Browsing Category

Côte Sud

Côte Sud, Envie de..., Islande, mon amour, Le Cercle d'Or, Péninsule Snaefellsness, Road-trip ?, Visiter Reykjavík

Sur les routes islandaises : attention, surprises…

Si vous prévoyez un voyage en Islande, vous vous attendez sûrement à de grandes expériences. Parce que c’est ça, un road-trip en Islande, c’est s’émerveiller à chaque virage, et ne pas pouvoir sommeiller côté passager tant il y a à voir. C’est aussi des petites expériences, comme autant de souvenirs à raconter au retour du voyage… Voici les miennes, qui font que j’ai autant aimé ce road-trip, mais que je l’ai parfois un peu détesté aussi 🙂

faire un road trip en islande

Dormir dans un chalet avec jacuzzi en Islande… et faire de sa voiture une deuxième maison

chalet reykjavik islande

Dormir dans un chalet pour 4 à 20 minutes de Reykjavik, avec jacuzzi privatif, le tout pour 120 euros par nuit ? C’est la petite merveille dans laquelle nous avons passé nos deux premiers jours en Islande… et c’est aussi grâce à cela que nous avons vu notre première aurore boréale, sur la route entre Reykjavik et notre chalet ! Lors de ma recherche d’hébergements en Islande, j’ai utilisé deux moyens :
Airbnb, que j’utilise régulièrement pour trouver des hébergements à Reykjavik un peu insolites à prix abordable et pour le côté local
Booking.com, pour trouver nos hébergements dans le reste du pays. Il y a en effet des remises très avantageuses sur de nombreuses guesthouses et hébergements insolites en Islande sur le site.

chalet reykjavik chalet avec jacuzzi reykjavikchalet a louer reykjavik

Dormir dans ce chalet pendant 2 nuits, c’était juste le bonheur ! Nous avions de quoi cuisiner, se détendre, et même faire un barbecue ! Notre hôte était très sympa, même si nous l’avons peu vu. C’est ce genre d’endroit qui te donne envie de changer de vie, tellement on s’y sent bien.

voyager en islande en voiture roadtrip

D’ailleurs, quand on parle hébergement en Islande, sachez que votre voiture deviendra votre deuxième maison lors de votre road-trip ! En effet, lors de notre voyage, nos journées comportaient une moyenne de 4 à 5 heures de route par jour, et 7 bonnes heures de route pour la Péninsule de Snaefellsness. Autant vous dire qu’on prend vite ses aises et que le confort est à prendre en compte… car la route est parfois longue, très longue (celle entre le Cercle d’Or et Seljalandsfoss / Skaftafell et le Jokulsarlon notamment).

Pour ma location de voiture en Islande en 2016, j’ai fait de nombreuses recherches pour me décider car l’investissement était important. J’ai fini par opter pour Blue Car Rental car il y avait peu d’avis négatifs à leur sujet, et des avis positifs sur l’honnêteté de Blue Car Rental quand il y avait des réparations à faire. En plus, il y a un bureau ouvert 24h/24 à l’aéroport de Keflavik, à 3 minutes à pied.

avis sur blue car rental islande

Mon avis sur Blue Car Rental est positif : il n’y a pas eu de pépins sur la route, et aucune mauvaise surprise à l’arrivée. Le bureau est accessible à pied, le personnel compétent, et le contrôle de retour s’est parfaitement bien déroulé. Une location sans mauvaise surprise qui me laisse un avis positif sur Blue Car Rental, même si je n’ai pas pu tester par moi-même ce qu’ils valent en cas de souci sur la route. N’hésitez-pas si vous avez d’autres témoignages et avis sur Blue Car Rental en Islande à commenter 🙂

Budget hébergement Islande : 2 nuits dans un chalet avec jacuzzi (inaccessible sans voiture) à côté de Reykjavik, et 2 nuits en guesthouse avec jacuzzi à Skogafoss, le tout pour 50 euros par personne, par nuit (nous étions 3).

Des prix clairement raisonnables, que je n’aurais pas pu obtenir si nous n’avions pas réservé autant à l’avance (en juin pour septembre). De manière générale, j’ai remarqué qu’il y a de très beaux hébergements insolites en Islande (type chalet, cabane, avec jacuzzi etc), mais uniquement accessibles en voiture.

Pour louer une voiture en Islande : vous aurez de multiples possibilités ! Il y a en effet beaucoup de choix en Islande sur la location de voiture et de 4×4, mais prudence. Je vous recommande de bien regarder les avis sur internet avant de choisir où louer votre véhicule, car certaines compagnies internationales (Europcar, Avis…) sont connues pour prélever des sommes soi-disant pour réparation après la fin de votre location grâce à l’empreinte bancaire laissée. Privilégiez les compagnies locales ! C’est ce que j’ai fait lors de mes deux voyages en louant chez SadCars, puis chez Blue Car Rental.

Se paumer dans un bled islandais… et appréciez la liberté de déplacement

J’avais vu des photos de l’endroit, Stóri Núpur, et de petites maisons avec des toits recouverts par l’herbe sur Google. J’avais trouvé ça mignon et après le Cercle d’Or, j’ai lancé l’idée. Il nous restait pas mal de route, ça allongeait l’itinéraire de 30 minutes MAIS quand même, ça avait l’air mignon comme tout. Allez, on se dit banco et nous voilà à rouler jusqu’à Stóri Núpur. Sur les routes, pas une voiture, on s’enfonce de plus en plus dans la campagne et on arrive. On arrive, mais on ne voit pas les petites maisons. Il y a bien une petite église, mais sinon rien. Je me lance auprès d’une personne âgée, qui me parle en islandais. Je lui dis en islandais que je ne parle pas la langue, que je parle anglais (oui, j’avais un peu révisé mes bases^^), il me marmonne quelques trucs mais rien de probant. On se dirige alors vers la vieille ferme dont vous voyez la photo ci-dessous. Oui, très film d’horreur tout ça, n’est-ce-pas… Pour trouver deux personnes qui ne voient pas du tout de quoi on parle. Ou plutôt, si, mais ce n’est pas du tout dans le village. En gros, on s’est trompés de village. Et en plus, on a fait une heure en plus sur une longue journée pour rien.

road trip islande 5 jours

Mais c’est ça, un road-trip en Islande, c’est avoir la liberté de faire des détours pour rien, et de rencontrer des islandais sans avoir à les chercher malgré le tourisme de masse qui devient de plus en plus important. C’est aussi se perdre parfois, entre un nom islandais et un autre. Ne pas trouver des endroits pourtant bien marqués sur la carte, mais bien cachés des étrangers (comme certaines sources chaudes). Faire un road-trip en Islande, c’est sûrement la voie la plus directe pour découvrir l’Islande des locaux… et parfois pour s’y perdre comme le touriste que vous êtes, mais au moins vous aurez essayé 😉 C’est aussi un des avantages du tourisme en Islande, les indications sont bien plus nombreuses qu’avant.

Faut-il prendre un GPS en Islande ? Même si les avis divergent, pour ma part, je recommande un GPS pour rouler en Islande, ou encore mieux Google Maps si vous avez un routeur Wi-Fi car il est parfois difficile de s’y retrouver avec les noms islandais sur le GPS. Clairement, un road-trip en Islande avec une carte de la route, je l’ai fait en 2012 et j’ai vu la différence avec 2016 car on peut facilement s’y perdre dans tous ces embranchements.

Se demander si on va rentrer avec une voiture intacte… mais enchaîner les paysages de folie

Road trip en Islande

Combien de fois je me suis dit qu’on allait abîmer la voiture ! Les routes en Islande se divisent en trois types : goudronnées, avec graviers, et « de merde » (aka avec des graviers, des méga graviers, des nids de poule etc…). Sachez-le, conduire en Islande c’est une expérience de voyage en soi ! Il faut déjà se renseigner sur les intempéries éventuelles et leur ouverture (via cette carte actualisée en direct par ex) et si vous empruntez des F-Roads, vous avez toutes les chances de passer des gués ! Et puis si vous voyagez dans le Sud de l’Islande en hiver, il faudra aussi vérifier qu’il n’y a pas de tempêtes de sables prévues (à repérer ici), sous peine de subir de gros dégâts de carrosserie non pris en charge par votre assurance. J’avoue, c’est dur de garder l’esprit tranquille à 100% car on craint toujours un peu de laisser une éraflure sur la voiture de location et d’avoir à payer.

road trip 5 jours islande

Autant vous dire que vous y réfléchirez peut-être à deux fois avant d’opter pour l’option voiture… mais le jeu en vaut la chandelle. Les routes de l’Islande, c’est clairement quelque chose, comme une aventure qui laisse plein de belles images. L’Islande entière est « instagrammable », un rien suffit à laisser de la beauté, c’est fou ! Même si je pense que j’aimerais découvrir l’Islande sans voiture, un road-trip dans ce pays a quelque chose de magique.

louer une voiture en islande

road trip 5 jours islande

Dois-je louer un 4×4 pour mon voyage en Islande ? Louer un 4×4 en Islande augmente de beaucoup votre budget, mais pour moi, c’est un essentiel dans 2 cas :

  • Si votre itinéraire prévoit des F-Roads : les véhicules dits légers sont interdits sur la plupart d’entre elles et les dangers sont nombreux : gués à traverser, routes en mauvais état, pentes, nids de poules… Clairement, si vous devez emprunter des F-Roads, la question du 4×4 ne doit pas se poser, pour votre sécurité et celles des autres.
  • Si vous faites un road-trip en Islande en automne – hiver (soit de septembre à mars / avril) : la météo est très variable en Islande et il peut neiger dès septembre ! La route est vite encombrée, et le mauvais temps peut énormément vous ralentir.

Quelles assurances prendre pour conduire en Islande ? En général, il est conseillé de prendre au minimum l’assurance graviers (GP) et contre les collisions (CDW). L’assurance contre le vol (TP) est quasiment inutile tant ça arrive peu en Islande. Enfin, Blue Car Rental proposait une assurance SAAP contre les dégâts des tempêtes de sable et les cendres, à environ 13 euros par jour. Nous ne l’avons pas prise car la franchise de cette assurance est de 750 euros et nous n’avions pas envie d’ajouter des frais supplémentaires à notre budget. Surtout, nous avions noté la présence de ce danger et nous avions prévu de ne pas rouler si un risque de tempête se présentait. Bon à savoir : Blue Car Rental inclut les assurances vol, graviers, responsabilité civile et accident dans son tarif de base.

Faire des rencontres locales (et animales)… même si vous croiserez toujours des touristes !

chevaux islandais

On pourrait croire qu’un road-trip en Islande ne permet pas tant que ça des rencontres locales puisqu’on passe la majeure partie dans sa voiture. Pourtant, nous avons pu faire de nombreuses rencontres en Islande. Animales déjà, avec les cheveux islandais, les phoques à Ytri-Tunga et au Jokulsarlon, les moutons nombreux (et encore plus en été)…

road trip en islande avis blog road trip en islande phoques-ytri-tunga

Surtout, on s’est souvent arrêtés dans des commerces 100% islandais pour manger et faire des courses : Kronan et Bonus pour des courses pas chères, des stations-service pour manger, des petits restaurants… Quand je lis qu’on ne rencontre plus d’Islandais en Islande, je me dis qu’on a du avoir de la chance car on en a pas mal croisé (et même à Reykjavík, je vous conseille de manger au marché aux puces par exemple, vous en verrez un paquet 🙂 ). Bon, on a aussi rencontré des touristes, d’ailleurs un guide canadien m’a alpagué pour prendre des photos de groupe au Jokulsarlon, c’était folklo’ ! (merci à Thomas  qui a lâchement fait semblant de ne pas le comprendre pour s’échapper et me prendre en photo^^ mais je vous recommande quand même largement sa page)

road trip hiver islande

road trip hiver islande

road trip hiver islande

Les articles à consulter pour en savoir plus sur la conduite en Islande : Celui d’Au Bout de la Route, complet et bien renseigné, celui de Vie Nomade qui nous parle de la conduite en Islande en hiver et celui d’Islande en Poche pour des informations sur les dates d’ouvertures des routes en Islande et un côté plus local et fouillé.

blog islande road trip

Clairement, vous l’aurez compris, ce road-trip de 5 jours en Islande a laissé un beau souvenir… même s’il n’a pas toujours été de tout repos ! La voiture est souvent la meilleure solution pour voyager dans le pays, mais je pense qu’il est important d’avoir conscience des inconvénients que cela peut représenter, aussi bien en termes d’implication financière que d’influence sur le voyage. Clairement, une intempérie peut foutre en l’air votre voyage ou tout du moins altérer largement votre programme, il faut le savoir 🙂 Mais vous aurez aussi pu voir qu’il y a tout un tas d’avantages ! Et si vous avez envie de voyager en Islande en bus, la bonne nouvelle, c’est que je laisse la parole à Sarah du blog de Sarah au sujet de son expérience dans le prochain article 🙂

Alors, si je vous propose de prendre les routes de l’Islande là maintenant, vous viendriez ?

Rendez-vous sur Hellocoton !
Côte Sud, Islande, mon amour, Le Cercle d'Or

Hekla, le volcan islandais qui va vous faire frissonner…

Née au pays des volcans (l’Auvergne), petite, je voulais devenir vulcanologue, on me surnommait d’ailleurs le volcan parce que je piquais des crises de colère de manière aussi imprévisible qu’extrême (hum, depuis, ça va mieux hein…). Tout me prédestinait donc à craquer sur l’Islande et ses nombreux volcans… et à craquer sur LUI. Hekla. La porte d’entrée de l’enfer.

Source base photo - Photo modifiée par mes soins

Source base photo – Photo modifiée par mes soins

L’Hekla est un volcan situé dans le sud de l’Islande, c’est l’un des volcans les plus actifs de l’Islande, mais aussi un des volcans dont le nom est le plus facilement prononçable. Et vous et moi, nous savons que c’est important la prononciation facile avec les noms islandais (prononcez-moi d’une traite « eyjafjallajökull » si vous n’en êtes pas convaincu !). Ce volcan, je l’ai vu en revenant du Cercle d’Or, en passant par Hvolsvöllur… et j’ai tout de suite été fascinée par ces cratères que l’on pouvait apercevoir.

Source base - Photo modifiée par mes soins

Source base – Photo modifiée par mes soins

Si on doit être précis, l’Hekla appartient à une chaîne volcanique longue d’une quarantaine de kilomètres. C’est la partie la plus active de cette chaîne, Heklugjá, qui est considérée comme le volcan Hekla. Le volcan Hekla est un stratovolcan, un volcan qui se forme avec l’accumulation des coulées de lave des précédentes éruptions, c’est un volcan dont l’éruption est en général d’abord explosive, avec la projection de débris et de lave et la formation de nuages de cendres, puis effusive, c’est-à-dire que le volcan va littéralement « cracher » de la lave, qui va peu à peu former des coulées.

Mais qu’est-ce qui rend l’Hekla si dangereux (et donc si fascinant) ?

En plus d’être impressionnant à voir de loin, l’histoire de l’Hekla tout comme ses particularités en font un volcan redoutable… et potentiellement meurtrier. Le sommet du volcan a été gravi en 1750 par Eggert Ólafson et Bjarni Pálsson. Et pourquoi pas avant ? Non pas parce qu’il était difficile d’accès mais parce qu’il avait la réputation d’être une des portes de l’Enfer, suite à son éruption en 1104. Depuis, on sait bien sûr que ce n’est pas le cas… mais il n’en est pas moins dangereux.

C’est en effet l’un des volcans les plus actifs de l’Islande avec une trentaine d’éruptions importantes à son actif, dont l’une des plus désastreuses a eu lieu entre 1159 av JC et 950 av JC, projetant plus de 7 kilomètres cube de roches volcaniques dans l’atmosphère. Cette éruption serait à l’origine de la baisse des températures dans le nord de la planète pendant 18 ans, on en aurait même retrouvé des traces en Irlande ! Depuis, le volcan a fait d’autres dégâts, en 1104, son explosion a couvert plus de la moitié de l’Islande, en 1300, son éruption a duré une année et a fait 500 victimes.

Les éruptions de l’Hekla ont une fréquence incertaine, mais plus l’attente est importante entre deux éruptions, plus le résultat est impressionnant. De plus, depuis 1970, il se produit une éruption à peu près tous les 10 ans. La dernière datant de 2000, il était prévu que la suivante aurait eu lieu en 2010… mais elle n’a pas eu lieu. Cependant, des signes d’éruption ont été détectés en 2011 et en 2013, ce qui signifie que cette éruption pourrait bien arriver d’un moment à l’autre…

Et justement, ce qui rend ce volcan dangereux, en plus de son activité intense, c’est sa fâcheuse habitude d’entrer en éruption de manière aussi rapide qu’imprévue. Lors de son éruption en 1991, les premières secousses ont été enregistrées seulement 30 minutes avant l’éruption ! Sachant qu’il faut à peu près 4 heures pour atteindre son sommet, je vous laisse imaginer combien vous allez avoir (très) chaud aux fesses s’il entre en éruption alors que vous êtes en pleine ascension ou descente. L’ascension au sommet est d’ailleurs déconseillée pour cette raison (et en plus, le temps plonge souvent le sommet dans les nuages), au « pire », les paysages autour de l’Hekla sont très sympas. Pour accéder à l’Hekla en véhicule, il vous faudra obligatoirement un 4×4.

hekla hiking

Si vous souhaitez randonner sur l’Hekla et que vous arrivez en bus de Reykjavik, il faudra descendre à Leirubakki (horaires bus Reykjavik Hekla ici) et faire le reste à pied (environ 3 heures) ou en 4×4. Pour se loger, vous pouvez faire du camping sauvage ou privilégier les auberges de jeunesse des alentours.

Pour ma part, je trouve ce volcan fascinant et je pense que si j’ai l’occasion d’entrer davantage dans les terres à mon prochain voyage en Islande, j’opterais pour l’ascension. La dangerosité me poussera sûrement à ne pas traîner vous me direz ! Bien que les conséquences puissent être désastreuses, j’ai toujours trouvé les volcans fascinants, leurs colères droit venues de la terre, ça a quelque chose d’un peu mystique. J’aime les abords sauvages de l’Hekla, ça doit être un moment intense de le voir entrer en éruption… que l’on regrette sûrement très vite si on se retrouve coincé des mois sur l’île parce que plus aucun avion ne peut décoller !

D’autres randonnées autour du volcan Hekla peuvent vous intéresser :

  • la vallée Thjorsardalur et la gorge de Gjain, de nombreuses cascades (Rauda, Hjalparfoss, Gjarfoss) ou même les vestiges de la ferme viking de Stong.
  • Le Landmannalaugar n’est pas très loin non plus, et c’est une des randonnées les plus célèbres d’Islande, et la réserve de Fjallabak

L’article du blog Au bout de la route est bien renseigné sur le sujet et vous permettra de peaufiner votre itinéraire à Hekla. Pour ma part, je vous emmène plutôt du côté des champs de lave d’Eldhaun et des lieux hantés en Islande pour la suite logique (vu que l’Hekla a causé la plupart des morts non naturelles en Islande !), vous venez ?

Pour ceux qui ont déjà fait l’ascension de l’Hekla, qu’en avez-vous pensé ? Et pour les autres, prendriez-vous le risque ? Bonne fin de week-end !

Rendez-vous sur Hellocoton !