Tests produits et applis, Voyager en Islande

Partir en Islande cet été : mes astuces et conseils

L’Islande est un pays dont on entend régulièrement parler et qui fait beaucoup rêver. Contrées mystérieuses, cascades, aurores boréales, baleines, volcans… autant dire une aventure à l’état pur. Pourtant, entre le rêve et la réalité, nombreux sont ceux qui ne font pas le pas à cause de préjugés infondés. Fière amoureuse de ce pays, voici mes 10 bonnes raisons de s’envoler en Islande cet été !

Pourquoi partir en Islande en été ?

Parce que l’Islande, c’est à 3h30 d’avion pour environ 300 euros

Tout de suite, je vous parle de chiffres… et là j’en vois beaucoup qui disent : ah bon, j’aurais cru que ce serait plus ! Car oui, Paris – Reykjavik, en avion, vous en avez pour 3h30, autant dire c’est du rapide. Et si vous vous y prenez à l’avance, vous trouverez facilement des vols aller-retour pour 300/400 euros sur Transavia ou Icelandair par exemple ou à encore moins sur Wow Air Islande.

islande road trip

Parce qu’il fait jour en permanence en Islande l’été

Et ça, c’est juste un truc génial ! En été, le soleil ne se couche jamais, et même à trois heures du matin, il fait « jour », un peu moins qu’en pleine journée, mais comme une fin de journée quoi. J’ai beaucoup aimé cet aspect car on ne s’imagine pas à quel point le jour peut nous conditionner en  fait. En France, lorsqu’il commence à faire nuit, c’est le signal qu’on va rentrer chez soi, qu’on doit manger, que la journée de travail est finie, qu’on peut faire moins de choses qu’en journée. En Islande, tu t’arrêtes quand tu veux si bien que tu en oublies toute contrainte de rythme et que tu écoutes ton corps et ta fatigue plutôt que le soleil qui se couche ou se lève.

port reykjavik

Il y a aussi un décalage horaire de 2 heures avec la France en été. Autrement dit, quand vous vous levez à 8h la-bas, il est 10h en France. L’avantage, si vous partez peu de temps, quelques jours ou une semaine, c’est que vous n’avez pas le temps de prendre l’habitude, du coup vous n’êtes jamais fatigué même quand vous vous levez tôt en Islande. Testé et approuvé par une couche-tard, lève-très-tard.

Parce que les paysages sont tellement contrastés que le dépaysement est assuré

Lorsque nous sommes arrivés en Islande, après une halte à Reykjavík, nous avons été directement vers le Cercle d’Or, appelé ainsi en raison de trois lieux symboliques de l’Islande qui sont regroupés de façon très proche sur une zone restreinte : les chutes de Gulfoss, Geysir et la faille de Thingvellir. Par la suite, nous avons longé le volcan Hekla pour redescendre vers la côte… et comment dire, j’avais juste l’impression qu’on était là depuis une semaine tellement les paysages se suivent et ne se ressemblent pas ! C’était vraiment unique et c’est ce que j’ai aimé en Islande : les jours se suivent et ne se ressemblent pas, c’est une vraie bouffée d’oxygène !

cercle d'or islande

Parce qu’il ne fait pas si froid que ça (enfin, si vous avez de la chance)

Lorsqu’on parle de l’Islande, on s’imagine de la neige, du froid, un climat hostile. Si c’est plus ou moins avéré en hiver certains jours, en été, à moins de grosses perturbations (ça peut arriver :/ ), vous avez facilement un beau temps printanier. Bien qu’il puisse faire parfois un peu froid et surtout du vent, honnêtement, nous avons campé deux nuits et beaucoup bougé et ça allait.

islande

Pensez à prendre un bon coupe-vent quand même 😉

Alors, bien sûr, n’allez pas en Islande si vous avez envie de lézarder au soleil pour l’été, mais ne vous laissez pas freiner par la peur du mauvais temps. MAIS soyez tout de même prévoyant : le climat islandais est instable, il est agréable au printemps et en été mais il faut toujours prévoir de possibles refroidissements. Ne partez pas sans vêtements chauds quitte à vous charger un peu plus et prévoyez un bon coupe-vent 😉

Parce que je n’ai jamais vu autant de cascades que la-bas

J’aime les cascades. Non, j’adore les cascades. Et en Islande, j’en ai tellement vu que je ne peux les compter ! Des petites, des grandes, des moyennes, certaines qu’on peut approcher, d’autres moins… Mon souvenir cascades le plus magique se situe à Seljalandsfoss. Imaginez-vous un endroit qui fait penser à un conte de fée, à une destination merveilleuse, avec des filets d’eau qui se laissent tomber, le calme… c’est exactement ça. J’ai regretté qu’on ne campe pas sur place car c’est un des avantages de l’Islande, tu peux camper au pied d’une magnifique cascade (à la place on a campé à Skogafoss ce qui est aussi pas mal) !

seljalandfoss

Parce qu’on peut faire des activités  de fou et observer la faune !

Marcher sur un glacier, partir en 4×4 sur un autre glacier, naviguer parmi les icebergs, partir en observation des baleines… l’Islande, c’est aussi une foule d’activités à faire que je regrette de ne pas avoir tenté. Moi qui aime les activités sportives originales, j’aurais été gâtée. Mais c’est un peu le point noir : ces activités chargent vite le budget, il faut partir avec quelqu’un qui a aussi envie de les partager. Pensez à comparer vos activités et à les réserver sur internet avec des prestataires comme Guide to Iceland, par exemple. Par contre, un conseil, un voyage en Islande, ça ne s’organise pas forcément tous les ans. J’ai un peu regretté d’avoir lésiné sur la dépense et les activités pour raison de budget, vu que je n’ai pas encore pu y retourner.. Donc faites-vous plaisir aussi !! De même, en hiver, vous ne pourrez pas observer les baleines en Islande, la saison de l’été est idéale pour ça !

Est-ce que tu vois le petit canoé ? Eh bien, ça pourrait être toi !

Est-ce que tu vois le petit canoé ? Eh bien, ça pourrait être toi !

Parce que c’est un pays sûr, ou il fait plutôt bon vivre

L’an dernier, il y a eu un homicide en Islande. Un seul homicide sur toute l’année et tout le territoire. Truc de fou hein ? C »est un pays dans lequel on se sent vraiment en sécurité, sans craindre pour ses affaires. De plus, un détail m’a frappé, l’air sent toujours bon en Islande. Comment ça, je suis folle ? Je vous jure, l’ISLANDE SENT BON !

Niveau culture, c’est une culture européenne, on y parle principalement anglais (n’essayez vraiment pas de parler français c’est quasiment inutile), il n’y a que peu de risques de « choc des cultures », je pense. De manière générale, je pense que l’Islande est un pays dans lequel je n’aurais pas peur de voyager seule par exemple. Et puis c’est reposant de ne pas devoir faire super attention à toutes ses affaires !

Parce que l’Islande, c’est aussi de nombreuses piscines chaudes naturelles et le Blue Lagoon

Enfin, un truc génial, c’est que même si vous n’irez pas lézarder sur la plage en Islande, vous pourrez vous y baigner ! En effet, il existe en Islande de nombreuses piscines naturellement chauffées, que ce soit à Reykjavik, la capitale, ou en pleine nature (mais il faut les trouver) (et honnêtement c’est pas toujours tentant de se foutre en sous-vêtements quand il vente, même si l’eau est chaude).

Le Blue Lagoon à l'état "sauvage"

Le Blue Lagoon à l’état « sauvage »

Et puis surtout, l’Islande, c’est le fameux Blue Lagoon. Ah ça, celui-là, j’aurais bien aimé vous en parler vu que ça aurait parfaitement collé au thème Voyage & bien-être du blog… mais je n’ai pu y aller. Le Blue Lagoon, c’est un lac de silice aux eaux turquoises naturellement chauffé à 38 degrés. Un endroit de fou qu’on ne retrouve nulle part ailleurs… et le meilleur pour terminer cet article 🙂

Parce qu’il y a des fantômes en Islande et des lieux hantés ! 

lieux hantés islande carte

Je vous en ai parlé dans cet article sur les champs de lave en Islande et les lieux hantés, l’Islande a aussi tout un folklore et il y a donc des lieux dits hantés en Islande et pas mal de légendes autour des fantômes d’Islande. ATTENTION, on ne va pas non plus dire qu’ils croient tous aux fantômes hein, mais en tout cas, ils ont un certain folklore autour de ça et cela peut être intéressant.

Et vous alors, envie de partir en Islande en été ? Si vous avez des questions, n’hésitez-pas !

Bonnes adresses hôtel / resto, J'ai envie de...

Puerto Cacao : une chocolaterie éthique à Paris, c’est possible !

J’ai découvert dernièrement cette chocolaterie à Paris et je crois que vos papilles ne vont pas en revenir 🙂 C’est lors d’un événement blog, la Souris Party, que nous avons été accueillies à la chocolaterie Puerto Cacao à Paris.

puerto cacao paris

Puerto Cacao, le chocolat chic et éthique

L’une des forces de la Souris Party, c’est qu’on découvre à chaque fois des lieux dans lesquels on ne serait jamais allée… et finalement, on en devient accro 🙂 Ici, l’endroit est particulièrement bien choisi à l’approche de Pâques et je ne peux que le recommander à tous ceux qui ont du chocolat à acheter. A Puerto Cacao, le chocolat provient du commerce équitable et tous les matériaux utilisés pour la boutique aussi. Il y a vraiment une volonté de consommation équitable, de donner du sens au chocolat… et le tout sans nuire à la qualité au contraire !

puerto-cacao

Nous avons ainsi pu découvrir les différents chocolats vendus dans la boutique et lors d’un petit jeu, nous nous sommes rendus compte que le chocolat, comme le parfum, avait plusieurs notes… et qu’il pouvait être bien difficile de les découvrir ! La boutique vend de nombreux kits sympas, par exemple, elle propose pour Pâques des kits poule-lapin-canard… à décorer soi-même ! Idéal pour faire un cadeau sympa à un enfant en âge de savourer cette activité.

oeuf-de-pc3a2quePour ma part, j’ai craqué sur les carrés de chocolat vendus au poids : blanc airelles, délicieux, blanc poivre, super bon et original, beurre salé, exquis… mais aussi sur la pâte à tartiner chocolat banane qui a fait fureur à mon travail ! Au prix de 5 euros, vous vous retrouverez avec une pâte à tartiner bien plus authentique que le Nutella, et plus légère en goût.

z-8-kg-de-savons-rc3a9coltc3a9s-pour-les-restos-du-coeur

J’ai vraiment beaucoup aimé cet endroit qui propose du chocolat sous toutes ses formes et nous avons été très bien accueillies. La soirée s’est poursuivie avec l’organisation d’une tombola (je suis repartie avec un lot de vernis Nailmatic qui en a fait baver plus d’une :p ) et du swap (j’ai eu celui de Paillettes et Futilités <3). Nous avons pu beaucoup discuter et ça a été l’occasion de découvrir de nouvelles marques et blogueuses / lectrices ! Mais je vous parlerai davantage des marques sur mon blog beauté.

Merci à Perle pour l’invitation et à toutes les souris présentes, voici d’autres comptes-rendus chez : Céline, Perle,  Mon Côté Greluche, Hecatesias.

Et si vous voulez acheter, profitez-en, Puerto Cacao a une boutique en ligne et il n’y a pas de frais de port ! Vous pouvez trouver de nombreuses choses même pour petit budget !

Photos : Perle, Easy Maybe.

Tests produits et applis

Au retour, les choses n’ont pas la même saveur

Est-ce qu’il vous est déjà arrivé lors d’un voyage, ou sur le trajet vous menant à vos vacances de craquer sur un endroit, de faire des « oh comment c’est trop beau » et d’avoir tout bonnement envie de vous arrêter là et de savourer l’instant présent ? Si c’est le cas, alors je n’ai qu’une chose à vous dire : craquez !

islande seljalandfoss

Oui, mais on a pas le temps, vous allez me le dire. Je sais, je sais. Je me rappelle de la première fois que j’ai eu le syndrome du « magique à l’aller, vide au retour ». Je partais en direction d’Antibes pour une semaine de vacances bien méritées, nous avions rendez-vous à 14h avec une amie la-bas. A cause des bouchons, nous avons décidé de suivre un itinéraire hors autoroutes… et à un moment, nous sommes tombés sur un coin de paradis ! Des jolies rivières aux fonds clairs et turquoises, des endroits pour se baigner, un lac, de la verdure, un vrai coin pour se reposer. J’étais comme une gamine excitée, je voulais qu’on s’arrête mais notre amie risquait de trop nous attendre si on tardait donc on a rien fait.

Puis on a passé cette semaine de vacances, il y a eu certains soucis et au retour, on s’est arrêtés à ce fameux coin de paradis. Mais voilà, tout ça avait perdu de son charme, je n’avais qu’une envie, celle de rentrer, je n’ai pas savouré. Le plaisir n’était plus là, oui le coin était joli, mais il n’y avait plus l’émerveillement qui m’avait pris à l’aller. D’ailleurs, j’ai supprimé les photos depuis, c’est fou, j’avais pourtant eu un tel coup de cœur à l’aller… Comme quoi, l’idée qu’on se fait de certains lieux dépend beaucoup du contexte.

En road trip ? Sachez saisir l’instant présent !

Bref, je ne sais pas si je suis la seule à avoir été dans cette situation mais ces petites anecdotes m’ont permis de comprendre que lorsqu’on est en voyage, je pense qu’il faut savoir se laisser une marge de manœuvre. Lorsqu’on tombe sur un endroit qui nous émerveille lors d’un road-trip, qui nous fait nous sentir bien, savoir se dire « stop, on arrête tout, le reste du voyage attendra ». Car même si on se dit « tant pis, on le fera au retour », souvent, au retour, on est fatigués, pressés, et même si on s’arrête comme prévu, ça n’a pas la même saveur.

 

Lors de mon road-trip en Islande après une grosse randonnée, mon ami a voulu s’arrêter à la plage de Vik alors que si ça avait tenu qu’à moi, on aurait foncé jusqu’à Jokulsarlon. Eh ben vous savez quoi ? J’ai enlevé mes chaussures et j’ai vécu un moment de détente tel que lorsqu’on est remontés dans la voiture, je n’avais plus mal aux pieds. Sur cette plage, on a vécu de chouettes moments, je me suis pris une énorme vague alors que je m’approchais trop près de l’eau, on a discuté, on s’est détendus. C’est dans ces moments-là que je ne regrette pas d’avoir suivi mon compagnon de voyage, de l’avoir écouté, d’être sorti de ma zone de confort.

vik islande

Et c’est quelque chose que j’ai retenu de mon road-trip, il faut savoir s’arrêter tout de suite quand quelque chose nous touche vraiment, quitte à ne pas avoir le temps de tout faire. Parce que j’ai aussi compris que souvent, lorsqu’on voyage, les paysages n’ont jamais le même goût à l’aller qu’au retour. Il faut savoir s’arrêter, s’attarder… pour s’émerveiller.

Tests produits et applis

Un week-end au vert à l’Hôtel du Gouverneur

Heureuse au jeu, malheureuse en amour, je suis l’exemple parfait de ce dicton. La preuve ? Je vais vous parler d’un week-end avec hébergement, repas, et initiation au golf que j’ai gagné pour moi et 20 de mes ami(e)s ! Oui, rien que ça 🙂 Il faut dire que je ne m’y attendais pas du tout. J’avais participé à ce concours sur la page Facebook de Best Western sans y croire et je n’y pensais plus lorsque j’ai reçu un mail m’annonçant que j’étais la gagnante.

Découverte de l’Hôtel du Gouverneur à Monthieux

Hôtel du Gouverneur Monthieux

C’est un week-end de décembre qu’on s’est toutes donner rendez-vous sur Lyon. Nous n’étions pas 20, une dizaine de personnes, toutes des blogueuses pour faciliter la cohésion (et leur chéri avec elles, pour beaucoup). Après un peu de shopping au centre commercial La Part Dieu, nous voilà parties pour l’hôtel que l’on a eu un peu de mal à trouver dans le noir.

hotel du gouverneur monthieux

DSCF2187

Première surprise lorsqu’on arrive dans nos chambres : on sort du cadre un peu « communautaire » de l’hôtel avec des espèces de « cottage » et des chambres dont les portes donnent sur l’extérieur. Dès que l’on entre, la température est idéale, c’est quelque chose que j’ai apprécié. Les chambres sont spacieuses, il y a des rangements pour installer ses affaires, le cadre est sobre mais élégant et on s’y sent comme chez soi.

Petite photo de la chambre, désolée pour la qualité -_-

Petite photo de la chambre, désolée pour la qualité -_-

Un diner plus que presque parfait !

Dans ce week-end, un apéritif et un diner étaient offerts et… c’était juste génial. Je remercie vraiment l’Hôtel du Gouverneur car c’était une super soirée. Nous avions l’espace pour nous seules et le « maître d’hôtel » qui nous a reçu était très sympa (et n’a pas eu peur devant nos blagues débiles). On nous a servi des petits fours, des kirs, le tout en très bonne quantité.

Puis le repas était vraiment parfait, je ne me rappelle plus de ce qu’on nous as servis (mais au fond, c’est pas essentiel non plus comme info, hein ?) mais tout était très bon, bien présenté et le « maître d’hôtel » a été très aimable toute la soirée. Mon petit conseil : rien de mieux qu’un « vérité ou vérité ? » (à défaut d’actions faisables) pour détendre l’atmosphère et encourager les gens à se parler.

Un week-end au vert…

Le lendemain, nous avons pu profiter également du petit-déjeuner avec de tout, du sucré comme du salé, et très bon. Je dois avouer qu’on en a bien profité et que nous nous sommes régalées, sachant que nous ne mangions pas là le midi, autant bruncher en bonne quantité !

DSCF2188

DSCF2189

Nous avons pu également enfin admirer le cadre (rappel : une arrivée de nuit n’est pas l’idéal pour admirer le paysage) qui est juste superbe : du vert partout, du reposant.. et même une piscine plein air ! Qu’est-ce que ça doit être en été, à se prélasser dans la piscine avant d’aller à sa séance de golf, une vraie vie de riche (j’veuuuux y retourner en été) 🙂

DSCF2199

DSCF2200

Et un week-end sur le green !

Eh oui, c’est la dernière partie du week-end : une initiation au golf ! Alors, pour tout vous avouer, on était pas trop chaudes pour cette initiation, limite si ça avait été annulé, ben tant pis. Bon, là, on avait pu mettre un créneau à midi et finalement, ça aurait été regrettable de ne pas faire cette initiation car on s’est tous amusés !

DSCF2224golf du breuil

La première partie de cette initiation, c’était sur le green ou on a du apprendre à travailler la mesure et la précision, il s’agissait de rentrer la balle dans le trou mais c’est moins simple que ça en a l’air. Il faut apprendre à mesurer sa force et à être précise dans ses gestes et patiente. Même si je m’en suis pas trop mal sortie, ce n’était pas ma partie préférée, un peu trop minutieuse. Et mine de rien, c’est sportif, il faut souvent avoir les bras tendus et le corps un peu courbé !

DSCF2237DSCF2240

La deuxième partie, le meilleur pour la fin, c’était le golf sur le practice, un terrain d’entrainement et plus précisément un lac. Et là, on a pu faire comme dans les films oui oui : shooter nos balles dans le lac. Mais d’abord il a fallu apprendre le bon mouvement. C’est loin d’être simple de faire décoller la balle, il faut d’abord tenir le club levé au dessus de soi et tirer  en gardant le regard sur la balle. Mais une fois qu’on a compris le mouvement… mais qu’est-ce que c’est jouissif de voir la balle décoller loin, loin… ! Je sais pas, je me suis sentie simplement bien sur le practice, avec l’étendue du lac face à moi, le calme, c’était juste parfait.

Vous l’aurez compris, ce week-end était parfait. Nous avons été très très bien accueillies, c’est simple, on s’est senties comme si j’avais organisé un week-end chez moi, en petit comité. Toutes les personnes : le maître d’hôtel, l’hôtesse, le prof de golf, qu’on a rencontré ont été très aimables, alors que bon, on doit être un peu éloignées de leur public habituel…

Mon seul bémol concernerait un détail : la présence de boissons en chambre. Dans les chambres, il n’y avait qu’une bouteille d’eau et le reste était dans un bar (et donc payant). J’ai trouvé que pour un hôtel grand luxe, c’était dommage de ne pas avoir à disposition gratuitement au moins de quoi se faire un café ou un thé en se couchant / se levant (comme c’est le cas dans toutes les chambres de l’hôtel Dolce de La Hulpe dans lequel j’ai aussi gagné un séjour, je vous raconterai^^).

Encore merci à Best Western pour ce concours et à l’Hôtel du Gouverneur pour son accueil !

Tarifs de l’hôtel : entre 100 et 200 euros la nuit par personne selon formule, possibilité de formule avec repas ou golf.