Browsing Category

Baignade et plages

Baignade et plages, J'ai envie de..., Randonnées et escapades nature

La calanque de Sugiton à Merseille : paradisiaque !

Ah, Marseille et ses calanques… les calanques de Marseille font partie des richesses de la ville et je ne pouvais pas me rendre à Marseille sans y aller. Comment ? Rater une occasion de conjuguer mon goût pour la randonnée et ma passion pour la baignade dans des endroits paradisiaques ? IMPOSSIBLE. Et comme en plus, le thème du RDV En France Aussi organisé par Voyage féminin, Le coin des voyageurs et La Terre sur son 31, de ce mois-ci, c’est le sport et qu’en plus, on a tous beaucoup trop chaud… C’est parti pour une pause fraîcheur !!

Randonnée calanques de marseille

Malgré leurs airs d’endroits paradisiaques, les calanques de Marseille ne sont pas forcément une partie de plaisir et certaines d’entre elles sont difficiles d’accès. Pour ma première fois aux calanques, j’ai préféré privilégier une randonnée accessible car je n’avais pas envie de finir ma journée à plat (d’autant plus qu’un mini-road trip le long de la Corniche de Marseille m’attendait mais je vous en parlerai bien assez vite 😉 ).

Quelle calanque de Marseille choisir si on voyage sans voiture ?

rando sugiton

Après prise de renseignements, j’ai opté pour la randonnée vers la calanque du Sugiton qui conjugue plusieurs avantages :
– le belvédère de Sugiton offre une très jolie vue sur la calanque de Sugiton mais aussi sur la calanque de Morgiou ;
– Le départ de la randonnée est accessible en bus (terminus Luminy)
– La randonnée est ouverte à tous jusqu’au belvédère

rando plantes sugiton

Et en plus, pour cette randonnée, je disposais d’un accompagnateur de choix, j’ai nommé Gérard, qui fait partie des Greeters de Marseille ! Je vous ai déjà parlé du concept de greeters dans cet article, et l’expérience a encore été une fois au top ! Gérard a été un accompagnateur aux petits soins, j’ai même eu droit à un mini-atelier « dégustation de plantes sauvages » (car Gérard a une spécialité dans la botanique 😉 ). Je vous recommande vraiment à fond les Greeters de Marseille pour ça, le site est super bien organisé et c’est une belle expérience, gratuite et ouverte à tous.

Aller en bus et à pied à la calanque de Sugiton

Pour aller à la calanque de Sugiton, l’itinéraire commence en bus en allant jusqu’au terminus Luminy. La ligne passe par le centre de Marseille et par d’autres points, le trajet ne dure pas très longtemps, une 20ne de minutes, bref c’est très facile d’aller en bus jusqu’à la calanque de Sugiton. Enfin, jusqu’au début du chemin car après il va falloir marcher !

domaine luminy

Pour aller à pied à la calanque de Sugiton, vous allez pouvoir d’abord aller jusqu’au belvédère de Sugiton (Tour d’Orient). La randonnée jusqu’à la Tour d’Orient est très accessible et se fait en une trentaine de minutes. Il suffit d’entrer dans le domaine de Luminy en passant la barrière à l’entrée et de continuer tout droit jusqu’au Col du Sugiton (sorte de « place centrale »). Là, il vous suffit de tourner à droite et vous voyez déjà le belvédère… Encore un petit effort, quelques marches et vous y êtes !

domaine de luminy

rando marseille

rando marseille facile

 

belvedere du sugiton

calanque morgiou calanque de morgiou

Cette randonnée est très chouette à faire et déjà le matin, on y croise des gens. Non seulement, on se retrouve en pleine nature, on entend les cigales, mais ça offre un beau panorama.

Direction à pied jusque la calanque de Sugiton !

belvédère sugiton

Après ce passage au belvédère, direction la calanque ! Pour y aller, vous avez deux étapes : une étape que vous pouvez faire en mode baroude ou easy, et une étape pour laquelle vous n’aurez pas d’autre choix que l’option baroude.

un pied au sugiton

Pour la première étape, j’ai suivi Gérard pour l’option baroude qui consiste à prendre en revenant du belvédère un chemin qui coupe à travers bois sur la droite et on descend, et on descend. Quasi impossible de se perdre, je pense 😉 Et du coup, je me suis un peu retrouvée à faire parfois de la semi-escalade, et vas-y que je dois m’asseoir parce que le rocher est trop haut, et vas-y que je repère les points d’appui…

rando greeter marseille

Ça fait un peu suer jusqu’à l’arrivée au deuxième « tronçon » de cette randonnée. Tronçon que vous ne pouvez que prendre en option baroude alors si vous y allez, et surtout si vous n’avez pas l’habitude de marcher, optez pour de vraies chaussures ! L’aller ça va encore, c’est de la descente mais ce sera surtout pour le retour que vous allez en ch…

Arrivée en bas à la calanque, il y a déjà des gens, pas trop encore, on s’installe sous un arbre et je file me baigner… Et je me dis que même pour s’y baigner, les calanques de Marseille ça se mérite en fait. Vous marchez sur des galets, beaucoup. Et l’eau est fraîche, vraiment beaucoup. A tel point que j’en avais le cœur qui battait à 100 à l’heure. A tel point qu’à l’aller, j’avais juste encore super froid dans l’eau (j’ai nagé jusqu’à la bouée au loin, le point derrière tous les nageurs <3).

baignade calanque de sugiton

Mais au retour… au retour, c’est comme si mon corps s’était habitué, et j’étais bien ! Pas fatiguée, je voyais les poissons nager en dessous de moi, j’ai regretté de ne pas avoir mes lunettes de natation. J’aurais pu continuer encore longtemps… mais il fallait remonter pour déjeuner 🙂 Ensuite, avec Gérard, nous avons un peu exploré les alentours de la calanque avec des passages un peu sportifs, encore, mais la jolie vue qu’on a valait le détour.

les calanques à marseille calanque sugiton baignade sugiton les calanques de marseille calanque sugiton les calanques à marseille randonnée sugiton marseille calanque sugiton marseille marseille nature

Le pire restait à venir… avec le retour ! Parce que forcément, tout ce qu’on a descendu, il a fallu le remonter. Sous la chaleur. Alors bon, on a fait le premier tronçon en mode baroude parce que de toute façon, on avait pas le choix. Et pour la deuxième partie, on a pris le mode « débutant touriste » alias je suis les lacets du chemin lisse.

Les calanques de Marseille en bus

D’autres calanques de Marseille sont accessibles en bus : Callelongue (ligne 19/20), Sormiou (ligne 23) et Morgiou (ligne 22)… pensez-y ! Néanmoins, je vous conseille de partir bien tôt car même en arrivant pas trop tard, il y avait du monde dans la calanque, mais SURTOUT les bus marseillais bondés en été, c’est l’horreur !

Conclusion : les calanques à Marseille, ça se mérite ! Certes, celle du Sugiton est accessible, mais il y a quand même une petite partie descente – montée qui peut vous donner du fil à retordre. Je vous déconseillerais donc d’y aller en mode pareo – tongs – glacière car vous risquez de bien le regretter. Pour ma part, je n’ai qu’un seul regret : de ne pas avoir opté pour un matériel snorkelling pour découvrir les poissons au dessus desquels je nageais avec plus de clarté… Allez, la prochaine fois, je tente le snorkelling (même si je DÉTESTE les combinaisons de plongée, ça me rend claustro’) ?

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Baignade et plages, J'ai envie de..., Randonnées et escapades nature

Un pied dans le Cap Cotentin, la « petite Irlande »

La Hague, Cap Cotentin se situe en Basse-Normandie, à 1h30 de Caen. C’est à peu près tout ce que je savais avant d’y venir… et de repartir charmée par le coin.

C’est pourquoi, pour ce nouveau RDV En France Aussi lancé par Sylvie du blog Le Coin des Voyageurs avec pour thème « Blanc comme » (de Virginie du blog Les Aventures d’Arthur et Thibaut), j’ai eu envie de vous parler du Cap Cotentin et de ses embruns. De l’écume de ses mers, si présente un peu partout et surtout lors d’une randonnée pluvieuse mais heureuse au départ de Goury. Une première mise en bouche pour vous faire découvrir cette région nature et authentique, avant de vous en parler plus en détails dans un autre article.

Une randonnée pluvieuse, mais heureuse dans la Petite Irlande

Le saviez-vous : on appelle aussi le Cotentin la petite Irlande… C’est au départ de Goury que nous nous rendons, et tout de suite, on comprend vite le rapprochement. Ici, il y a la mer, mais il y a surtout comme un air de campagne. Les vaches normandes nous font de l’oeil, j’ai adoré combien elles ont l’air « fluffy », mais aussi à quel point elles sont attentives au bruit et leurs réactions. Les pierres séparent les parcelles. Et un petit chemin laisse place à un autre petit chemin, et ainsi de suite.

Depuis Goury, il y a plusieurs randonnées à faire dans le Cotentin, comme celle du Sentier des Douaniers. De notre côté, nous partirons vers Auderville, la Valette et la roche. Nous sommes début octobre et l’automne vient déjà dorer les feuilles de la végétation… Clairement, il fait un temps de chien, mais on en prend plein les yeux. Au passage, nous passerons à côté de la grotte du « Creux du mauvais argent », une grotte qui n’est accessible qu’à marée basse et qui était autrefois utilisée par les contrebandiers.

Au final, même si le temps est au gris, les couleurs sont belles, et le coin agréable. Mais heureusement, durant ce week-end dans le cap Cotentin, nous avons pu découvrir de nombreuses merveilles. Surtout, j’ai pu voir à quel point le Cap Cotentin est une région à part, aux couleurs changeantes. Belle en gris, étincelante en bleu, c’est une région  part… une région que j’adorerais découvrir aux beaux jours. Et vous ?

Merci à l’agence AirPur pour cette invitation et à la bonne humeur de mes camarades présents : Pascal, Trace ta route, JD roadtripradis rose, et Culturez-vous.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Baignade et plages, J'ai envie de...

Un blogueur voyage peut-il survivre à un séjour en club Marmara tout-compris ?

Partir en club de vacances tout-compris : le pire cauchemar pour tout blogueur voyage qui se respecte ? Et pourtant, je m’y suis « collée » lors de vacances entre amies… et je peux même dire que  j’ai aimé ça, même s’il y a des inconvénients bien sûr 🙂 Alors, si vous vous êtes toujours demandé si les personnes qui partent en club tout-compris ne sont pas un peu maso’… ou que vous voulez avoir mon avis sur mon séjour Marmara, je vous emmène sous le soleil de la Grèce !

Et si on partait en Grèce en séjour tout-compris avec Marmara ?

Tout a commencé par cette question d’une amie, Aurélie, déjà partie plusieurs fois avec Marmara. Pour ma part, je ne connaissais que de nom et je n’aurais jamais pensé opter pour cette solution, surtout que le supplément personne seule est de 50%… Mais j’avais quand même bien envie de partir au soleil, et puis la Grèce ça avait l’air bien, et puis on allait bien rigoler. Vous l’aurez compris, je n’ai pas mis longtemps à finalement me décider à laisser 700 jolis petits euros pour une semaine tout-compris (chambre, boissons, repas) à Kos au Zorbas Beach Hotel, au départ de l’aéroport de Lille.

C’est l’histoire d’une fille qui n’a pas tout compris…

Les séjours qui me bouleversent sont rares. Bien sûr, il y a tout au long de l’année des petits moments, des beaux voyages… Mais il y a aussi parfois un voyage qui surgit, un de ceux qui me mettent la tête à l’envers et qui me poussent dans mes retranchements. Qui me sortent de ma zone de confort, à l’image de mon séjour en hiver au Val d’Hérens.

Avec ce séjour Marmara, je pense que j’ai vécu un vrai grand-huit des émotions. Car dans un petit club comme celui du Zorbas Beach, il ne faut pas s’attendre à faire sa vie dans son coin, surtout si vous participez aux activités. Très vite, vous croisez les mêmes têtes, échangez, et en un rien de temps, vous vous retrouvez lié(e) à des personnes qui ne vous quitteront pas du voyage. Les affinités se créent vite, trop vite parfois, en tout cas parfois trop vite pour moi… Sur ce coup là, je peux remercier mon amie de voyage d’avoir été compréhensive, car j’ai souvent eu besoin de « m’éloigner » un peu pour me ressourcer.

(oui, cette fille à côté de moi est réelle xD )

Mais j’ai aussi noué de belles affinités. Au fur et à mesure, j’ai apprécié de plus en plus certains animateurs, fait connaissance avec d’autres personnes séjournant au club, et je suis même devenue amie avec une des serveuses. Chaque soir, on se racontait les potins et nos journées, je crois que c’est ma plus belle rencontre au club, et le soir du départ, ça m’a vraiment fait un gros coup dur de partir comme ça. Car oui, on finit par s’attacher à ces gens et par se créer une routine, même en si peu de temps.

C’est l’histoire d’un beau coin de paradis…

Il faut dire que le Zorbas Beach de Kos est beau. Avec sa vue sur les montagnes, sa belle piscine, ses petites maisonnettes, on s’y sent vite comme à la maison, encore plus quand ta chambre donne sur la piscine, ni trop près, ni trop loin. La chambre est équipée ce qu’il faut, chaque jour, le personnel de ménage nous surprend avec de nouvelles « sculptures de serviettes », la nourriture est variée, avec des menus qui changent souvent.

Le plus beau, c’est la plage juste en face. Ce n’est pas une belle plage de sable blanc avec de l’eau transparente, mais les couchers de soleil sont magnifiques.

Pour le côté pratique, il y a une supérette à côté du club (qui peut être utile si vous voulez acheter du matériel de première nécessité) (ou des croquettes à un chat errant qui vous fait vraiment trop pitié). La station balnéaire de Tigaki est à une dizaine de minutes à pied, elle ne mérite pas qu’on s’y attarde des heures, mais c’est une bonne option pour prendre l’air en dehors du club. Et puis, il y a le bus qui mène à Kos Ville, aux thermes, aux plages…

Enfin, et c’est là l’une des forces de Marmara, l’équipe d’animation propose du sport toute la journée (volley, pétanque, aquagym…) et un spectacle chaque soir. Au début, on regarde ces gens qui viennent en vacances pour faire la même chose qu’à la maison avec perplexité. Et puis, au fur et à mesure, on se laisse « piéger » tel le chat errant qui revient toujours ! On commence par y mettre un pied, avec l’aquagym « parce que c’est bien pour faire du sport ». Et puis, un autre pied, avec les fléchettes « parce que les copines y vont alors je vais tester ». Et on finit complètement dedans, à enchaîner les animations quand on ne part pas en excursion 🙂

C’est l’histoire d’une fille qui retentera peut-être un jour le tout-compris…

Un séjour tout-compris avec Marmara : oui ou non ?

Clairement, un séjour en club tout-compris a beaucoup d’avantages. Il y a beaucoup de beaux clubs, pour un cadre que l’on ne pourrait pas forcément se payer en individuel. Mieux vaut privilégier les petits clubs cependant, et éviter les petits immeubles avec vue sur piscine, qui peuvent vite perdre en convivialité. Le tout-compris, c’est aussi de l’économie niveau repas, il y a même des paniers pique-nique quand on part en excursion, et la cuisine est souvent locale. Enfin, le tout-compris, c’est un bon moyen de mélanger visite du pays en optant pour des excursions et détente au club en préférant les piscines ou les animations sport.

Mais la qualité d’un séjour tout-compris dépend aussi grandement de son club. Par exemple, pour Marmara, mon amie avait adoré notre séjour à Kos… et elle a regretté son séjour en Sardaigne. Locaux pas forcément propres, qualité moyenne de la nourriture et surtout une équipe d’animation pas à la hauteur qui privilégie systématiquement leurs amis lors des jeux et autres moments. Les équipes d’animation changent chaque année, si vous voulez vous décider, essayez de regarder les avis de l’année en cours pour juger de la qualité de l’équipe présente.

De même, les excursions comptent quand même pour beaucoup dans le budget. Chaque excursion coûte environ 60-70 euros, cela s’ajoute à l’addition (facilement 250 euros)… mais pour nous, ça a toujours été bien organisé et un vrai plaisir car nous n’étions pas trop pressées et nous avons vraiment pu découvrir les lieux. Nous avons ainsi participé à l’excursion au volcan à cratère ouvert de Nissyros (sympa à voir, mais qu’est-ce qu’il fait chaud dedans, et le paysage est très désertique), la journée pêche en mer et snorkeling sur une plage privée (le bonheur, je recommencerais sans hésiter), et on a loué une voiture pour aller jusque Kalymnos en bateau après.

Clairement, un séjour Marmara, niveau budget, ça compte comme des « grosses vacances ». C’est d’ailleurs pour cette raison que j’ai refusé d’y aller avec Aurélie l’année suivante, car je voulais économiser pour d’autres voyages.

Vous l’aurez compris, ce séjour tout-compris, je l’ai tout de même apprécié. Il y a eu des hauts et des bas, mais je me suis laissée peu à peu séduire par un type de formule qui ne m’attirait pas plus que ça au début. Bien sûr, ce n’est pas fait pour tout le monde, il faut aimer les activités un peu en groupe, et alterner entre excursions organisées et promenades de son côté si on veut rester dans son budget. Si vous avez déjà testé un club Marmara, n’hésitez-pas à me dire ce que vous en avez pensé 😉

Rendez-vous sur Hellocoton !