Tests produits et applis

Au retour, les choses n’ont pas la même saveur

Est-ce qu’il vous est déjà arrivé lors d’un voyage, ou sur le trajet vous menant à vos vacances de craquer sur un endroit, de faire des « oh comment c’est trop beau » et d’avoir tout bonnement envie de vous arrêter là et de savourer l’instant présent ? Si c’est le cas, alors je n’ai qu’une chose à vous dire : craquez !

islande seljalandfoss

Oui, mais on a pas le temps, vous allez me le dire. Je sais, je sais. Je me rappelle de la première fois que j’ai eu le syndrome du « magique à l’aller, vide au retour ». Je partais en direction d’Antibes pour une semaine de vacances bien méritées, nous avions rendez-vous à 14h avec une amie la-bas. A cause des bouchons, nous avons décidé de suivre un itinéraire hors autoroutes… et à un moment, nous sommes tombés sur un coin de paradis ! Des jolies rivières aux fonds clairs et turquoises, des endroits pour se baigner, un lac, de la verdure, un vrai coin pour se reposer. J’étais comme une gamine excitée, je voulais qu’on s’arrête mais notre amie risquait de trop nous attendre si on tardait donc on a rien fait.

Puis on a passé cette semaine de vacances, il y a eu certains soucis et au retour, on s’est arrêtés à ce fameux coin de paradis. Mais voilà, tout ça avait perdu de son charme, je n’avais qu’une envie, celle de rentrer, je n’ai pas savouré. Le plaisir n’était plus là, oui le coin était joli, mais il n’y avait plus l’émerveillement qui m’avait pris à l’aller. D’ailleurs, j’ai supprimé les photos depuis, c’est fou, j’avais pourtant eu un tel coup de cœur à l’aller… Comme quoi, l’idée qu’on se fait de certains lieux dépend beaucoup du contexte.

En road trip ? Sachez saisir l’instant présent !

Bref, je ne sais pas si je suis la seule à avoir été dans cette situation mais ces petites anecdotes m’ont permis de comprendre que lorsqu’on est en voyage, je pense qu’il faut savoir se laisser une marge de manœuvre. Lorsqu’on tombe sur un endroit qui nous émerveille lors d’un road-trip, qui nous fait nous sentir bien, savoir se dire « stop, on arrête tout, le reste du voyage attendra ». Car même si on se dit « tant pis, on le fera au retour », souvent, au retour, on est fatigués, pressés, et même si on s’arrête comme prévu, ça n’a pas la même saveur.

 

Lors de mon road-trip en Islande après une grosse randonnée, mon ami a voulu s’arrêter à la plage de Vik alors que si ça avait tenu qu’à moi, on aurait foncé jusqu’à Jokulsarlon. Eh ben vous savez quoi ? J’ai enlevé mes chaussures et j’ai vécu un moment de détente tel que lorsqu’on est remontés dans la voiture, je n’avais plus mal aux pieds. Sur cette plage, on a vécu de chouettes moments, je me suis pris une énorme vague alors que je m’approchais trop près de l’eau, on a discuté, on s’est détendus. C’est dans ces moments-là que je ne regrette pas d’avoir suivi mon compagnon de voyage, de l’avoir écouté, d’être sorti de ma zone de confort.

vik islande

Et c’est quelque chose que j’ai retenu de mon road-trip, il faut savoir s’arrêter tout de suite quand quelque chose nous touche vraiment, quitte à ne pas avoir le temps de tout faire. Parce que j’ai aussi compris que souvent, lorsqu’on voyage, les paysages n’ont jamais le même goût à l’aller qu’au retour. Il faut savoir s’arrêter, s’attarder… pour s’émerveiller.

Tests produits et applis

Un week-end au vert à l’Hôtel du Gouverneur

Heureuse au jeu, malheureuse en amour, je suis l’exemple parfait de ce dicton. La preuve ? Je vais vous parler d’un week-end avec hébergement, repas, et initiation au golf que j’ai gagné pour moi et 20 de mes ami(e)s ! Oui, rien que ça 🙂 Il faut dire que je ne m’y attendais pas du tout. J’avais participé à ce concours sur la page Facebook de Best Western sans y croire et je n’y pensais plus lorsque j’ai reçu un mail m’annonçant que j’étais la gagnante.

Découverte de l’Hôtel du Gouverneur à Monthieux

Hôtel du Gouverneur Monthieux

C’est un week-end de décembre qu’on s’est toutes donner rendez-vous sur Lyon. Nous n’étions pas 20, une dizaine de personnes, toutes des blogueuses pour faciliter la cohésion (et leur chéri avec elles, pour beaucoup). Après un peu de shopping au centre commercial La Part Dieu, nous voilà parties pour l’hôtel que l’on a eu un peu de mal à trouver dans le noir.

hotel du gouverneur monthieux

DSCF2187

Première surprise lorsqu’on arrive dans nos chambres : on sort du cadre un peu « communautaire » de l’hôtel avec des espèces de « cottage » et des chambres dont les portes donnent sur l’extérieur. Dès que l’on entre, la température est idéale, c’est quelque chose que j’ai apprécié. Les chambres sont spacieuses, il y a des rangements pour installer ses affaires, le cadre est sobre mais élégant et on s’y sent comme chez soi.

Petite photo de la chambre, désolée pour la qualité -_-

Petite photo de la chambre, désolée pour la qualité -_-

Un diner plus que presque parfait !

Dans ce week-end, un apéritif et un diner étaient offerts et… c’était juste génial. Je remercie vraiment l’Hôtel du Gouverneur car c’était une super soirée. Nous avions l’espace pour nous seules et le « maître d’hôtel » qui nous a reçu était très sympa (et n’a pas eu peur devant nos blagues débiles). On nous a servi des petits fours, des kirs, le tout en très bonne quantité.

Puis le repas était vraiment parfait, je ne me rappelle plus de ce qu’on nous as servis (mais au fond, c’est pas essentiel non plus comme info, hein ?) mais tout était très bon, bien présenté et le « maître d’hôtel » a été très aimable toute la soirée. Mon petit conseil : rien de mieux qu’un « vérité ou vérité ? » (à défaut d’actions faisables) pour détendre l’atmosphère et encourager les gens à se parler.

Un week-end au vert…

Le lendemain, nous avons pu profiter également du petit-déjeuner avec de tout, du sucré comme du salé, et très bon. Je dois avouer qu’on en a bien profité et que nous nous sommes régalées, sachant que nous ne mangions pas là le midi, autant bruncher en bonne quantité !

DSCF2188

DSCF2189

Nous avons pu également enfin admirer le cadre (rappel : une arrivée de nuit n’est pas l’idéal pour admirer le paysage) qui est juste superbe : du vert partout, du reposant.. et même une piscine plein air ! Qu’est-ce que ça doit être en été, à se prélasser dans la piscine avant d’aller à sa séance de golf, une vraie vie de riche (j’veuuuux y retourner en été) 🙂

DSCF2199

DSCF2200

Et un week-end sur le green !

Eh oui, c’est la dernière partie du week-end : une initiation au golf ! Alors, pour tout vous avouer, on était pas trop chaudes pour cette initiation, limite si ça avait été annulé, ben tant pis. Bon, là, on avait pu mettre un créneau à midi et finalement, ça aurait été regrettable de ne pas faire cette initiation car on s’est tous amusés !

DSCF2224golf du breuil

La première partie de cette initiation, c’était sur le green ou on a du apprendre à travailler la mesure et la précision, il s’agissait de rentrer la balle dans le trou mais c’est moins simple que ça en a l’air. Il faut apprendre à mesurer sa force et à être précise dans ses gestes et patiente. Même si je m’en suis pas trop mal sortie, ce n’était pas ma partie préférée, un peu trop minutieuse. Et mine de rien, c’est sportif, il faut souvent avoir les bras tendus et le corps un peu courbé !

DSCF2237DSCF2240

La deuxième partie, le meilleur pour la fin, c’était le golf sur le practice, un terrain d’entrainement et plus précisément un lac. Et là, on a pu faire comme dans les films oui oui : shooter nos balles dans le lac. Mais d’abord il a fallu apprendre le bon mouvement. C’est loin d’être simple de faire décoller la balle, il faut d’abord tenir le club levé au dessus de soi et tirer  en gardant le regard sur la balle. Mais une fois qu’on a compris le mouvement… mais qu’est-ce que c’est jouissif de voir la balle décoller loin, loin… ! Je sais pas, je me suis sentie simplement bien sur le practice, avec l’étendue du lac face à moi, le calme, c’était juste parfait.

Vous l’aurez compris, ce week-end était parfait. Nous avons été très très bien accueillies, c’est simple, on s’est senties comme si j’avais organisé un week-end chez moi, en petit comité. Toutes les personnes : le maître d’hôtel, l’hôtesse, le prof de golf, qu’on a rencontré ont été très aimables, alors que bon, on doit être un peu éloignées de leur public habituel…

Mon seul bémol concernerait un détail : la présence de boissons en chambre. Dans les chambres, il n’y avait qu’une bouteille d’eau et le reste était dans un bar (et donc payant). J’ai trouvé que pour un hôtel grand luxe, c’était dommage de ne pas avoir à disposition gratuitement au moins de quoi se faire un café ou un thé en se couchant / se levant (comme c’est le cas dans toutes les chambres de l’hôtel Dolce de La Hulpe dans lequel j’ai aussi gagné un séjour, je vous raconterai^^).

Encore merci à Best Western pour ce concours et à l’Hôtel du Gouverneur pour son accueil !

Tarifs de l’hôtel : entre 100 et 200 euros la nuit par personne selon formule, possibilité de formule avec repas ou golf. 

Tests produits et applis

Jardin Botanique Yves Rocher La Gacilly : à visiter absolument !

La Gacilly est une petite ville de Bretagne qui est surtout connue… comme le berceau d’Yves Rocher, le créateur de la marque de cosmétiques du même nom ! Sous ses airs de village, il y a en fait énormément de choses à voir là-bas en été : le quartier des artisans, le festival photo, le végétarium Yves Rocher, l’usine Yves Rocher… et le jardin botanique Yves Rocher.

Jardin botanique yves rocher - La Gacilly

Visite de La Gacilly et de son beau jardin botanique Yves Rocher

J’avais déjà passé une après-midi à La Gacilly en été, avec une visite du quartier des artisans et du végétarium… mais nous n’avions pas eu le temps d’aller au jardin botanique. A vrai dire, on s’était aussi demandé si ça valait vraiment le coup. Aujourd’hui, je peux répondre à cette question par un grand OUI !

Je suis retournée à La Gacilly fin novembre et j’ai pu enfin visiter le jardin botanique Yves Rocher, dont l’entrée est gratuite. Première impression : mais c’est immense ! L’endroit s’étend à perte de vue. Pour accéder au jardin botanique, on va traverser la bambouseraie, une forêt de bambous. On arrive ensuite en plein dans le jardin. Celui-ci se découpe par carré et par type de plantes (par exemple potagères, herbes aromatiques…).

L'un des carrés Yves Rocher - Jardin Botanique

L’un des carrés Yves Rocher – Jardin Botanique

Alors, bien sûr, on était presque en hiver et les températures étaient bien froides donc… je n’ai vu qu’une partie de la beauté de ce jardin botanique. Mais déjà, j’ai beaucoup apprécié la visite, il y a tellement de choses à voir, de plantes à découvrir, dont celles qui sont contenues dans les produits Yves Rocher. Si j’ai l’occasion, j’y retournerai en été car ça doit être vraiment sublime !

Si vous passez par La Gacilly, je vous recommande de passer par le jardin botanique. Déjà, c’est gratuit et en plus, on n’a pas souvent l’occasion de voir une telle diversité de plantes sur un même espace.

Je finis cet article avec quelques photos de ma visite, n’hésitez-pas à me faire part de vos impressions 😉

plantes à parfums yves rocher

Jardin Botanique Yves rocher camomille

bambouseraie jardin botanique yves rocher

plantes yves rocher jardin

yves rocher visite jardin botanique