venir comme ils le souhaitaient, et ils étaient vraiment plus mignons les uns que les autres. C’est donc une activité que je recommande si vous en avez la possibilité.

Ou voir des rennes en Finlande ? Quel élevage de rennes choisir ?

En vous parlant de cette activité, je tenais à m’interroger sur l’aspect éthique de ces visites. Pourquoi autant d’élevage de rennes ? Comment faire son choix ? Je ne voulais pas vous recommander n’importe quelle activité. J’ai donc demandé à Céline du blog Je Papote de répondre à quelques questions.

Coucou Céline, peux-tu te présenter à nos lecteurs ?

Je suis Céline, je vis en Laponie finlandaise une bonne partie de l’année depuis 2016. Avec mon compagnon, nous avons monté notre petite agence de voyage spécialisée dans l’observation des aurores boréales. A coté de cela, je tiens le blog voyage Je Papote sur lequel je partage mon quotidien en Laponie (et mes voyages aussi !)

Les élevages de rennes en Finlande sont-ils courants ? Pour quelle raison ?

Les rennes font partie intégrante de la Laponie. En Laponie finlandaise, on compte autant de rennes que d’habitants c’est dire ! L’élevage des rennes dans cette région remonte à de nombreuses années et ce sont les samis qui traditionnellement les élèvent. Il y a donc très peu de rennes sauvages, ils vivent en semi-liberté et appartiennent pratiquement tous à un éleveur. Contrairement à la Laponie norvégienne et suédoise, il n’est pas obligatoire d’être sami pour avoir un élevage en Laponie finlandaise.

Pour les touristes, le renne et la Laponie sont indissociables. Tout le monde veut donc en voir et les fermes de rennes permettent d’avoir facilement une interaction avec cet animal emblématique. L’offre touristique autour des rennes est assez importante et permet aux éleveurs d’avoir une source de revenus complémentaire. Car avoir un élevage de rennes, c’est beaucoup de travail. Les rennes sont en liberté et les éleveurs doivent suivre leurs troupeaux au quotidien (et parfois dans des conditions climatiques difficiles).

Selon ton expérience, à quoi fait-il faire attention quand on visite un élevage de rennes pour être sûr que celui-ci veille au bien-être de l’animal ?

Là où je vis, il n’y a très peu d’offres touristiques autour des rennes. Je ne connais donc pas toutes les pratiques.
Mais globalement, il me semble qu’il n’y a pas vraiment de dérive sur ce secteur (contrairement aux fermes de huskies où la maltraitance existe)

Pour moi il y a deux types d’expériences :
– la première dans les fermes de rennes classiques dans lesquelles ont vous propose de nourrir les rennes (voir de les caresser), faire un tour en traîneau et parfois de déjeuner tout en parlant de la culture sami.
– la seconde, c’est la rencontre avec un éleveur de renne qui va vous faire découvrir sa vie de tous les jours auprès de son troupeau. Pour cette dernière, c’est une expérience vraiment chouette car on est plongé en immersion complète dans la vie d’éleveur. On voit des rennes mais aussi le quotidien de l’éleveur. C’est pour moi l’expérience la plus authentique mais il y a peu d’éleveurs qui le font (étant donné leur charge de travail avec leur troupeau).

Il faut également savoir que le renne est un animal craintif donc il est difficile de l’approcher et de le caresser. Dans les fermes axé sur le tourisme, les rennes le sont moins et on peut les caresser. C’est parce qu’ils ont été élevé pour et deviennent au fil du temps moins craintif. Il faut 3 ans pour apprendre à un renne à tirer un traîneau, c’est beaucoup de travail et pas du tout quelque chose d’inné pour le renne.

Et côté rennes en liberté, ou faut-il aller pour voir des rennes en Laponie ?

Les rennes vivent en semi-liberté en Laponie alors on peut en croiser un peu n’importe où dans la nature. C’est un animal assez craintif (même s’il est habitué à l’homme) alors il vaut mieux ne pas faire trop de bruit dans la nature pour pouvoir les voir. Les rennes bougent en fonction de la période, ils ne sont jamais au même endroit.

On les trouvent aussi en bordure de route l’hiver (c’est le principal danger de la route d’ailleurs). Si vous ouvrez l’œil, vous en verrez certainement lors de vos déplacements. Depuis que je vis en Laponie, il m’arrive de croiser des troupeaux lorsque je me balade en motoneige. C’est assez impressionnant de les voir tous ensemble.

J’ai également la chance de compter parmi mes amis une famille same qui vit de l’élevage de rennes. J’ai donc pu vivre quelques chouettes expériences comme participer à une journée de travail à rassembler le troupeau en pleine toundra ou encore assister au comptage des rennes. J’apprends beaucoup de choses des samis qui ont une connaissance parfaite de leur environnement.

Quel élevage de rennes recommandes-tu en Laponie ?

Je connais peu l’offre car je suis dans un coin peu touristique mais j’ai entendu dire que l’élevage du Reindeer Lake Resort à 70km de Rovaniemi (qui fait aussi hébergement) était pas mal. Le fait de pouvoir loger sur place me semble assez intéressant. Si vous cherchez à visiter une ferme, le mieux est de demander là où vous logez, on vous donnera forcement une bonne adresse.

Alors, vous avez aussi envie de visiter un élevage de rennes ? Avez-vous déjà testé cette activité en Finlande ?

Rendez-vous sur Hellocoton !