Home Voyager sans voitureDestinations Mon avis sur la Voie Verte de la Passa Païs

Mon avis sur la Voie Verte de la Passa Païs

by Mali

Après un premier voyage solo à vélo sur le Canal des deux mers d’Agen à Toulouse, c’est une autre aventure à vélo dont je vais vous parler aujourd’hui. Celle de mon voyage à vélo sur la Voie Verte de la Passa Païs de l’Hérault au Tarn sur 80 kilomètres.

L’itinéraire de la Passa Païs

La Voie Verte de la Passa Païs a été aménagée sur l’ancienne ligne de chemin de fer qui reliait Bédarieux (dans l’Hérault) à Mazamet (dans le Tarn). Sur environ 80 kilomètres, vous pourrez ainsi profiter des paysages de ces deux départements et du parc naturel régional du Haut-Languedoc.

itinéraire voie verte passa pais

Cet itinéraire est entièrement #Teamsansvoiture si vous aimez voyager sans voiture : on peut prendre le train jusque Bédarieux ou Mazamet puis louer un vélo sur place. Le terrain est relativement plat, accessible à tous les niveaux et particulièrement les familles. Il y a juste quelques petites montées bien cardio’, qui resteront néanmoins bien accessibles 🙂

Où louer des vélos pour faire la Passa Païs ?

De notre côté, nous avons bénéficié de vélos loués chez Happy Ride Bike, c’est un tout nouveau loueur situé à Mons La Trivalle, qui propose notamment de louer des VTT électriques pensés pour tous les terrains. Le service est professionnel et les vélos au top, vous pouvez avoir plus d’infos également ici.

Ce qui était super pratique, c’est qu’avec ces vélos, on peut bien sûr faire toute la voie verte, mais aussi faire des détours. Comme ils sont tout terrain, vous n’êtes pas bloqué si vous voulez un peu explorer comme ça a été le cas en faisant un détour par les gorges d’Héric par exemple.

location vélo passa pais

Photo prise par JDroadtrip

Début de l’aventure à Hérépian

Nous ne commençons pas l’aventure à son vrai début, à Bédarieux, mais à Hérépian. Après une nuit à la chambre d’hôtes « Des Lits sur la Place » et un repas plus que gourmand à « L’artichaud » (je vous recommande chaudement), nous allons visiter le musée de la Cloche et de la Sonnaille.

 

  • Visite du musée de la cloche et de la Sonnaille

Le musée de la cloche et de la sonnaille est situé sur la Passa Païs rend hommage au passé de la ville, qui fut grande productrice de cloches. Je l’ai trouvé très intéressant car on y découvre comment une cloche peut être fabriquée (pour information, tout le processus met plus de deux mois et le moule est à chaque fois unique !), mais aussi le rôle de la sonnaille pour les troupeaux (qui permet par exemple de mieux repérer tel mouton qui a tendance à s’éloigner). Les grelots de la fronderie Granier se sont notamment retrouvés jusqu’au carnaval de Rio ! Bon à savoir : le musée est totalement accessible aux personnes à mobilité réduite.

musée de la cloche hérépian

musée de la cloche hérépian musée de la cloche hérépian musée de la cloche passa pais musée de la cloche passa pais musée de la cloche passa pais Après cette visite très instructive, nous prenons la route à vélo sur la Voie Verte de la Passa Païs et c’est parti pour une aventure de plusieurs jours, avec de nombreux arrêts et activités.

voie verte passa pais

La voie verte à Lamalou-les-Bains

Lamalou-les-Bains est notre premier stop, et c’est finalement très facile de rejoindre le centre-ville depuis la voie verte. Cette ville est principalement connue pour ses thermes qui traite des affections neurologiques et rhumatologiques. Après un tour du marché, nous déjeunons au restaurant Le Belleville en profitant du soleil.

  • Dégustation de miels au Rucher des Arts 

Direction ensuite Le Rucher des Arts juste à côté, pour une découverte de leurs nombreux miels. Egalement éleveur de moutons et producteur de châtaignes, Lilian et Muriel viennent tout juste d’ouvrir leur boutique, après avoir vendu leurs miels sur les marchés pendant longtemps. Lilian a d’ailleurs l’apiculture dans le sang, il a eu sa première ruche à 12 ans rien que ça ! Aujourd’hui, il gère 800 ruches réparties dans différentes régions.

Dans sa boutique, on peut notamment acheter du « miel de brèche » qui vient directement de la ruche ! Il faut le mâcher un peu comme un chewing-gum jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de miel avant de recracher la cire d’abeille qui reste, c’est assez étonnant 🙂 Mais attention à ne pas en abuser non plus.  Vous pouvez notamment leur acheter leur miel sur ce site en ligne aussi.

le rucher des arts lamalou les bains

  • Instant bien-être aux thermes de Lamalou-les-Bains 

Pour la dernière partie de la journée, nous nous rendons aux thermes de Lamalou-les-Bains. Destinées à des fins thérapeutiques, les thermes proposent aussi un spa thermal pour accueillir le grand public en fin de journée. Nous avons suivi le protocole Spa Liberté qui comprend 3 soins pour 40 euros : un accès à la piscine de relaxation, un bain de kaolin, et un soin jets de forte pression, avec un accès à la tisanerie.

spa thermes lamalou les bains

L’eau est colorée comme ça car elle est naturellement riche en fer

spa thermes lamalou les bains

Ici, c’est la même eau, mais il y a un filtre

Oui, on a le look ! Merci à la directrice de l’établissement pour cette photo unique 😉

J’ai pour ma part adoré le bain de kaolin, on flotte à la surface et c’est incroyablement relaxant (même si on ressemble à rien en sortant et qu’il faut bien se nettoyer !), avec une texture très laiteuse.  Ce moment relax nous a fait beaucoup de bien et surtout, dès le lendemain, la tension nerveuse que j’avais sur une jambe depuis deux ou trois jours s’était envolée. Pour information, certains prestataires proposent des séjours randonnée avec accès au spa tous les soirs à Lamalou comme La Balaguère. C’est clairement le genre de séjour que je pourrais faire, avec l’effort en journée et le réconfort en soirée 😉

Sur la voie verte de Tarassac à Olargues

Avant de reprendre la route le lendemain, nous faisons un passage aux Gorges d’Héric, qui sont aussi finalement facilement accessibles quand on a un VTT électrique ! Malheureusement, je n’avais pas vraiment le temps de remonter jusqu’en haut ou de me baigner, mais j’imagine bien que l’endroit doit être très (trop) prisé à la haute saison.

Le tronçon de Lamalou-les-bains à Olargues à vélo est peut-être mon préféré de toute la voie verte de la Passa Païs. Le paysage aux abords de Tarassac est complètement fou, j’étais totalement émerveillée par ces reliefs et j’aurais adoré rester avec cette vue-là des heures ! Plusieurs fois, je me suis dit que c’était génial de pouvoir rouler sur une voie facile tout en se sentant en pleine montagne.

voie verte passa pais tarassac voie verte passa pais tarassac

  • Du canoë et des rapides à Tarassac 

Cette fois-ci, l’activité sera plus sportive car nous partons pour deux bonnes heures de canoë sur l’Orb depuis le Moulin de Tarassac. Dès le départ, petites sensations en empruntant le « toboggan / glissière » et de bons fous rires. J’avoue que j’ai été très stressée par cette partie car c’est la première fois que je faisais du canoë seule dans l’embarcation et avec des rapides. Le parcours est en effet ponctué de nombreux petits rapides, sur lesquels on peut parfois se faire des petites frayeurs (ou se coincer pendant 10 minutes entre les cailloux hum hum).

Photo par Jdroadtrip

Pour le coup, j’ai aussi expérimenté ma première chute puisqu’aux derniers rapides, je suis tombée. L’instructeur nous avait prévenues au début que cette partie-là était plus compliquée et nous avait donné de bonnes instructions. Et… ça n’a pas manqué, à un moment, le canoë est allé en marche arrière et je n’ai pas su le rediriger. Jenny (qui était aussi présente sur ce blogtrip) s’est chargée de retenir mon canoë car je suis tombée dans la première partie… et heureusement, car j’ai pu remonter dedans ! Nous avons mangé au restaurant sur place à l’arrivée (la Barraquita), parfait pour profiter du cadre naturel.

la barraquita tarassac

  • Visite de Olargues, plus beau village de France

Après toutes ces émotions, la pluie décide de s’en mêler et nous enfilons les ponchos pour nous diriger vers Olargues. Comme vous pouvez le voir, grande classe à vélo avec ça ! Mais c’est un indispensable pour un voyage à vélo, je ne l’avais pas sur l’itinéraire du canal des 2 mers et je l’ai regretté.

Le poncho, indispensable pour un voyage à vélo !

La voie verte d’Olargues passe en plein dans le village, et nous avons pu continuer à pied en profitant de la vieille ville. C’est vraiment un arrêt à faire sur la Passa Païs, plein de ruelles de charme, et avec une très belle vue. Pour la petite info, au retour, je suis repassée à Olargues et il y avait du soleil… et bon sang, ce que c’était beau ! Vraiment, allez à Olargues, vous ne serez pas déçu.e.s.

Petit arrêt à Saint-Pons-de-Thomières

Nouvel arrêt à Saint-Pons-de-Thomières qui est très réputée pour son utilisation du marbre. En effet, même si on ne s’en rend pas forcément compte, ici, même les trottoirs sont en marbre ! Elle est à proximité d’une carrière de marbre exploitée depuis l’Antiquité, ce qui donne un certain charme à la ville.

Ici aussi, il y a un côté « vieille ville » qui donne l’impression d’un moment suspendu. On peut aussi faire un passage à la résurgence du Jaur, qui est une remontée à la surface des eaux souterraines. Pour manger à Saint-Pons-de-Thomières, le Bistronome est une bonne adresse qui propose notamment des galettes aux saveurs locales, je me suis régalée.

Crème brulée à la crème de marron

Sur la voie verte de Mazamet à Labastide-Rouairoux

Juste avant l’arrivée dans le Tarn (ou juste en sortant du Tarn si vous venez depuis Mazamet), nous faisons un arrêt à la grotte de la Fileuse de Verre. Encore une fois, une visite à faire directement sur la Passa Païs. C’est une grotte assez exceptionnelle car il s’agit de la grotte la plus ancienne visitable en France, qui comporte des formations datant de plusieurs millions d’années. C’est aussi la seule grotte visitable dans le parc naturel du Haut-Languedoc.

Ici encore, j’ai beaucoup aimé cette visite, la guide était aussi pédagogique que compétente et c’est toujours fascinant d’observer ces formations datant de milliers d’années avant notre naissance. A plusieurs endroits de la grotte, on découvre aussi les endroits par lesquels les spéléologues sont passés pour découvrir la grotte et ça m’impressionne toujours car c’est souvent très étroit. Clairement, j’ajoute les spéléologues à ma liste de « gens sportifs que j’admire parce qu’ils font des trucs de malade que je ne ferai jamais ».

A Labastide-Rouairoux, une visite du musée départemental du textile nous permet de nous plonger dans le passé, dans le bâtiment situé dans une ancienne usine de textile qui a fourni les plus grands noms comme Dior, Christian Lacroix… Je trouve toujours assez fou de voir comment certaines industries qui ont permis aux villes et régions de se développer et de s’enrichir peuvent finir par s’éteindre. Un peu triste aussi, forcément, car c’est une partie importante de l’histoire des lieux qui disparaîtrait s’il n’y avait pas de musées pour le rappeler.

Direction ensuite le Tarn, dès Labastide-Rouairoux jusque Mazamet. Cette partie de la voie verte nous emmène dans le Tarn sur 25 kilomètres, c’est surtout très vert et on croise plus de champs, de près…

Avant de faire le dernier tronçon jusque Mazamet, nous terminons avec une après-midi sensations aux Gorges du Banquet avec Axecime. Les Gorges du Banquet sont situées dans la Montagne Noire et accessibles par des sentiers de randonnée ou obligatoirement accompagné d’un moniteur agréé en escalade ou canyonning. Pour notre part, nous avons fait une « randonnée aquatique » qui est une sorte d’initiation au canyonning. Bon, je vous le dis, ça reste sportif : on descend, on monte, on nage, on escalade… si vous pensez faire une petite promenade sans vous mouiller, c’est raté ! Mais les toboggans et sauts sont facultatifs, ce qui permet de se tester.

Le point final de la Passa Païs et son arrivée (ou départ) est à la gare de Mazamet. Mazamet est une jolie ville à visiter, et elle est surtout connue pour la fameuse passerelle de Mazamet gratuite et en libre accès qui la relie au village perché d’Hautpoul. Une merveille !

passerelle de mazamet passerelle de mazamet

Quel hébergement sur la Passa Païs ?

Le réseau de professionnels de la Passa Païs compte un certain nombre d’hébergements et d’autres professionnels pour vous permettre d’organiser votre séjour en toute quiétude. Les hébergements sont Accueil Vélo, ce qui est indispensable quand on voyage à vélo, surtout vélo électrique. Parce que clairement, quand tu as un vélo qui vaut plusieurs milliers d’euros, tu ne veux pas le laisser juste dehors sans précaution !

  • Des lits sur la place à Hérépian

Un hébergement central puisqu’il a vue directement sur la place, avec une jolie terrasse pour petit-déjeuner, et dans une ancienne maison du 19ème siècle. Pratique avant de prendre la route.

Leur site internet

des lits sur la place hérépian des lits sur la place hérépian

  • Les deux chemins à Mons-la-Trivalle 

J’ai bien aimé l’hébergement Les deux chemins, car chaque chambre a sa propre entrée et sa propre « cabane », ce qui donne vraiment l’impression d’un petit cottage à part. C’est simple mais confortable, et il y a vraiment un petit côté cabane que j’ai aimé.

Leur site internet

Les deux chemins Mons la trivalle Les deux chemins Mons la trivalle Les deux chemins Mons la trivalle

  • Camping Les Cerisiers du Jaur – Saint-Pons de Thomières

Ce grand camping est situé juste à la sortie de la voie verte, et nous avons dormi dans un mobil-home chacune avec ce qu’il faut pour passer la nuit. Le petit plus du lieu, c’est aussi sa rivière avec une petite cascade dans laquelle les campeurs aiment beaucoup de baigner, avec aussi une très belle piscine.

Leur site internet

camping les cerisiers du jaur camping les cerisiers du jaur camping les cerisiers du jaur

  • La Bouriotte à Labastide-Rouairoux

Un coup de coeur pour l’amoureuse de la nature que je suis ! Après avoir monté un moment à vélo, nous arrivons dans ce lieu avec vue exceptionnelle sur les montagnes, une ancienne ferme rénovée avec gites et chambres d’hôtes.

la bouriotte la bouriotte la bouriotte la bouriotte

J’ai apprécié l’accueil des propriétaires, qui favorisent le circuit court et leurs propres cultures pour les repas. On se sent ici un peu coupé du monde, mais s’il fallait y vivre un confinement, ce serait un bel endroit pour se reconnecter à la nature.

  • La villa O’Parfum à Mazamet

Ici, c’est plus le coup de coeur de l’ancienne blogueuse beauté ! Cette villa est un endroit idéal pour dormir à Mazamet. L’accueil est de qualité et on s’y sent parfaitement bien avec la piscine, le jardin, le petit-déjeuner fait maison… Le prix est de 85 à 90 euros pour deux personnes, et de 75 euros pour une personne, et ça les vaut franchement.

villa o parfum mazamet villa o parfum mazamet

Et la villa porte bien son nom, puisque dans le hall se trouve toute une collection de parfums, mais aussi des affiches et autres objets collector dans toute la maison. Pour la dernière nuit, c’était un hébergement un peu luxe idéal pour se ressourcer et j’ai adoré.

villa o parfum mazamet villa o parfum mazamet

Besoin d’un transfert de bagages sur la Passa Païs ?

Le transfert de bagages sur la voie verte de la Passa Païs peut être utile si vous prévoyez – comme nous – de suivre l’itinéraire sur plusieurs jours en l’entrecoupant de visites. Non pas pour des raisons techniques (avec des sacoches et vu le peu de difficultés, garder vos affaires ne serait pas difficile), mais surtout pour des raisons pratiques. Ce que j’ai aimé sur la Passa Païs, ce sont en effet les nombreux points d’intérêts directement sur l’itinéraire… mais si vous devez emporter vos affaires à chaque arrêt, c’est compliqué !

Du coup, si vous prévoyez de faire la Passa Païs en plusieurs jours, je vous recommande les services de La Malle Postale (qui fait aussi le transfert de bagages sur des itinéraires randonnée comme Le Chemin de Compostelle, le Chemin de Stevenson et le Chemin de Saint-Guilhem). Les prix pour un transport bagage sur la passa Païs sont à partir de 22 euros / personne / par étape, ce qui n’est pas négligeable mais peut vous apporter quand même un vrai plus en termes de confort. Sans ce transport, ça aurait été trop compliqué de faire tous ces arrêts.

Ce que j’ai aimé et ce qui est à améliorer sur la Passa Païs

  • J’ai aimé : le niveau accessible, les paysages, la proximité des points d’intérêt

Comme je l’ai dit dans l’article, j’ai aimé cette impression de rouler « en pleine montagne » tout en étant à un niveau accessible. La plupart du temps, c’est tout plat et très facile, à part des montées régulières (vive l’exercice de cardio) parfois un peu raides. Bien sûr, on est souvent en pleine nature, et la voie est quasiment entièrement sécurisée à part certains rares passages. Les paysages sont variés, et parfois époustouflants. Et surtout, il y a de nombreux sites à visiter qui sont directement sur l’itinéraire : la grotte de la Fileuse de Verre, le Musée de la Cloche et de la Sonnaille… Même lorsqu’on doit rejoindre la ville, j’ai trouvé que c’était relativement bien indiqué et qu’on était souvent très proches des centres-ville. Pour moi, il y a un réel intérêt (autre que de juste beaucoup rouler) à suivre l’itinéraire de la Passa Païs sur plusieurs jours (plutôt que de faire juste une partie, ou genre l’aller-retour en deux jours).

  • Ce qui peut être amélioré : le système d’indication de lieux sur les panneaux et la signalisation de certains lieux

J’ai beaucoup apprécié les indications de lieux sur les panneaux, mais le système n’est pas toujours compréhensible. En gros, les lieux sont signalés la sortie d’avant, et la sortie d’après, mais pas à la sortie qu’il faut prendre. Même en vous l’expliquant, je trouve que c’est confus, je trouve qu’il devrait plutôt y avoir une indication « Prochaine sortie : liste des lieux » et « Sortez ici pour ». Sur certains lieux, comme pour l’hébergement La Bouriotte, la sortie indiquée te faisait passer par la ville alors qu’une sortie plus loin non indiquée était plus directe et sécurisée.

De même, certains lieux ou hébergements n’étaient pas indiqués alors qu’ils se trouvaient à proximité de la sortie. Par exemple, le camping Les Cerisiers du Jaur alors qu’il était juste en face de la sortie.

Alors, elle vous tente la Passa Païs ? L’avez-vous déjà parcouru en partie ou en totalité ?

Merci à l’Hérault, le Tarn, le Haut Languedoc, le Grand Orb, le Minervois Caroux et la Montagne noire, ainsi que tous les prestataires pour l’accueil et l’organisation, ainsi qu’à JD Roadtrip pour la compagnie ainsi que certaines de ses photos qui figurent avec le copyright dans l’article 🙂

0 comment

You may also like

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.