All Posts By

Mali

Lifestyle

Mon premier vol en montgolfière en Eure-et-Loir

Depuis de nombreuses années, je suis fascinée par les montgolfières que je vois passer. La couleur qu’elles apportent dans le ciel, la façon dont elles ont toujours l’air parfaitement à leur place. Alors, autant vous dire qu’à l’idée d’avoir non pas un pied, mais deux pieds dans les nuages, pour un premier vol en montgolfière, j’étais toute excitée. Et flippée. Et émerveillée d’avance. Et terrifiée. Et impatiente. Et « oh my god est-ce que je vais vraiment risquer ma vie là-dedans ». Et « non mais je ne peux pas manquer cette opportunité ».

Vous l’aurez compris, pour ce nouvel article, je vous embarque à plus de 1000 mètres d’altitude en montgolfière au dessus du château de Maintenon et des paysages de l’Eure-et-Loir, avec la compagnie Air Pegasus.

Comment se passe un vol en montgolfière ?

Il est 6 heures du matin lorsque nous arrivons au pied de ce qui va être notre montgolfière. Et notre unique chance de rester en vie lors de cette aventure. Première étape : l’attente durant le gonflage du ballon. On en profite pour prendre quelques photos du beau château de Maintenon. Ce château est vraiment un château à visiter dans l’Eure-et-Loir, il est magnifique, d’intérieur comme d’extérieur. La veille, nous avons en plus participé à une visite nocturne contée qui nous a permis de vivre une expérience hors du temps inoubliable.

Le moment est venu de grimper dans la nacelle et de commencer à s’installer. Nous voyons l’autre montgolfière décoller, c’est impressionnant. Mais, mais, mais on décolle aussi ? Oh mon dieu, on décolle. On dé-colle. Je prends quelques photos du château en altitude, mais clairement, je ne suis ni à l’aise, ni rassurée, et je préfère m’agripper à la nacelle pour le moment. Comme si ça allait me sauver si on se crashait…

Mais bientôt, ça commence à aller mieux. Le vol est très doux et notre accompagnant nous montre la précision qu’un bon « conducteur » de montgolfière peut avoir. On ne peut pas diriger une montgolfière en tournant comme on veut à droite ou à gauche par exemple, mais le conducteur peut jouer sur les courants pour monter et descendre, raser le sol ou les arbres. Ce qu’il nous démontrera à de nombreuses reprises.

De là-haut, c’est impressionnant. Faire signe aux gens en train de prendre leur petit-déjeuner ou suivre du regard un chevreuil à basse attitude. S’émerveiller de la nature toute petite ou des alentours à plus haute attitude. La montgolfière peut monter jusqu’à plus de 1 000 mètres d’altitude, mais je me sentais plus rassurée lorsqu’on était à mi-chemin, suffisamment haut pour que le paysage ait l’air petit, mais encore proche.

Nous entamons notre descente, l’encadrant nous demande de s’accroupir comme on peut dans la nacelle et de bien se tenir. En effet, selon les atterrissages, il peut arriver que la nacelle se renverse, si le terrain n’est pas droit par exemple. Ce qui sera un peu le cas de la nôtre, à cause d’un chemin non visible, mais tout le monde s’en sortira indemne, avec beaucoup de rires. Et surtout, de très beaux souvenirs.

Comment se préparer à un vol en montgolfière ?

Très simplement ! Vous pouvez venir en tenue décontractée, en gilet ou manteau simple car la chaleur du brûleur évitera d’avoir trop froid. Il n’y a pas de secousses, ni de sensation de vertige car vous n’êtes pas relié au sol. Aucune préparation physique n’est requise.

Où dormir à côté du Château de Maintenon ?

Si vous cherchez où dormir dans l’Eure-et-Loir près de Maintenon, je vous recommande la Bergerie de l’Aqueduc, une maison d’hôtes située juste à côté. Tenue par Jean-Philippe Lafont (chanteur d’opéra) et Martina Della Rocca, j’ai adoré leur accueil exceptionnel, et la chaleur du lieu.

Chaque chambre est décorée de manière artistique, j’avais la chambre Tristan et Yseult qui m’a tout de suite plu avec ses notes bleues, et il y a une piscine chauffée. C’est vraiment un endroit dans lequel j’adorerais retourner si j’en ai l’occasion.

Merci à l’agence AirPur, l’Eure-et-Loir, Air Pegasus pour cette belle aventure et aux blogueurs Culturez-Vous, Voyage et enfants, JD Roadtrip, Prépare ta Valise pour leur compagnie !

Rendez-vous sur Hellocoton !
Blogtrips, Envie de...

Que faire dans le Larzac (à part élever des chèvres) ?

Que faire dans le Larzac ? Déjà, arrêter de dire « dans le Larzac » ! Je vous vois déjà, connaisseurs, prêts à déchaîner votre fureur… et je vous rassure, j’ai bien retenu la leçon. Car oui, on ne dit pas, dans le Larzac, mais sur le Larzac, car le Larzac, c’est un plateau. Et puisqu’on est dans les « petites choses à savoir », si je ne me trompe pas, on devrait parler plutôt d’élever des brebis sur le Larzac, car il y a peu de chèvres sur le plateau.

Et donc, revenons-en à nos brebis : que faire dans sur le Larzac ? Avant, je ne connaissais du Larzac que le nom. Dorénavant, quand vous me direz Larzac, je penserais villages perchés, plaines interminables, randonnées à pied ou à cheval, troupeaux, petits chemins escarpés… Car le Larzac, c’est ça, c’est un petit bout d’ailleurs, entre enfer et paradis. L’hiver y dure, dure. L’été est dur, dur ! Un peu hostile, mais certainement pas désert, je vous emmène ailleurs, tout simplement.

A la découverte du village templier de La Couvertoirade

Premier arrêt au village de La Couvertoirade, l’un des plus beaux villages à voir sur le Larzac. Des murailles du XVème siècle intact, des ruelles qui semblent figées dans le temps, la lavogne empierrée (mare naturelle) en extérieur…

Dès le XIIème siècle, La Couvertoirade est devenu un village templier, et il a connu une certaine prospérité, même si l’exode rural a aujourd’hui fait son oeuvre. Ce que j’ai aimé, c’est son côté préservé et sa tranquillité (spoiler : venez tôt si possible pour vivre l’expérience plus sereinement).

C’est toujours quelque chose qui m’émerveille, de savoir qu’il y a des gens qui habitent toute l’année dans ces villages. Je me demande quelle vie on peut avoir dans ces endroits isolés. Comment ce serait. J’ai des souvenirs de vacances dans des endroits perchés dans le Sud. C’était bien. Basique. On ne s’émerveillait pas du dernier café à la mode, juste de ce que la nature avait à nous offrir de beau et bon. Et c’était déjà pas mal.

A dos de cheval sur le plateau du Larzac

L’itinéraire continue sur les Causses et un paysage plus aride. Nous rencontrons d’abord un berger et son troupeau avec ses chiens de berger. Lors d’une démonstration, nous pouvons voir à quel point leur travail est précis et les chiens concentrés.

L’exercice est d’autant plus plaisant que j’adore ces chiens et que j’aimerais beaucoup en avoir un, si mon mode de vie me le permettait. C’est ensuite vers un autre animal que nous nous tournons car nous partons pour une balade à cheval vers notre repas.

Si vous aimez le cheval, vous serez servis niveau équitation sur le Larzac car il y a de nombreux clubs et de nombreuses pistes. Mon cheval se nommera Pompom, et avec lui, je passerai un moment plutôt serein à part quelques petites glissades. Nous irons ensuite nous ravitailler au domaine de Gaillac.

Je n’aurais pas été contre un peu plus de trot et une sortie plus longue car j’aime monter. Mais… cela restera tranquille et ce n’est peut-être pas plus mal. C’est bête, j’ai beaucoup monté adolescente, j’ai fait de la voltige (debout sur le cheval en marche), du trot, du galop, de la randonnée en hiver… mais maintenant que je suis adulte, il me faut du temps pour être confiante et je n’en mène pas large au début 🙂

Le village perché de Cantobre

Sur le retour, nous apercevrons le village perché de Cantobre depuis la route. Réputé comme l’un des plus beaux villages d’Aveyron, j’ai beaucoup aimé ce village au panorama… vertigineux. C’est vraiment fou, ce relief, et ces maisons comme ça. J’admire ceux qui ont pu construire ça, en s’accommodant du terrain et des moyens.

Voilà, je sais que ce n’est pas exhaustif, mais après tout, je n’ai passé qu’une journée sur le Larzac, dans le cadre du Salon des Blogueurs de Voyage en Aveyron. Ce qui était largement suffisant pour me donner envie de revenir. Merci à l’organisation du Salon et à l’OT du Larzac pour l’organisation et aux copains blogueurs qui ont partagé cette journée avec moi :

Et vous, vous connaissez le coin ?

Rendez-vous sur Hellocoton !