Home Voyager en IslandeCôte Sud Voir les aurores boréales en Islande : un rêve réalisé

Voir les aurores boréales en Islande : un rêve réalisé

by Mali
aurores boréales en Islande

C’est l’histoire d’un rêve réalisé, celui de voir enfin les aurores boréales en Islande. Lorsque je parle de cette expérience, j’ai toujours envie de parler de tout. Des émotions, de l’exaltation de la chasse, et de cette impression que la nature est toute-puissante. Du bonheur de faire face à un phénomène unique, et des cris de joie que j’ai poussé lors de ma première aurore boréale.

C’est comme si je revivais un coup de foudre à chaque fois que j’en parle, et j’espère vous donner un bel aperçu de tout ce qu’il faut savoir pour que vous réalisez aussi ce rêve.

Avertissement : Les photos de cet article ne sont pas aussi parfaites que je le voudrais. Certaines me rendent fières, d’autres me rappellent la beauté de ce moment, oui… Mais aucune n’est à la hauteur de ce que j’aurais voulu vous montrer car je n’avais pas de trépied et parfois, le froid n’a pas aidé. J’espère que vous serez quand même aussi émerveillé.e que je le suis en les regardant à nouveau et que vous en retirerez de bons conseils. 

Quand partir en Islande pour voir des aurores boréales ?

Derrière le phénomène des aurores boréales ou aurores polaires, un phénomène avant tout météorologique. La rencontre entre les vents solaires, des particules émises par le Soleil, et l’atmosphère terrestre. Cette rencontre produit une réaction qui produit elle-même de la lumière, appelée aurore boréale ou polaire dans l’hémisphère nord et aurore australe dans l’hémisphère sud.

Ce phénomène se produit toute l’année, mais il n’est visible que durant la nuit. C’est pourquoi on ne peut généralement voir des aurores boréales en Islande que de fin août à fin mars, lorsque la nuit est vraiment noire.

aurores boréales en Islande

Attention, rien n’est jamais garanti ! Lors de mon voyage, le lundi j’avais pu observer quelques aurores, mais le mardi, nous avions passé plusieurs heures à attendre en vain. Parfois, tout est réuni pour que la rencontre se produise, mais elle ne se réalise pas. Et puis parfois, le temps est couvert durant tout le séjour, et vos espoirs sont vite déçus. Il faut garder en tête lors d’un voyage en Islande en hiver que les aurores ne sont jamais garanties, mais rassurez-vous, l’émerveillement sera là 😉

Chasse aux aurores boréales en Islande : mode d’emploi

Pour qu’il y ait une aurore boréale, il faut plusieurs ingrédients :

  • Un ciel noir et dégagé : il peut y avoir des nuages, mais il y a peu de chance de voir une aurore boréale par temps pluvieux par exemple.
  • De l’activité solaire : sans activité solaire, pas d’aurores boréales. Cette activité se traduit par un Kp : plus il est grand, plus il y a de chances de voir de belles aurores. Mais même avec un Kp faible, on peut voir des aurores… ou ne pas en voir avec un Kp plus fort.

aurores boréales en Islande

  • Un lieu éloigné de la pollution lumineuse : pour bien voir l’aurore, il est préférable de choisir un lieu peu éclairé, voire éloigné de la ville. J’ai pu voir une aurore boréale depuis la jetée de Reykjavik, mais le spectacle était moins joli et surtout plus compliqué à photographier.
  • De la chance et du courage : parfois tout est réuni, mais il ne se passe rien. Et parfois, c’est l’inverse. Donc sortez. Sortez et patientez. Repérez dans votre zone les endroits qui sont souvent pris en photo pour les aurores, c’est peut-être le signe que les aurores y sont plus souvent présentes. Parfois aussi, vous verrez une très faible aurore boréale, et il faudra attendre deux heures pour qu’elle devienne plus intense.

Comment prévoir les aurores boréales ?

Quand il s’agit d’aurores, il n’y a aucune certitude, personne ne peut vous les garantir. Mais deux outils sont particulièrement efficaces pour prévoir les possibilités de voir des aurores boréales.

  • Vedur

Vedur est sûrement l’un des sites islandais les plus consultés pour chasser les aurores boréales et pour cause ! Il indique la couverture nuageuse (les nuages sont en vert, les zones non nuageuses en blanc) et l’activité solaire (Aurora forecast).

Attention, je trouve que ses prévisions sur plusieurs jours ne sont pas du tout fiables, je conseille de l’utiliser avec précaution.

  • La meilleure application pour chasser les aurores boréales en Islande : My Aurora Forecast

C’est l’application que j’ai utilisé lors de ma semaine à Reykjavik et elle s’est révélée d’une très bonne efficacité. My Aurora Forecast vous donne plusieurs indications : Le Kp de la zone où vous vous trouvez, les pourcentages de chances de voir des aurores sur les heures à venir, et surtout la carte des aurores.

application aurores boréales islande

La carte des aurores montre la trajectoire que suit l’aurore dans le monde entier. C’est-à-dire qu’en général, le nuage auroral vient du nord et descend peu à peu vers l’Islande, aux alentours de 21h-22h. La zone en orange, c’est là ou l’activité est potentiellement plus forte. De ce que j’ai pu voir, lorsque le nuage auroral est sur l’Islande tôt (avant 21h), c’est signe qu’il faut vraiment sortir car il se passe quelque chose (c’est ce qui s’est produit le soir le plus actif niveau aurores).

application aurores boréales islande application aurores boréales islande

Enfin, l’application envoie des notifications pour prévenir lorsqu’il y a une activité aurorale potentiellement forte, et ça s’est vérifié plusieurs fois, mais pas toujours. J’ai été entièrement satisfaite de cette application gratuite car elle permet vraiment de suivre ce qui se passe, et envoie de bons signaux.

Certaines aurores boréales sont un mensonge…

Le saviez-vous ? Vous pourriez très bien passer devant une aurore boréale en Islande sans la remarquer. C’est un mythe de penser que toutes les aurores boréales seront aussi vertes et aussi belles que les photographies que vous en voyez. Parfois, elles seront juste là, mais tellement peu visibles que vous pourrez les confondre avec un nuage un peu particulier dans la nuit. Par exemple, sur cette photo, ce que vous voyez c’est une aurore depuis la jetée de Reykjavik… mais sans l’appareil photo, elle ressemblait à un simple nuage.

aurores boréales reykjavik aurores boréales reykjavik aurores boréales reykjavik

Alors comment reconnaître une aurore boréale ? Il existe une technique infaillible pour savoir si une aurore est déjà présente ou si le nuage que vous voyez est une aurore boréale. Prenez votre appareil, et prenez le ciel ou le nuage en photo à main levée avec un temps de pose de 5 ou 10 secondes. Si c’est vert sur la photo, alors bravo, c’est une aurore ! Il ne reste plus qu’à attendre en espérant qu’elle devienne plus intense. Parfois, il n’y a pas à attendre longtemps, parfois ça peut prendre plus d’une heure.

Où voir des aurores boréales à Reykjavik ?

Pour voir des aurores boréales à Reykjavik, il existe deux spots très connus : le phare de Grotta sur la péninsule de Seltjarnarnes (15 minutes en voiture du centre, 1h15 à pied) et la colline du Perlan (5 minutes en voiture du centre, 30 minutes à pied).

  • Le meilleur spot : le phare de Grótta 

Attention, c’est aussi le plus fréquenté ! Ce qui peut être pratique si vous voyagez seule, car c’est rassurant, il y a du monde jusqu’à très tard. C’est aussi le plus loin du centre-ville, encore plus si vous n’avez pas de voiture. Sur place, il y a un parking, et on peut marcher jusqu’au phare pour trouver un coin plus tranquille. De ce que j’ai pu voir en une semaine, lorsqu’il y a de l’activité aurorale, alors il y a de l’aurore  boréale à Grótta.

  • Le plus proche du centre-ville : la colline d’Öskjuhlíð

Sur cette colline qui surplombe la ville, vous pourrez retrouver le musée du Perlan. Ce musée dispose d’une plateforme d’observation des aurores boréales (voir prix et horaires), mais vous pouvez simplement faire le tour et observer le ciel. J’ai voulu tester ce spot l’avant-dernier jour. Le ciel n’était pas bien dégagé, mais j’ai voulu tenter et effectivement, j’ai pu voir une ou deux aurores… cachées par les nuages ! Les photos sont floues, et imparfaites, mais ça vous permet de réaliser à quel point c’est important d’avoir un ciel dégagé.

ou voir les aurores boréales à reykjavik

ou voir les aurores boréales à reykjavik

ou voir les aurores boréales à reykjavik

ou voir les aurores boréales à reykjavik

J’avoue que ce n’est pas mon spot préféré pour une observation solo, il n’y avait personne, mais justement… A un moment, j’ai entendu du bruit dans les arbres qui sont nombreux, et je n’étais pas totalement rassurée. Le bonus, c’est que la vue est belle et en hauteur, si le ciel est entièrement dégagé, vous pourriez apercevoir plusieurs aurores boréales à différents endroits de la ville.

  • Voir les aurores boréales au planétarium du Perlan

Lors de ma visite du Perlan, j’ai pu admirer le spectacle Áróra dans leur planétarium à 360° et j’ai beaucoup apprécié. Cette projection permet de comprendre le phénomène des aurores boréales, et vous verrez des aurores boréales partout dans le monde, et même dans l’espace ! Bien sûr, ça ne remplacera pas les vraies, mais j’ai été émue par cette beauté, c’était vraiment magique et reposant, on s’y croirait presque.

  • Pour voir des aurores boréales en Islande, ces lieux pourraient aussi vous plaire :  

Vous l’aurez compris, tout endroit peu éclairé peut être un bon spot à aurores, mais voici quelques idées d’endroits où aller en Islande pour les voir :

Pourquoi opter pour une sortie aurores boréales en groupe depuis Reykjavik 

Lorsque j’ai vu toutes ces aurores, nous étions en novembre, j’allais passer la semaine dans la capitale sans voiture. Pour maximiser mes chances de voir des aurores, j’ai choisi de faire une excursion aurores boréales depuis Reykjavik et je n’ai pas regretté parce que :

  • Si vous ne voyez pas d’aurores boréales, vous pouvez revenir un autre soir : j’ai réservé l’excursion mon deuxième jour pour pouvoir revenir si c’était le cas.
  • Le bus permet de changer de spot si l’aurore n’est pas là : en mini-van ou en bus, vous allez être emmené dans un spot connu de l’organisateur pour voir une aurore. Si elle n’est pas là, alors le bus se déplacera ! Leur but est vraiment de vous satisfaire et que vous voyez quelque chose.
  • Vous aurez plein de conseils pour reconnaître et photographier une aurore : C’est grâce à cette première sortie que j’ai su comment identifier une aurore faible, et que j’ai eu quelques conseils photos. C’est une belle mise en bouche pour partir ensuite en chasse solo.
  • Le bus vous permet de prendre des pauses au chaud : rappelez-vous, il fait froid la nuit en Islande.

Lors de cette excursion, l’aurore boréale était déjà là sur le spot choisi, mais elle est restée longtemps faible. Ce n’est qu’aux alentours de 23h je crois qu’elle s’est intensifiée d’un coup et sur plusieurs minutes.

Je ne regrette pas d’avoir fait cette sortie car elle m’a donné de bonnes bases pour chasser les aurores boréales en solo par la suite. Si vous restez comme moi plusieurs jours dans le coin, c’est idéal pour multiplier vos chances de voir une aurore (s’il n’y en a pas le premier soir, vous avez une deuxième chance).

Comment photographier les aurores boréales en Islande ?

Si vous souhaitez photographier les aurores boréales en Islande, vous trouverez de nombreux guides et articles de voyage à cet effet. Je vous conseille par exemple cet article de Je Papote ou celui-ci de Madame Oreille.

Ce livre de Madame Oreille est top aussi pour vous aider à photographier les aurores en Islande et plein d’autres choses.

Vous le savez, je ne suis pas photographe professionnelle… mais justement ! Je sais que la plupart des touristes ne le sont pas non plus. C’est pourquoi je vous donnerais plutôt quelques conseils, tirés de ma propre expérience amateure 🙂

  • Pensez au trépied… ou improvisez si vous le pouvez ! 

On m’avait dit de prendre un trépied. J’avais lu qu’il fallait prendre un trépied. Mais je n’ai pas voulu m’encombrer, pensant que je pourrais me débrouiller… C’était une erreur. Pour bien photographier une aurore boréale, il faut un trépied. Le trépied permet en effet de stabiliser l’appareil photo, ce qui est très important car comme la pose longue est nécessaire, sans trépied, la photo ne pourra être totalement nette.

Alors, bien sûr, vous pourrez peut-être improviser sur place comme ça a été mon cas. Au phare de Grótta, il y avait de nombreux rochers sur lesquels j’ai pu poser mon appareil photo. Et faire quelques photos qui me plaisent plutôt bien, même si le résultat est loin d’être parfait.

Mais lors de ma première soirée d’observation des aurores en excursion, il n’y avait aucun caillou sur lequel poser mon appareil. Je n’ai pas pu faire une seule photo potable, si ce n’est ces deux photos avec mon portable parce que le guide prêtait son trépied si besoin. Donc vraiment, prenez un trépied. Et une télécommande si possible.

  • Trois réglages à faire : les ISO, l’ouverture, le temps de pose

Pour prendre en photo une aurore boréale, il faut faire en sorte de capter le plus de lumière possible. Trois fonctionnalités vont rendre ça possible :

L’ouverture : elle doit être la plus grande possible (ce qui se traduit par une valeur f la plus petite sur votre appareil)

– les ISO : à régler à la valeur la plus haute possible tout en faisant attention à ce que cela ne fasse pas trop de bruit

– le temps de pose : il doit être adapté à l’aurore car plus l’aurore est intense, plus le temps de pose pour bien la capter est court. On conseille souvent de commencer par un temps de 10 secondes pour voir ce que ça donne. Si l’aurore ne se voit pas assez, vous pourrez l’augmenter, ou au contraire le réduire si l’aurore apparaît comme trop lumineuse. Attention, si l’aurore boréale bouge trop, un temps de pose trop long peut la faire apparaître floue.

L’idéal, c’est bien sûr de pouvoir tester et adapter vos réglages à plusieurs reprises, mais vous n’aurez pas forcément la chance de voir plusieurs fois des aurores. Il faut aussi faire selon son matériel. Pour ma part, j’avais essayé surtout de jouer avec le temps de pose, en restant sur ma valeur f la plus petite (f5 quand même), et un réglage ISO à 1600.

  • Photographier les aurores boréales avec un smartphone, c’est possible ! 

Même si un reflex est le meilleur choix, le smartphone est une seconde option tout à fait correcte (TOUJOURS avec un trépied). Il faut cependant qu’il dispose d’un mode un peu « pro », qui permet de changer le temps de pose, l’ouverture et les ISO en suivant les conseils précédemment évoqués. A partir de là, vous pouvez faire de belles photos d’aurores boréales, comme vous pourrez en voir dans cet article.

  • Pensez à anticiper le froid

Les nuits avec aurores boréales sont souvent des nuits très froides… On passe de longs moments dehors immobiles, et parfois les doigts aussi en pâtissent car il faut pouvoir manier son appareil. En plus de sortir couvert, il peut être utile de penser à prendre des chaufferettes et un thermos de café bien chaud. Et pour l’appareil photo, pensez aussi aux batteries de secours. Avec le froid, les batteries peuvent en effet donner l’impression de se décharger totalement (j’en ai fait l’expérience en Finlande), alors qu’il suffira juste de les mettre au chaud quelques minutes.

Voilà, je sais que cet article est long, mais j’avais envie de partager avec vous à la fois l’expérience que j’ai vécu, et tout ce que j’en ai tiré. Car oui, chasser les aurores boréales en Islande est une aventure dont le succès n’est jamais garanti ! Mais finalement, je me suis rendu compte que lorsqu’on savait toutes les petites choses présentes dans cet article, on avait de grandes chances de ne pas passer à côté d’une belle aurore si les conditions le permettaient.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez-pas à le partager sur Pinterest et / ou à le commenter ! 

 

4 comments

You may also like

4 comments

eimelle 29 novembre 2020 - 21 h 27 min

tu t’en es bien sortie ! c’est un voyage que j’aimerai bien faire aussi, je note tes conseils ! le froid me fait quand même un peu peur!

Reply
Mali 29 novembre 2020 - 23 h 34 min

Merci 🙂 honnêtement pour le froid, il est bien là mais c’est surmontable. Disons que quand il y a la fatigue, l’empressement, le froid… tu peux avoir tendance à faire des photos à la va-vite. Mais je pense qu’en ayant déjà le bon matos, tu as moins ce stress de réussir à faire de belles photos et tu es moins pressée.

Reply
Mali 7 février 2021 - 19 h 44 min

Merci beaucoup, j’étais quand même contente de moi, même si ce n’est pas parfait c’est déjà pas mal 🙂 et promis le froid n’est pas « si » froid ^^

Reply
Savannah 1 juin 2021 - 15 h 46 min

Hello,
Ah les aurores boréales, c’est également mon rêve de les voir. J’imagine que le spectacle est tout simplement magnifique quand on y est. Par contre, je ne pensais pas qu’elles étaient parfois presque invisibles, lol.

Reply

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.