Après l’URBEX, j’ai trouvé une autre manière de découvrir une ville sous un nouvel angle, j’ai nommé le géocaching ! Le concept ? Des objets dissimulés dans la ville dans des « caches » et signalés à l’aide de coordonnées GPS qui contiennent au minimum un « logbook » (pour marquer qu’on a trouvé la cache) mais qui peuvent contenir aussi différents objets laissés par d’autres géocacheurs, à prendre ou à laisser. Je vous en dis plus ?

Des goodies geocaching ! Source

Des goodies geocaching (j’adore les goodies) ! Source

Le géocaching, c’est quoi ?

C’est une façon chouette et gratuite de (re) découvrir la ville ! Le principe est simple : grâce à l’application Géocaching, vous consultez sur votre carte les caches à votre proximité, signalées par un logo vert, vous faites votre choix en consultant les détails au passage et c’est parti ! Voilà ce que ça donne en général, il y a le nom de la cache, des détails sur la cache, parfois des photos-indices, des stats sur les personnes qui sont passées avant vous et les avis.

geocaching paris

Direction ensuite la cache, à l’aide de votre GPS, en général les caches sont déjà repérables sur la carte… et une fois arrivé, il ne vous reste plus qu’à chercher ! Pour certaines caches, c’est assez facile, les détails sont précis ou on repère directement l’endroit de la cache (qui fait souvent partie du décor), pour d’autres c’est bien plus difficile, il n’y a que peu d’indices et on galère à trouver, voire on ne trouve pas. Mais c’est bien aussi ça qui rend le jeu plus pimenté, c’est une vraie chasse au trésor qui se joue !

Le genre de cache canon dont tout le monde rêve ! Licence by 2.0 source

Le genre de cache canon dont tout le monde rêve ! Licence by 2.0 source

Et le trésor ? La plupart du temps, pour les caches S et XS, un logbook sur lequel vous pouvez noter votre nom et la date, parfois quelques objets. Pour les plus grosses, des souvenirs laissés, des petits objets, des surprises… On ne fait pas du géocaching par appât du gain, mais par envie de s’amuser. D’ailleurs, souvent, les géocacheurs placent leurs caches dans des lieux qui leur tiennent à cœur, des endroits qu’ils veulent vous faire découvrir, ça va donc parler aux voyageurs ^^

Quelques règles du géocaching  

– Quelle que soit la taille de la cache, XS ou XL, vous n’êtes jamais obligé d’apporter un objet. Par contre, si vous souhaitez prendre un objet, vous devez laisser dans la cache un objet de valeur équivalente. La plupart du temps, prenez avec vous un porte-clé, un jouet Kinder, une figurine… et ça fera l’affaire 😉

– Pour trouver une géocache, cela dépendra vraiment, en général, c’est accessible… mais certaines caches peuvent être très tordues, regardez plutôt…

géocache hard

– Ne placez jamais de nourriture dans une cache, les animaux ont un odorat très développé, et pourraient détériorer la cache. De même, les objets dangereux ou illégaux ne doivent pas être laissés dans une cache, vous ne savez jamais qui peut la trouver !

– L’application est disponible en version gratuite mais vous n’aurez pas toutes les caches dessus, il faudra passer par une version premium, je pense que je vais y passer bientôt ^^

Du géocaching à Bruxelles !

Quand j’ai découvert le concept du géocaching sur le blog de MSVK, je trouvais le concept sympa même si je n’ai pas tout de suite essayé. Et puis je suis allée en week-end à Bruxelles et je me suis dit : pourquoi ne pas tenter ? On avait en effet du temps libre sur place et je trouve toujours plus fun d’essayer de nouvelles choses avec les amis plutôt que toute seule. Je m’étais renseignée et on m’avait confirmé qu’il y avait pas mal de spots wifi sur place pour pouvoir utiliser l’application.

Si toi aussi tu trouves cette statue chelou, partage ! ^^

Si toi aussi tu trouves cette statue chelou, partage ! ^^

géocache jeanneke pis

Sur place, nous nous sommes donc mis en route vers la première cache, Jeanneke Pis ! Bon, on a déjà eu du mal à la trouver Jeanneke Pis mais une fois sur place, on cherche autour de la statue, on ne trouve pas trop… et puis finalement, c’est là, à quelques mètres de nous (ATTENTION PHOTO SPOILER QUI SUIT).

IMG_20150104_123142 IMG_20150104_123046

IMG_20150104_123231

Dedans, on laissera un petit Père Noël histoire de laisser un petit truc parce qu’on trouvait ça fun même si vous pouvez le voir, c’est une petite boite. On continue sur la lancée pour la prochaine qui se situe à la Cathédrâle des Saints Michel et Gudule, pas loin de la Gare Centrale.

IMG_20150104_124805 IMG_20150104_124717

cathédrale saints michel et gudule

Ici encore, une « photo spoiler » nous guide, c’est souvent le cas pour les caches, et on trouve vite la cache avec un gros logbook et même de petits objets dedans ! Et hop 2 caches trouvées / 2 !

IMG_20150104_125206

IMG_20150104_125050

On est ensuite allés faire un tour au marché de Noël place Sainte-Catherine avant de reprendre le chemin vers deux autres caches.

street art bruxelles

zinneke pis

D’abord, Zinneke Pis, l’endroit est facile à repérer… mais impossible de trouver la cache ! On cherchera un peu autour de l’endroit, on regardera sur la fiche de l’appli’ mais pas de photo spoiler parlante… et dix minutes après, on abandonne, un peu dépités (on ne voulait pas rentrer trop tard à Lille). Mais pas grave, on continue vers la dernière cache prévue (il y en a pas mal sur Bruxelles mais on est restés dans le centre)… que l’on met déjà dix minutes à trouver ! La cache est en effet située dans la cour intérieure d’une résidence et finalement on fait un gros tour dans les environs pour rien avant de réussir à y accéder…

geocache die zenne geocache belgique

Ici encore, c’est l’échec ! Malgré les photos spoilers, on bloque, mais il faut dire que la pluie n’a pas arrangé le terrain. Je pense qu’on était pas loin, mais on avait pas du tout prévu de gants histoire de pouvoir mettre un peu les mains dans la boue si nécessaire donc pareil, échec.  2 caches trouvées sur 4, pas mal mais peux mieux faire.

Alors, le géocaching, mon avis ?

On a beaucoup aimé ! En fait, avant de tester le géocaching, je pensais que les « caches » étaient facilement trouvables, après tout, elles sont marquées sur la carte, il ne reste plus qu’à y aller quoi… et non ! Pour certaines caches on trouve facilement, pour d’autres, on a plus de mal ou on ne trouve pas, et ça donne envie d’y revenir.  J’ai trouvé aussi que ça permettait de découvrir des lieux différents, connus et moins connus, on s’est aventurés dans des rues dans lesquelles on n’avait jamais été, on a découvert des choses, c’était une chouette promenade.

cache bxl

Du côté des bémols, je regrette de ne pas avoir eu les bons « accessoires » : à prendre absolument, une paire de gants que vous n’avez pas peur de salir même si la plupart du temps, les caches sont planquées bien à l’abri (justement parce que ça ne doit pas être abîmée à la première pluie). De même, j’aurais bien aimé trouver des plus grosses caches, avec plein d’objets différents, pour découvrir ce que les gens ont laissé, laisser des choses…

En tout cas, c’était chouette, on recommencera (il y a une cache dans le bois à côté de mon taf ! et il y a pas mal de géocaching à Lille autour de la Citadelle entre autres) et qui sait, je ferai peut-être mes propres caches quand j’aurais un peu de temps 🙂 Et vous, ça vous tente ?

Un bisou à Thomas et Aurélien avec qui j’ai fait cette partie de géocaching dont Thomas a fait quelques clichés 😉