Aujourd’hui, pour le RDV En France aussi sur le thème de l’ornithologie organisé par Sylvie et Annabelle, je vais vous parler d’une des expériences mémorables que j’ai pu vivre grâce à ce blog. Et grâce à vous tous qui me lisez, aussi. Celle de ma rencontre avec les rapaces de l’Espace Rambouillet, dans la forêt de Rambouillet.

Rappelez-vous, je vous ai déjà parlé de mon avis sur la Véloscénie dans cet article : Faire la véloscénie. La Forêt de Rambouillet est l’une des étapes de cet itinéraire de cyclotourisme de Paris au Mont-Saint-Michel. Et dès que nous sommes arrivés dans la forêt de Rambouillet, je me suis sentie respirer. C’est vert, paisible, je me sens libre.

Nous arrivons à l’Espace Rambouillet, cet espace est un parc forestier et animalier, en pleine forêt. Le plus de ce parc est que l’on peut y observer des animaux (cerfs, biches, chevreuils, sanglier) en toute liberté, en randonnant dans la forêt sauvage (180 hectares) ou dans la forêt des Cerfs (5 hectares). Le « moins », c’est que du coup, rien n’est garanti car les animaux sont en pleine liberté, mais pour ma part je trouve ça bien mieux car plus respectueux.

De notre côté, nous nous sommes concentrés sur la Forêt des Aigles. La forêt des Aigles rassemble plus de 120 rapaces de 30 espaces différentes, dans de grandes volières. J’avoue que de mon côté, je préfère quand les oiseaux sont en semi-liberté, un peu comme à Païri Daïza par exemple, toujours par rapport à l’animal, mais ce n’est pas possible avec toutes les espèces forcément. Sachant en plus que l’Espace Rambouillet participe à des programmes de préservation d’espèces menacées etc… Cependant, le cadre reste très vert, et paisible, et le soigneur est là pour nous donner pas mal d’explications et la chance de pouvoir les voir de plus près.

Mais le temps fort de la visite, c’est lorsque celui-ci nous emmène ensuite du côté de la nurserie et de l’espace soin. Ici, on soigne parfois les rapaces qui vivent en liberté retrouvés dans la nature pour pouvoir ensuite les relâcher. Mais on prend aussi soin des nouveaux-nés… et c’est là que j’ai pu vivre une expérience qui m’a beaucoup touchée. Pouvoir approcher ces petits êtres, les effleurer, j’aurais pu rester là des heures.

Bien sûr, nous avons été très privilégiés pour cette partie car les visiteurs ne peuvent pas entrer dans la nurserie, on peut juste voir les jeunes de l’extérieur. Pour ma part, j’ai toujours beaucoup aimé les rapaces, et je ne me lasse pas de pouvoir les admirer, les approcher. Je trouve ces oiseaux fascinants, même une simple buse des champs peut me faire pousser un « oh trop belle ». Bien sûr, les voir en pleine nature, c’est encore mieux, mais quand je le peux, je m’intéresse beaucoup à ce genre de parc animalier qui est impliqué dans la protection et préservation des espèces.

Vous connaissez l’Espace Rambouillet ? Vous êtes amateur de ce genre de parc très ouvert qui permet de voir les animaux dans leur milieu naturel ?

Merci à l’Agence Airpur et à la Véloscénie qui avait organisé cette visite